...Forum de jeux d'aventures de figurines miniatures, en Bretagne... et ailleurs aussi !

Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

An Argader » Époques » XVIIIe siècle » La découverte horrifiée de la Bretagne par un voyageur anglais

La découverte horrifiée de la Bretagne par un voyageur anglais

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

Ehouarn

avatar
Un pays pauvre et inculte, des gens qui ne l'étaient pas moins : la découverte de la Bretagne par le voyageur britannique Arthur Young, en 1788, l'a laissé pantois. Et en plus, il a préféré la Normandie !
C'est une véritable plongée plus de deux siècles en arrière que proposent les "voyages en France" d'Arthur Young (1741-1820), agronome britannique curieux et observateur précis. Un temps où la Bretagne était exotique pour nombre de voyageurs, ce qu'il ne manque pas de souligner.
(…) Brest, alors "est une ville bien bâtie, à belles rues régulières, et le quai, avec ses vaisseaux de ligne et ses autres navires, a beaucoup de cette vie et de ce mouvement qui animent les ports de mer."
C'était sa dernière étape de plaisir avant… longtemps. "Pays plus accidenté jusqu'à Châteaulin ; le tiers en est inculte. Région bien inférieure au Léon et à Tréguier ; aucun effort, aucune marque d'intelligence."
Quimper, "quoique ce soit un évêché, n'a de remarquable que sa promenade."
"Même aspect sombre jusqu'à Lorient", malgré "quelques traces de culture."
Et ça ne s'arrange pas : "Traversé, en allant à Auray, les dix-huit milles les plus pauvres que j'aie encore vus en Bretagne"
Puis Vannes, "pas sans importance, mais son port et sa promenade en font la principale beauté".
Sa délivrance, à ce moment de son périple, est proche : Nantes est à portée de cheval. " Quel miracle que toute cette splendeur et cette richesse". "Il n'y a pas de transitions graduelles : la médiocrité aisée et la richesse, la richesse et la magnificence".
Conclusion : "La campagne est déserte, ou si quelque gentilhomme l'habite, c'est dans quelque triste bouge, pour épargner cet argent, qu'il vient ensuite jeter dans les plaisirs de la capitale".

(Le Télégramme)


_________________
En essayant continuellement on finit par réussir. Donc, plus ça rate, plus on a de chance que ça marche.
http://www.biodanza56.fr

Patrice

avatar
Admin
Il y a quelques livres « érudits » du XIXe siècle qui ne sont pas mal non plus...

Mais ça vient de loin, on peut remonter au moine Ermold le Noir au début du neuvième siècle :
« Cette nation, perfide et insolente, a toujours été rebelle et dénuée de bons sentiments. Traîtresse à sa foi, elle n'est plus chrétienne que de nom : car d'oeuvres, de culte, de religion, plus de trace. Nul égard pour les enfants, ni pour les veuves, ni pour les églises : le frère et la soeur partagent le même lit ; le frère prend l'épouse du frère ; tous vivent dans l'inceste et dans le crime. Ils habitent les bois et installent leurs couches dans les fourrés ; ils vivent de rapt, semblables à des bêtes sauvages. Chez eux n'existe nul asile pour la justice, et les règles du droit sont bannies. Ils ont un roi nommé Murman, si l'on peut appeler roi quelqu'un qui ne gouverne pas. »

Bon, il semble que depuis ce temps-là nous avons perdu une partie de nos bonnes traditions culturelles...What a Face 


_________________
« Il vaut mieux faire face à ce qui est derrière nous, que tourner le dos à ce qui est devant ! » (capitaine Huchehault)
http://www.argad-bzh.fr/argad/

malo du Kern

avatar
Nos campagnes n'ont jamais été justement appréciées par les bourgeois, et qui plus est ceux des grandes villes.
La Normandie plus connue des Parisiens n'a pas non plus été épargnée.
Patrice a écrit:
Parmi beaucoup de choses très géniales, Victor Hugo a écrit aussi quelques montruosités dont notamment, dans une lettre :
« Et puis, comme on est sur la lisière de la Bretagne et de la Normandie, la malpropreté y est horrible, composée qu’elle est de la crasse normande et de la saleté bretonne qui se superposent à ce précieux point d’intersection. Croisement des races ou des crasses, comme tu voudras. »
Hugo parle surtout des paysans de ma région.

http://malo.du.kern.free.fr/Escarmouche.html

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum