...Forum de jeux d'aventures de figurines miniatures, en Bretagne... et ailleurs aussi !

Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

An Argader » Règles « Argad ! » » La règle de base » Points de règle - Lorient 16-17 novembre

Points de règle - Lorient 16-17 novembre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

1 Points de règle - Lorient 16-17 novembre le Ven 1 Nov 2013 - 16:45

Patrice

avatar
Admin
Pour les deux parties à Lorient les 16 et 17 novembre (Soudan 1882 le samedi, Arthurien le dimanche), les points de règles testés depuis un bout de temps, après élagage des complications, et nouvelles simplifications, seront donc maintenus :

– La possibilité de tirer au contact pour toute arme (à condition de n'avoir pas déjà tiré au tour précédent, et de n'avoir pas été au contact d'un ennemi au début du tour). Cela permet aussi de tirer contre un ennemi qui arrive au contact d'un membre du groupe dont le tireur fait partie. Il faut donc faire attention quand on fonce sur un groupe comprenant des tireurs.

– Le revolver (officiers fin XIXe au Soudan) peut tirer deux fois par tour ; ou une seule fois au contact (et il ignore les contraintes du § précédent pour tirer au contact).

– Ne pas oublier qu'il peut exister des combattants classe 4 en vesture légère (sans cotte de maille, comme on l'avait par ailleurs vu en corsaire/pirate). Pour le Soudan samedi, certaines unités anglaises ou mahdistes sont classe 4. De même, en Arthurien, certains peuples « barbares » (Saxons, Francs, Pictes, etc) ayant historiquement très peu de protections métalliques à cette époque, leurs bons combattants nobles peuvent être classe 4 tout en étant en vesture légère.


_________________
« Il vaut mieux faire face à ce qui est derrière nous, que tourner le dos à ce qui est devant ! » (capitaine Huchehault)
http://www.argad-bzh.fr/argad/

2 arme des derviches du Mahdi désuettes le Ven 8 Nov 2013 - 20:28

malo du Kern

avatar
Bonsoir,
Je sais que Patrice a signalé quelque chose sur le tir mortel des nouvelles armes britanniques. Ce tir des fusils à culot des britaniques handicape les soudanais qui n'en disposent pas.
rappel
En 1870, les fusils chassepot et Dreyse sont déjà inventés et utilisés. Ces fusils à culasse donne la possibilité pour le tireur de rester en position couchée pour recharger son arme.
En 1874, premiers fusils avec cartouche :  fusil mauser et Gras.

Ceci est pris en compte dans la règle. Il faut chercher
Fin XIXe siècle, début XXe siècle, aventures « pulp » : sur la page
http://www.argad-bzh.fr/argad/index.html
J'y ai trouvé que la portée des fusils à canon rayé double et que le chargement des fusils par culot est 2 fois plus rapide.
Il n'y a rien sur la position couchée. est ce égal à la protection d'un muret Question

Sans prendre en compte cette protection et dans l'exemple d'un petit scénario :
escouade anglaise envoyée dans l'erg par le général Kitchener
http://argad.forumculture.net/t769-campements-au-soudan-selon-decor-de-films#6620
tiré du film Les Quatre Plumes blanches (titre original en anglais : The Four Feathers) film britannique réalisé par Zoltan Korda en 1939
Dans le film, cela se déroule la nuit pour que l'incendie des buissons dévoile le position des britanniques et cela sans montrer les mahdistes

Donc de jour, pour que les lances mahdistes atteignent les grenadiers britanniques, ils vont essuyer le feu des fusils à culot à chaque tour de jeu depuis 80cm. Donc cela fait 4 salves avant d'être au contact.
2 salves à proba=2*1/6 et 2 salves à proba=2*1/3.
Donc tout fusilier britannique doit toucher au moins un lancier mahdiste

Ensuite certains fusiliers rouges sont classe4 contre des mahdiste classe3.
classe4 sont tués sur 5 ou 6 au dé ; les classe3 sont tués sur 4, 5, ou 6 ;
proba=1/3 contre proba=1/2
Pour réussir l'assaut en mélée, il faut qu'il y ait 2 fois plus de Mahdiste au premier contact
Donc pour supporter un assaut, les britanniques peuvent être deux fois moins nombreux.
La valeur d'un fantassin britannique est au moins le double d'un mahdiste.

http://malo.du.kern.free.fr/Escarmouche.html

Patrice

avatar
Admin
Alors :

- Bruno décidera les détails précis des règles à appliquer dans sa partie.

- A priori, pour cette époque coloniale, les Européens combattent encore debout quand leurs adversaires n'ont pas un tir très efficace. Je pense que pour cette partie on ne tient pas compte de l'éventuelle protection du tireur couché.

- Une partie des Anglais sont classe 3, d'autres classe 4, et les Egyptiens (qui envoyaient au Soudan des troupes de second ordre) classe 2. Parmi les Mahdistes, certains (les Bedjas) sont classe 4.

- Dès le début de la campagne, les Mahdistes s'étaient emparés d'un certain nombre de fusils pris aux troupes égyptiennes.


_________________
« Il vaut mieux faire face à ce qui est derrière nous, que tourner le dos à ce qui est devant ! » (capitaine Huchehault)
http://www.argad-bzh.fr/argad/

4 rappel des premiers combats le Dim 10 Nov 2013 - 12:50

malo du Kern

avatar
Pour suivre les propos de Patrice, j'ai noté 4 étapes principales sur la période autour de 1883 dans Wikipédia
étape 1:
En 1883, une armée a été formée à Omdurman (Khartoum) avec 8000 combattants formées principalement des fellahs des troupes en débandade à Arabi.
Hicks a mené 5000 de ses hommes contre une force égale des derviches dans Sennar, qu'il a battu. Il a nettoyé  des rebelles le pays entre les villes de Sennar et Khartoum.

étape 2: El Obeid (Nord-Kordofan).fut un important centre caravanier sur la route du Tchad à la mer Rouge. El Obeid ,au cœur d'une oasis fertile, est située à environ 350 km au sud-ouest de Khartoum, au nord des montagnes de Nuba., à L’Est du Nil blanc et à l’ouest du Darfour. Elle fut détruite en grande partie par les Mahdistes en 1883.
La bataille d'El Obeid ou de Sheykan ou de Kashgal est livrée du 1er au 3 novembre 1883.
Une armée égyptienne sous commandement britannique est attaquée et anéantie par les derviches alors qu'elle s'est engagée dans un défilé( Mais un site sur Hicks pacha écrit que c'est dans une forêt que je traduis par palmeraie) . Le khalife  Mahommed Sherif tuera Hicks Pacha pendant la bataille dont la tête fut remise au Mahdi.

El Obeid est la première bataille du film Khartoum. 8000 fantassins Egyptiens disposant de 14 pièces d'artillerie Krupp,6 mitrailleuses et de 1000 cavaliers bachibouzouk
contre 40000 mahdistes
bachibouzouk : cavaliers très légers ayant un armement non standardisé , et une discipline faible. Ces cavaliers n'ayant aucune formation militaire, ils ne portaient pas tous le même chapeau, d'où leur nom turc.

étape 3:
La première bataille d'El Teb est livrée le 4 février 1884 près de la côte Soudanaise de la mer Rouge.
Une armée égyptienne composée de recrues de la gendarmerie sous commandement britannique de Baker Pasha est prise de panique et anéantie par les 1000 Derviches commandés par Osman Digna. Sur les 3 500 égyptiens, 2 700 sont tués ou capturés.
Outre 3 000 fusils, les Soudanais s'emparent de toute l'artillerie adverse soit six canons Krupp

étape 4:
La seconde bataille d'El Teb  : Le 21, la force britannique sous le commandement de Sir Gerald Graham a quitté la mer Rouge pour El Teb, via Trinkitat.
 Elle était composée de 4.500 hommes avec 22 canons et 6 mitrailleuses. Le 29, ils ont approché la position retranchée Mahdiste sur une colline près de El Teb.
Après la bataille, la plupart du matériel perdu par la force de Baker a été récupéré. Les pertes anglaises furent réduites car les tirs des Mahdistes furent inefficaces.

Les tactiques expérimentées par les Mahdistes retranchés le 29  février 1884, préfigurent celles de la guerre de tranchée.

http://malo.du.kern.free.fr/Escarmouche.html

Patrice

avatar
Admin
Bon alors, pour l'ambiance :

Tableau représentant un carré british enfoncé par les Mahdistes à la batille d'Abu Klea en 1885 :



…les Anglais ont réussi à refermer la brèche quelques instants après, mais le simple fait que le carré ait été enfoncé avait choqué l'opinion.

Voici un guerrier bedja avec l'équipement de l'époque. Les Bedjas (surnommés Fuzzy-Wuzzies à cause de leurs cheveux crépus) sont un peuple qui habite les lisières du Soudan et de l'Ethiopie (on peut supposer que cette photo a été faite plusieurs années après cette guerre, ce jeune homme se laisse photographier sans tuer le photographe).



Rudyard Kipling, grand écrivain anglais très imprégné de l'esprit … colonial … de son époque, a dédié un poème en hommage aux guerriers bedjas en imitant l'argot des soldats :

http://www.bartleby.com/246/1128.html

Je risque une brève traduction :

« À la tienne, Fuzzy-Wuzzy, à ta madame et à tes gosses,
On a reçu l’ordre de te corriger, on y a été et on l’a fait,
On t’a bourré aux Martinis, c’était pas vraiment équitable,
Mais malgré tout ça contre toi, Fuzzy-Wuz, t’as rompu le carré.
(...)
À la tienne, Fuzzy-Wuzzy, chez toi au fond du Soudan,
T’es un pauvre païen inculte, mais un guerrier de premier ordre
À la tienne, Fuzzy-Wuzzy, à ta tignasse en meule de foin
Loqueteux Noir et sautillant – t’as rompu un carré britannique ! »

(noter le jeu de mots : "bourré aux Martinis" - We sloshed you with Martinis (?) - l'apéritif Martini était déjà à la mode, mais le fusil Martini-Henry équipait l'armée anglaise à l'époque…)


_________________
« Il vaut mieux faire face à ce qui est derrière nous, que tourner le dos à ce qui est devant ! » (capitaine Huchehault)
http://www.argad-bzh.fr/argad/

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum