...Forum de jeux d'aventures de figurines miniatures, en Bretagne... et ailleurs aussi !

Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

An Argader » Figurines, décors, librairie » Chantier naval » ployage de la levée du plancher de la gabare

ployage de la levée du plancher de la gabare

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

malo du Kern

avatar
@Bruno a écrit:
@Patrice a écrit:
Malo a écrit:Bruno,
Tu es un spécialiste de la construction de coque en bois.
Tu as dû résoudre les problème de ployage des bordées. Avec du CP as tu une solution pour la levée du plancher de la gabare Question
Voici une méthode proposée :
http://petitsbateauxligeriens.blog4ever.com/blog/lire-article-511292-2667404-realisations_de_maquettes.html

Pour la levée de plancher... il suffit de ne pas le faire en bois, mais en deux ou trois couches de papier épais (ou papier de bois) collées l'une sur l'autre, et tu les mets en forme au moment ou tu les colles, comme ça elles sèchent avec la forme. En plus à l'échelle, c'est moins épais que du CP.
Patrice a raison c'est plus simple et une fois peint personne ne le saura sauf nous Surprised)
Merci Patrice et Bruno. Est ce que c'est la technique de marouflage décrite ici Question
On peut maroufler
   • de la toile sur du bois ou sur du carton
   • du papier sur de la toile, du bois ou du carton
[url= http://librement.over-blog.org/article-27853447.html marouflage du carton par Atelier d'Annick[/url]

conseil sur la colle Question Dans l'article
La colle:
   • pour le papier, toute colle vinylique convient. Pour ma part, j'utilise de la colle blanche diluée à hauteur de 50% d'eau à peu près.
   Il ne faut pas que la colle soit trop épaisse, sinon il peut rester des épaisseurs visibles sous le papier.

méthode telle que je la comprends :
Sur mon gabarit en polystyrène, je pose un carton. Je le mouille ainsi qu'une feuille de papier (grain 224g ou 180g ou 80g Question) avec une éponge. Je les enduis de colle à papier peint et je pose la feuille sur le carton. Je maroufle délicatement pour chasser l'air et j'attends le séchage 4h.

Si vous avez des exemples en photos...postez à la suite



Dernière édition par malo du Kern le Mer 25 Sep 2013 - 19:32, édité 1 fois

http://malo.du.kern.free.fr/Escarmouche.html

Patrice

avatar
Admin
scratch Suspect Question

Euh, n'est-ce pas une manière de compliquer des choses simples...?

Moi je coupe la forme désirée dans du papier épais (je préfère celui qu'ils vendent comme "papier de bois" dans certains magasins de loisirs manuels, mais n'importe quel papier à dessin épais doit  faire l'affaire) en deux ou 3 exemplaires (pour faire 2 ou 3 épaisseurs) je barbouille de ma colle à bois habituelle, et je les colle l'un sur l'autre, en appuyant dessus pour qu'ils aient la courbure désirée (au besoin, en appuyant sur un rouleau ou une forme quelconque). Ensuite il suffit de surveiller qu'ils gardent la courbure voulue le temps que la colle sèche.


_________________
« Il vaut mieux faire face à ce qui est derrière nous, que tourner le dos à ce qui est devant ! » (capitaine Huchehault)
http://www.argad-bzh.fr/argad/

malo du Kern

avatar
@Patrice a écrit:.......... je barbouille de ma colle à bois habituelle, et je les colle l'un sur l'autre, en appuyant dessus pour qu'ils aient la courbure désirée (au besoin, en appuyant sur un rouleau ou une forme quelconque). Ensuite il suffit de surveiller qu'ils gardent la courbure voulue le temps que la colle sèche.
Merci Patrice.
Je vais donc utiliser le gabarit en polystyrène que tu vois à coté de mon bac.

Je vais l'enduire de plâtre pour qu'il soit bien lisse et qu'il ait bien la forme désirée. Je vais devoir peindre le gabarit avec une peinture acrylique et un vernis pour qu'il résiste à l'eau.

Cela me rappelle que les associations rencontrent des difficultés pour obtenir un agrément sur le transport de passagers dans des gabares traditionnelles. Ils doivent respecter de nouvelles directives européennes.
Certains vont réaliser la coque en métal et l'habiller de bois ensuite.
Moi, je vais habiller la coque en carton par une peinture noire.

En attendant ce chantier, je vais montrer comment j'ai  ployé le plancher du bac ou de la charrière pour réaliser la levée.

http://malo.du.kern.free.fr/Escarmouche.html

malo du Kern

avatar
Voici les différents états d'une charrière de Loire

Au premier plan, le plancher sur lequel je colle les membrures et un tasseau le long du bordage. Ce dernier augmente la surface de collage de la planche de bordage. J'utilise des baguettes de bambou chères à Eric.

Au dernier plan, la version 1 de la charrière sur laquelle j'applique un bordage à clin.

Au second plan, une version gâchée par une planche de bordage pas assez haute. Après découpage du surplus de bois ce bordage a cassé, ce qui a réduit la pente de la levée.


Pour le ployage, je mets une masse sur le plancher et je ploie les extrêmes en y mettant un volume. Puis je place les poutres d’extrémités.
J'applique la colle à bois pour coller la levée du plancher à  la planche de bordage.


Enfin les bordées du flanc sont collées sur les membrures verticales et la cabine


J'utilise des lames de bambou comme planche de clin. On en trouve sur des sets de table ou sur des rouleaux chinois d’écriture.



Cette technique de pliage se rapproche des photos prises sur les chantiers de chalands de Loire.
En plein travail, nous voyons ici

les Gabarriers du Haut Val de Loire


sur la levée d'une gabarre de 12 mètres de long à Cosne-Cours-sur-Loire.
http://gabarredeloire-cosne.blogspot.fr/2012_07_22_archive.html

http://malo.du.kern.free.fr/Escarmouche.html

Eric de Gleievec

avatar
L'idéal serait encore d'avoir DEUX gabarits, l'un en positif et l'autre en négatif ; avec du polystyrène, comme tu as fait, ça ne devrait pas être trop dur à réaliser.

Une fois tes feuilles de papier encollées (mais non c'est pas des grossièretés !) et après avoir chassé les bulles d'air, tu les positionnes en sandwich entre tes deux gabarits, et tu mets sous presse (sous l'intégrale de Marc Levy ou de Dan Brown par exemple, il faut bien que ça serve à quelque chose).


_________________
Si vis pacem, paranoïaque !

Quelques figurines "pas pour jouer".

Patrice

avatar
Admin
@malo du Kern a écrit:Je vais l'enduire de plâtre pour qu'il soit bien lisse et qu'il ait bien la forme désirée. Je vais devoir peindre le gabarit avec une peinture acrylique et un vernis pour qu'il résiste à l'eau.
…Euh… si tu veux… à chacun sa méthode Cool  …moi je me contenterais d'appuyer un moment avec la main pour presser les feuilles en train de se coller contre la forme en polystyrène (sans peinture ni rien) et ça irait sûrement… Il n'y a pas de raison qu'elle soit en contact avec l'eau, et de toute façons le polystyrène ne craint pas l'eau ?

@malo du Kern a écrit:respecter de nouvelles directives européennes.
Il n'y a pas encore de directives européennes sur les décors de wargame Laughing


_________________
« Il vaut mieux faire face à ce qui est derrière nous, que tourner le dos à ce qui est devant ! » (capitaine Huchehault)
http://www.argad-bzh.fr/argad/

malo du Kern

avatar
Ces chalands ont précédés les gabares qui sont apparues avec la multiplication des ponts.
En 860, les vikings  hivernent en Camargue, remontent le  Rhône jusqu'à Valence puis l'Isère jusqu'à Romans (860).
En 911, les vikings remontent la Seine et attaquent Paris.

En 919 : Prise de Nantes par Rögnvaldr (Ragenold) ; Les Vikings s'installent durablement autour de l'estuaire de la Loire de 919 à 937 : sur l'ile Bothie, à Nantes. Bref il n'y a pas besoin de démonter les mats pour remonter les fleuves sur une certaine distance. Cela dépend de la présence des ponts.

Au XVe siècle il n’y avait guère plus de dix ponts entre Roanne et Nantes, Là où régnaient les grandes seigneuries et où les péages étaient implantés.


Sur cette scène de Paris au XVI siècle les chalands ne sont pas les gabares modernes. Le guinda n'est pas apparent. Le mat est peut être couché avant le passage du pont. Puis après hallage du chaland en amant du pont, le mat est remonté.
Je vais donc construire un chaland sans guinda qui ressemble à celui du bateau fluvial gallo-romain (v. IIe s. ap. J.-C.) de la Somme.
Une reconstitution a été réalisée par les Ambiani.
http://www.inrap.fr/archeologie-preventive/Actualites/Agenda/Rencontre-scientifique/p-14097-Decouvrir-Abugnata-le-chaland-des-Ambiani.htm


La technique d'Eric est plus complexe que celle de Patrice. J'emploie d'abord cette dernière :
@Patrice a écrit:…moi je me contenterais d'appuyer un moment avec la main pour presser les feuilles en train de se coller contre la forme en polystyrène
Sur la forme en polystyrène enduite au platre et peintre en ocre jaune,
je vais encoller des feuilles de carton (carton rouge des chemises de dossier) avec de la colle de papier peint. Entre les 2 couches de carton, je vais les assembler avec de petites feuilles en 80g. Cela fera 5 couches maximum.


J'obtiens la coque rouge du chaland.
Je construis une cabine, des bancs, .. en bois. J'y ajoute 2 plateformes en carton aux extrémités. J'y ajoute un mat et le peints en noir.





Après application de la peinture, la coque se délamine car les  feuilles de carton sont collées avec de la colle à papier peint. Je les recolle avec de la colle à bois=colle vinylique.
J'ai aussi collé du carton sur les cotés pour bien marquer le bordage à clin.

http://malo.du.kern.free.fr/Escarmouche.html

Patrice

avatar
Admin
Oui, de la colle à bois ! ça colle très bien le carton.


_________________
« Il vaut mieux faire face à ce qui est derrière nous, que tourner le dos à ce qui est devant ! » (capitaine Huchehault)
http://www.argad-bzh.fr/argad/

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum