...Forum de jeux d'aventures de figurines miniatures, en Bretagne... et ailleurs aussi !

Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

An Argader » Époques » XVIe et début XVIIe » 1630 : introduction pour une campagne Guerre de Trente Ans

1630 : introduction pour une campagne Guerre de Trente Ans

Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 3]

Eric de Gleievec

avatar
Qu'on la joue dans 15 jours à Rennes ou pas, je me permets de l'introduire tout de suite :

L'action commence donc en 1630. Cela fait maintenant 12 ans que la guerre règne dans l'Empire, déclenchée par la révolte des Etats de Bohême, soucieux de préserver leurs libertés religieuses.

Nous n'allons pas passer ici en revue tous les évènements politiques et militaires de ces premières années de guerre ; pour aller au plus court, disons que le début de la guerre a pris l'aspect d'un conflit entre, d'une part les Princes membres de l'Union Evangélique (calvinistes), soutenus par diverses puissances étrangères (Angleterre, Transylvanie, Danemark, Hollande...) et les Habsbourg, représentant le pouvoir impérial, et soutenus par l'Espagne et la Ligue Catholique.
A noter que d'une façon générale, les princes luthériens de l'Empire, au mieux sont restés neutres, au pire ont soutenu le parti impérial/catholique contre les insurgés calvinistes.

Après de nombreuses campagnes aux fortunes variées, à travers quasiment toutes les provinces de l'Empire, les Habsbourg sont enfin victorieux sur quasiment tous les terrains. Seuls, la Hesse-Cassel (calviniste) et la ville de Magdebourg (majoritairement luthérienne, mais dont le conseil se voit menacé d'être dépossédé par l'évêque d'Osnabrück) résistent encore ; mais pour combien de temps ?
En clair, la guerre semble toucher à sa fin, et la maison des Habsbourg pourrait en sortir fort grandie. Ce qui ne plaît pas du tout à son Eminence le Cardinal de Richelieu, qui dès lors met en œuvre toute une politique de négociations secrètes, afin que de nouvelles puissances s'engagent dans le conflit. En premier lieu il parvient à convaincre le roi de Suède, Gustave Adolphe, de renoncer à la guerre contre son cousin Sigismond roi de Pologne, dans laquelle il s'enlise depuis quelques années, pour s'en aller soutenir les Evangélistes en terre impériale. Les transactions finissent par porter leurs fruits, car la paix est signée entre la Pologne et la Suède, qui peut dès lors intervenir en Allemagne. C'est ainsi que le 06 juillet 1630, Gustave-Adolphe débarque en Poméranie à la tête d'une petite armée. Peu à peu d'autres troupes suivent, et bientôt la plus grande partie du littoral de Mecklembourg et de Poméranie est tenue par les troupes suédoises (parmi lesquelles on compte de nombreux effectifs finnois ou baltes, et de nombreux mercenaires venus des îles britanniques, y compris Irlandais et Ecossais).


_________________
Si vis pacem, paranoïaque !

Quelques figurines "pas pour jouer".

Eric de Gleievec

avatar
Pendant ce temps, les princes protestants, calvinistes comme luthériens, qu'ils soient restés neutres ou aient adopté le parti de l'Empereur (les princes révoltés ayant quant à eux été bannis et dépossédés ou s'étant enfuis d'eux-mêmes après leurs défaites), commencent à se sentir dans une position fort inconfortable ; en effet depuis le printemps 1629, est paru un édit impérial (inspiré à l'Empereur par le parti jésuite de la cour), visant à ce que les princes protestants restituent à l'Eglise catholique, toutes les terres et possessions ecclésiastiques saisies et sécularisées depuis l'année 1552 (Date fixée par la diète d'Augsbourg de 1555, qui avait autorisé le Luthéranisme dans l'Empire sous des conditions drastiques).

Cet édit de restitution fait grincer des dents, car cela implique pour tous les princes protestants d'immenses pertes de bénéfices, et une présence catholique indésirable sur leurs terres. Ainsi, de nombreux "Frères ennemis" en viennent à se concerter, afin de prendre position par rapport aux évènements ; doivent-ils continuer à suivre l'Empereur, conserver leur neutralité, se révolter contre les armées impériales qui déjà aident les commissaires de l'édit à faire main basse sur les biens sécularisés, ou encore se joindre au Roi de Suède ?

Nous en sommes là lorsque commence cette campagne.

Et pour avoir une idée du bordel ambiant : une carte du Saint Empire Romain Germanique à cette période.
Chaque tache de couleur représentant une principauté différente et autonome à un degré plus ou moins important.

La zone occupée pour l'heure par les Suédois, est donc la côte de Mecklemburg et de Vorpommern (en haut à droite sur la carte), avec comme bases principales les villes portuaires de Stralsund et Wolgast.



Dernière édition par Eric de Gleievec le Jeu 13 Fév 2014 - 20:33, édité 1 fois


_________________
Si vis pacem, paranoïaque !

Quelques figurines "pas pour jouer".

Patrice

avatar
Admin
 Shocked  Shocked Et donc nous on fait quoi là-dedans...?  affraid 

@Eric de Gleievec a écrit:pour avoir une idée du bordel ambiant : une carte du Saint Empire Romain Germanique à cette période.
Chaque tache de couleur représentant une principauté différente et autonome à un degré plus ou moins important.
Ah oui...

C'est François Mauriac qui disait (pendant l'après-guerre) : « J'aime l'Allemagne. J'aime tellement l'Allemagne que je préfère qu'il y en ait deux ! »

Et là, sur ta carte, y'en avait... bien plus.  Smile 


_________________
« Il vaut mieux faire face à ce qui est derrière nous, que tourner le dos à ce qui est devant ! » (capitaine Huchehault)
http://www.argad-bzh.fr/argad/

Ehouarn

avatar
@Patrice a écrit: Shocked  Shocked Et donc nous on fait quoi là-dedans...?  affraid 

Bon je vais enfin pouvoir jouer un mercenaire écossais   


_________________
En essayant continuellement on finit par réussir. Donc, plus ça rate, plus on a de chance que ça marche.
http://www.biodanza56.fr

Eric de Gleievec

avatar
@Patrice a écrit: Shocked  Shocked Et donc nous on fait quoi là-dedans...?  affraid 
 

C'est une excellente question et je vous remercie de me l'avoir posée.
Hé bien, les possibilités sont assez nombreuses : on peut jouer une escouade d'infanterie ou de cavalerie, voire un détachement mixte, qui peut être aussi bien Impérial, Ligueur, Suédois, Espagnol, Princier (c-à-d le plus souvent protestant, et pas toujours très décidé sur la fidélité à tel ou tel camp), ou encore une milice urbaine (souvent le cul entre deux chaises), une troupe de déserteurs en maraude, un regroupement de paysans bien décidés à défendre leurs biens et leurs vies, un collecteur de taxes pour l'une des armées, accompagné de son escorte, ou un commissaire de l'Edit de Restitution, bien accompagné lui aussi, un convoi de marchands...

Au début de mon premier scénar (prévu pour 3 à 4 joueurs) on est encore en plein statu quo, façon désert des Tartares ; depuis qu'ils ont débarqué les Suédois ne sont pas encore passés à l'action car ils cherchent pour le moment à tisser leur réseau d'alliance parmi les Princes. On se regarde donc en chiens de faïence entre Impériaux et Suédois, et on commence à trouver le temps long, d'autant que les provisions ont tendance à s'épuiser et que l'hiver approche...


_________________
Si vis pacem, paranoïaque !

Quelques figurines "pas pour jouer".

Bruno

avatar
si besoin j'ai plus de 300 figurines de l'époque peintes Surprised)
Beaucoup sont soclé en régiment mais il y en a (quelques dizaine) qui sont en individuel ....

Ehouarn

avatar
@Eric de Gleievec a écrit:
Au début de mon premier scénar (prévu pour 3 à 4 joueurs) [...] On se regarde donc en chiens de faïence entre Impériaux et Suédois, et on commence à trouver le temps long, d'autant que les provisions ont tendance à s'épuiser et que l'hiver approche...

Bon alors justement, mon personnage  Angus MacLaren (Aonghas MacLabhruinn en gaélique) qui trouve cette inaction bien pesante, décide avec quelques uns de ses coreligionnaires d'aller refaire les provisions d'eau de vie.
En effet, engagé comme mercenaire, il est arrivé d'Ecosse avec un petit tonnelet de Whisky, mais celui-ci n'a pas résisté à la dernière nuit passée autour du feu de camp...


Voici ce que j'ai trouvé sur Wikipédia à propos de cette famille

De la guerre de Trente ans à la révolte Jacobite

Bien que réduit en nombre, le clan MacLaren comptait, au début du xviie siècle, des branches dans divers pays d'Europe - notamment en Scandinavie - où ses membres s'illustrèrent dans la défense du catholicisme durant la guerre de Trente Ans.
Dans la bataille jacobite pour le trône de Grande-Bretagne, le clan MacLaren resta fidèle à son allié, la Maison Stuart, et participa à l'insurrection jacobite de 1715, menée, depuis la France, par Jacques François Stuart, puis à celle de 1745, menée par son fils, Charles Édouard Stuart et qui valut au chef du clan, Donald MacLaren, d'être exilé jusqu'à son amnistie en 1757


_________________
En essayant continuellement on finit par réussir. Donc, plus ça rate, plus on a de chance que ça marche.
http://www.biodanza56.fr

Patrice

avatar
Admin
@Bruno a écrit:si besoin j'ai plus de 300 figurines de l'époque peintes Surprised)
Beaucoup sont soclé en régiment mais il y en a (quelques dizaine) qui sont en individuel ....

Ah ah...

Au fait Eric, tu ne nous a pas dit de quoi tu disposes pour nous ?

(ou alors, c'est une surprise ?)

@Ehouarn a écrit:mon personnage Angus MacLaren

Quelque chose me dit que celui-là risque de nous arriver dessus très vite  Rolling Eyes 


_________________
« Il vaut mieux faire face à ce qui est derrière nous, que tourner le dos à ce qui est devant ! » (capitaine Huchehault)
http://www.argad-bzh.fr/argad/

Eric de Gleievec

avatar
Alors de mon côté je tiens à disposition :

- en 28 mm, une demi-douzaine de cavaliers (valables pour tous les camps) dont je peux doubler l'effectif d'ici TL (c'est en cours) ; une douzaine de mousquetaires et autant de piquiers déjà finis, et là aussi pas mal de figurines en cours qui pourront être finies d'ici Rennes. Plus déjà trois Ecossais pour Ehouarn (je peux en peindre un peu plus), et une demi-douzaine de traînards/maraudeurs.
En clair j'aurai de quoi produire une troupe d'une vingtaine d'individus pour chacun de vous deux ; je voyais bien d'un côté une troupe d'infanterie en garnison avec piquiers et mousquetaires et un ou deux estafettes montés, de l'autre une troupe mixte cavalerie/infanterie assez mobile, mais sans piquiers (la pique était rarement emmenée lors de raids, ou alors elle était "raccourcie").

- en 25 mm j'ai beaucoup plus de troupes en tous genres, mais je me les réserve, ou j'en ferai de petites escouades supplémentaires pour joueurs de la dernière heure ; je connais vos goûts de luxe en matière d'échelles Wink
Par contre je n'ai d'artilleurs qu'en 25 mm, du moins pour ceux qui sont peints. Je peindrai mes artilleurs 28 mm bientôt, mais sûrement pas d'ici TL.

Et en plus quelques civils 28 mm ; voili voilà.


_________________
Si vis pacem, paranoïaque !

Quelques figurines "pas pour jouer".

Patrice

avatar
Admin
Ah oui j'ai aussi deux grands canons sur affût XVIIe, ainsi qu'un petit canon fin XVIe ; et un canonnier de cette époque en 28 mm.


_________________
« Il vaut mieux faire face à ce qui est derrière nous, que tourner le dos à ce qui est devant ! » (capitaine Huchehault)
http://www.argad-bzh.fr/argad/

Eric de Gleievec

avatar
Très bien !

Bon, je continue l'approche historique :

Le Duché de Mecklenburg, où se situe l'action, est entièrement acquis à la Réforme depuis 1552 ; toutes les propriétés ecclésiastiques avaient dès lors été sécularisées (à l'exception de 3 couvents, qui avaient été gardés pour y coller les filles de la noblesse qu'on n'arrivait pas à caser en mariage ; authentique !!!  Laughing ).
A cette exception près, la foi catholique y a été interdite en 1570 (ce qui n'était pas forcément le cas dans toutes les principautés acquises à la Réforme).

Lors de la guerre de 30 ans, les Ducs de Mecklenburg ont joint le parti de Christian IV de Danemark, qui était intervenu au début de 1625 pour soutenir la cause des Evangélistes en Allemagne... sans même attendre une grande alliance composée de l'Angleterre, de la Suède, de la France et de la Hollande, qui était censée intervenir à ses côtés, et qui bien sûr, le voyant foncer tête baissée, a préféré retirer ses billes !!! D'autant qu'à la même époque, les Huguenots français trouvèrent malin de se révolter, ce qui incita Richelieu à se retirer quelques années de la cause anti-habsbourgeoise (on le comprend ; il complote pour aller soutenir les protestants d'Allemagne, et pendant le même temps les protestants français lui collent des bâtons dans les roues ; faut pas déconner quand même !).
Voici donc nos Danois avec leurs quelques alliés protestants allemands qui cavalent dans l'Empire, sèment un joli désordre mais ne parviennent à aucune victoire décisive, et finissent par se faire rejeter à la mer en 1627 (je préfère passer sous silence l'intervention, la même année, d'une force conjointe turque et transsylvanienne, censée porter secours aux Danois, mais dont la brillante prestation a surtout tenu du spectacle folklorique).

Ça va, vous suivez toujours ?

Toujours est-il que l'Empereur, pas du tout content, destitue cette année 1627 les Ducs de Mecklenburg, qui n'attendent pas leur reste pour partir en exil, et donne le territoire à son généralissime, le très controversé Albrecht von Wallenstein (Albrecht Václav z Valdštejna), un noble Tchèque.

3 ans plus tard nous en sommes donc là ; le Mecklenburg est occupé par les troupes impériales catholiques, la population protestante y est d'autant plus défavorisée que ses Ducs ont eu la mauvaise idée de suivre le Roi de Danemark dans sa folle chevauchée, et les provisions baissent à vue d'œil, car cette région déjà assez pauvre doit en plus nourrir son armée d'occupation. Et voilà les Suédois qui bivouaquent à quelques dizaines de lieues...

Le point de départ de notre aventure, est donc une petite ville du nord du Duché, Demmin, située sur la rivière Peene qui forme la ligne de démarcation naturelle entre Mecklenburg et Poméranie, et où l’on trouve le dernier pont avant le no man's land qui sépare de l'armée suédoise. Les Impériaux l'occupent depuis 1627, et ont construit quelques fortifications afin de garder les principaux points de passage.

Mais bon, on s'ennuie ferme dans ces contrées (à côté le plat pays de Jacques Brel, c'est Disneyland !) et comme les Suédois ne bougent pas depuis de nombreux mois, pourquoi continuer à se prendre la flotte en guettant une intervention qui n'aura sans doute jamais lieu ?

Justement, ce jour-là le Colonel von Schallenberg, qui dirige les forces d’occupation dans la ville de Malchin, marie sa fille, et a invité toute la noblesse impériale des alentours – principalement ses compagnons d’armes – à venir festoyer pour l’évènement. Le capitaine Kapfelmann, qui commande la garnison de Demmin, ne se fait pas prier, et arrive avec tous ses officiers… et une puissante escorte, car les routes ne sont pas si sûres (les Suédois ne sont pas loin, et beaucoup d’anciens soldats de l’armée de Wallenstein, qui a entretemps été congédiée car elle coûtait trop cher à entretenir, se retrouvent à traîner dans la nature en vivant d’expédients). Il n’a donc laissé pour garder la ville et surtout, ses ponts, qu’une petite troupe, commandée par un jeune lieutenant « retaillé » (pêchu, si vous préférez). Et la milice locale, qui n'éprouve qu'une sympathie très relative pour la cause catholique, mais n'a peut-être pas envie de se faire piller le peu qui reste dans ses greniers.

De toutes façons, ça serait bien le diable si l’armée suédoise décidait de se mettre en mouvement précisément ce jour-là !




La ville de Demmin avant la guerre (1615)

Et ci-dessous, une carte contemporaine, avec de vrais morceaux de Danemark, de Suède et de Pologne dedans !
Soulignés en bleu, Wolgast et Stralsund, principaux ports d'attache des troupes suédoises (Si je ne m'abuse, le Roi de Suède doit se trouver avec son état-major à Wolgast).
Soulignés en rouge, Malchin, où festoyent les Impériaux ; et Demmin, où un certain lieutenant doit se sentir bien seul !


_________________
Si vis pacem, paranoïaque !

Quelques figurines "pas pour jouer".

Patrice

avatar
Admin
Shocked

Ah, et Malchin c'est vraiment sur la carte !

...à la première lecture j'ai cru que c'était une invention (du genre Malchin-Trück-Besstoidonkkeschtadt) !


_________________
« Il vaut mieux faire face à ce qui est derrière nous, que tourner le dos à ce qui est devant ! » (capitaine Huchehault)
http://www.argad-bzh.fr/argad/

Eric de Gleievec

avatar
Récapitulatif :

- La partie est prévue pour 2 joueurs (Ehouarn et Patrice en l'occurrence) et un MJ (moi). Les troupes sont déjà établies pour les deux joueurs, les figurines sont (ou du moins seront) prêtes*. Les objectifs des deux joueurs sont définis.
Pour ma part je jouerai les civils (y compris la milice) et les PNJ.
- Possibilité d'intégrer 2 à 3 joueurs supplémentaires, même peu de temps avant la fin. Là aussi toutes les troupes sont prêtes et les objectifs définis.
- Pour les décors on devrait avoir tout ce qu'il faut entre Patrice, Ehouarn, moi et ce que je pourrai récupérer chez Bruno. En clair : nous serons prêts !

*En fait je mets les bouchées doubles sur les Ecossais, je sais que ça fera plaisir à quelqu'un. Sinon on a tout ce qu'il nous faut.


Une précision sur les mœurs militaires de l'époque : étant donné qu'on avait du mal à nourrir les troupes, on n'allait pas en plus de ça, s'encombrer de prisonniers de guerre ! Ce qui était courant, lorsque des soldats étaient faits prisonniers, était de leur proposer de rejoindre les rangs de l'armée qui les avait vaincus (ce qui s'accompagnait en général d'une conversion de façade, si jamais le soldat n'était pas de la même confession que son nouvel employeur). Cela n'était pas considéré comme une désertion, contrairement au cas d'un soldat qui aurait délibérément quitté un camp pour rejoindre celui d'en face. On a ainsi des exemples de soldats ayant régulièrement changé d'armée, au hasard des victoires et des défaites.

Par contre les déserteurs sont impitoyablement exécutés, parfois avec quelques supplices raffinés à la clé.

J'ignore quel pouvait être le sort d'un soldat qui aurait refusé ce changement de camp, ça devait dépendre de "l'humeur du moment" ; les officiers supérieurs bien sûr, étaient retenus en otages et restitués contre rançon, ou "échangés".

On rencontre aussi quelques cas où les prisonniers de guerre sont relâchés après avoir été désarmés.


_________________
Si vis pacem, paranoïaque !

Quelques figurines "pas pour jouer".

Patrice

avatar
Admin
Sais-tu quel angle (de pointe) convient le mieux pour un clocher de chapelle ?


_________________
« Il vaut mieux faire face à ce qui est derrière nous, que tourner le dos à ce qui est devant ! » (capitaine Huchehault)
http://www.argad-bzh.fr/argad/

Eric de Gleievec

avatar
Heu, ben ça dépend des époques, des régions, des matériaux... Sur les gravures du 17ème les clochers sont souvent très pointus (v. gravure de Demmin ci-dessus) ; l'angle de la flèche est souvent inférieur à 30°, ce qui donne donc un angle par rapport à l'axe vertical, inférieur ou égal à 15°.
Un angle de flèche autour de 20° ou 15° (10° à 7,5° par rapport à la verticale) me parait assez courant.

J'avoue que là, je n'ai pas vraiment le temps de vérifier. On en recausera dans "Décors"... mais après TL !


_________________
Si vis pacem, paranoïaque !

Quelques figurines "pas pour jouer".

16 fig le Lun 31 Mar 2014 - 12:50

denis


demat
apres le rangement , j'ai trouvé 3 canons , une dizaine de cavaliers , une vingtaines de pietons dont 2 qui transportent une "mine?" sur un brancard..voilà je demanderai a bruno de regarder ça et de voir pour peindre .
c'est en plus de ceux vu dans la malette et les petites boites.
voilà faut-il peindre les canons , cavaliers etc ou il y a assez de figs deja ?
c'est une periode que je connait pas tres bien...

Bruno

avatar
Moi j'ai une vingtaine de combattant dispo et peint surtout des mousquetaire donc de quoi faire une compagnie de mercenaires .....

Patrice

avatar
Admin
@denis a écrit:2 qui transportent une "mine?" sur un brancard
Ce sont des « pétardiers » qui transportent un « pétard » pour faire sauter les portes d'une ville ou d'un fort.

Si la campagne continue, je prévoirai peut-être des figurines pour mon perso (l'un des frères Flammekueche) et quelques hommes...

...dans un certain temps.  Wink 


_________________
« Il vaut mieux faire face à ce qui est derrière nous, que tourner le dos à ce qui est devant ! » (capitaine Huchehault)
http://www.argad-bzh.fr/argad/

Eric de Gleievec

avatar
De retour après une panne d'Internet qui a duré depuis samedi ! SadSadSad

Denis, Bruno, vous n'avez toujours pas de figurines en rab à revendre pour cette période ?  Rolling Eyes

Sinon a priori j'ai assez de figurines pour les prochaines parties, mais rien ne vous empêche d'amener les vôtres si vous préférez.


_________________
Si vis pacem, paranoïaque !

Quelques figurines "pas pour jouer".

Eric de Gleievec

avatar
@Patrice a écrit:
@denis a écrit:2 qui transportent une "mine?" sur un brancard
Ce sont  des « pétardiers » qui transportent un « pétard » pour faire sauter les portes d'une ville ou d'un fort.

Nous ne devrions pas en avoir besoin tout de suite, mais allez savoir si nous n'assisterons pas d'ici quelque temps à un siège en règle, avec tranchées, galeries souterraines ("caponnières"), mines sous les remparts... Houlà, d'ici là il va falloir organiser encore quelques ateliers décor !

@Patrice a écrit:
Si la campagne continue, je prévoirai peut-être des figurines pour mon perso (l'un des frères Flammekueche) et quelques hommes...

...dans un certain temps. Wink

Le jour où tu te décides, fais-moi signe ; comme j'ai l'intention d'étoffer ma cavalerie, on pourrait se faire à plusieurs un lot de chez Old Glory, ou une boîte Warlord Games.

A moins que je ne prenne les devants, et te mette devant le fait accompli Wink


_________________
Si vis pacem, paranoïaque !

Quelques figurines "pas pour jouer".

Eric de Gleievec

avatar
Et l'aventure continue !

Le prochain épisode se déroulera autour du plaisant village de Neukalen, tenu par l'Empire.



C'est-y pas charmant ? Avec en prime, une vue du LPG, équivalent DDR du Kolkhoze.

Alors oui, presque tout est en brique (à l'époque il devait y avoir aussi pas mal de constructions en bois avec toiture en roseau). Mais bon, on ne va pas refaire toutes les maisons pour chaque aventure. Nous utiliserons donc les maisons médiévales-renaissance que nous aurons sous la main.

Concrètement, je pense proposer cette partie pour le samedi 3 mai ; nous la jouerions au Pouldu.

Je vous confirme cela sous peu. Dès que je suis sûr pour la date, je prends contact avec Denis pour emprunter deux à trois tables comme celles de l'atelier décor (nous y ajouterions celle de la salle de séjour, déjà pas mal grande).


_________________
Si vis pacem, paranoïaque !

Quelques figurines "pas pour jouer".

denis


bon peut etre une doublette ...comme dit .
pas de probleme logiquement pour les tables , je suis dispo pour le 4 mai , si tu peux confirmer pour reserver les tables etc...assez rapidement ^^
et sinon tu prevois combien de fig par joueur environ ? au cas ou , pour personnaliser et repeindre.
voilà.dsl si l'autre message est passé.

Bruno

avatar
le 3 mai je suis dispo

Eric de Gleievec

avatar
Denis > par joueur je prévois 16 à 20 figs, pas plus. Je t'envoie bientôt un MP pour t'expliquer quel type de troupes tu vas être amener à jouer, ce qui te permettra d'organiser ton chantier peinture Wink

Sinon, pour la date : ça pourrait aussi bien être le samedi suivant, le 10 mai (ce qui permettrait sans doute de mon côté, d'avoir quelques jeunes désireux de s'initier au jeu). Faites moi donc savoir rapidement si vous êtes plutôt disponible le 3, le 10 ou indifféremment.

Pour les tables pas de souci, je te confirme la réservation... dès que la date définitive est fixée !

Pour la suite je compte réaliser moi-même des tables solides et pratiques à transporter, mais nous aurons l'occasion d'en recauser.


_________________
Si vis pacem, paranoïaque !

Quelques figurines "pas pour jouer".

denis


bien ^^ dispo que le 3 ou 4 ...abs le 10 . le 6.7.8 = belgique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 3]

Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum