...Forum de jeux d'aventures de figurines miniatures, en Bretagne... et ailleurs aussi !

Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

An Argader » Règles « Argad ! » » Questions et suggestions » calcul du mouvement avec changement de terrain

calcul du mouvement avec changement de terrain

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

malo du Kern

avatar
Au début ou à mi-chemin : Un cavalier ou un piéton passe d'un terrain très difficile à un terrain plus facile, ou d'un terrain difficile à un terrain facile
alors son mouvement correspond à la règle qui s'applique au terrain le plus difficile Question
Oui, car j'ai lu cela
tableauHMA a écrit:Dans une construction, un personnage peut se déplacer à volonté à l’intérieur d’une pièce, et/ou tout juste passer la porte d’une pièce voisine (si personne ne lui bloque le chemin ou n’essaye d’aller plus vite) ou sortir par la fenêtre. Toutefois, un personnage déjà placé juste derrière la porte d’entrée d’une maison peut
sortir et faire tout son mouvement à l’extérieur, en comptant le passage de la porte comme « terrain difficile ».
Par extension, lorsqu'un cavalier ou un piéton passe d'un terrain facile à un terrain plus difficile , ou d'un terrain difficile à un terrain très difficile
alors son mouvement correspond à la règle qui s'applique au terrain le plus difficile Question

PS1:Dans la règle du tableauHMA, il semble plus avantageux de franchir porte et fenêtre d'abord. Puis courir sans pénalité ensuite.
PS2: le passage d'un rang de pieux destiné à arrêter la cavalerie est possible pour les piétons. Devons nous appliquer le cas du passage de la porte ou fenêtre Question ou le cas "talus avec claie ou avec haie d’épineux". Cette dernière réponse semble avoir été appliquée par les cavaliers d'Octavius qui n'ont jamais franchi les bagages du travoi( bénéfice que j'escomptai)
PS3:"si personne ne lui bloque le chemin ou n’essaye d’aller plus vite" Comment le jouer:?:
Applique t'on la règle valable pour la fuite en jouant les dés de vitesse pour calculer le déplacement de chacun. Question

http://malo.du.kern.free.fr/Escarmouche.html

Patrice

avatar
Admin
Il me semble que c'est écrit... study

On ne tient compte que du terrain le plus difficile ; et il compte même si le personnage n'y fait que quelques centimètres, et s'il en sort, ou s'il y rentre.

Pour les constructions, ce qui est dit est une simplification pour résoudre plus vite les déplacements dans les maisons, ou sur les bateaux, qu'avec la règle générale. En fait c'est revenu de la règle navale. Ce n'est pas pour compliquer encore…

PS1 : Je ne comprends pas tes calculs ? Si tu franchis la porte ou la fenêtre c'est un terrain difficile, donc ton piéton il perd un D6 cm c'est tout. Si tu veux courir sans pénalité après il te faut attendre le tour suivant !?

PS2 : Le rang de pieux n'était mentionné que dans les tableaux Guerre de Cent Ans. Qui disaient que du côté des pointes c'est difficile à pied et très difficile à cheval ; et dans l'autre sens, seulement difficile à cheval.

PS3 : Comme tous les mouvements normaux à Argad. S'ils vont à la même vitesse, c'est donc celui qui est le plus près de la porte.

Quelle règle pour la fuite ? La nouvelle règle éventuelle pour sortir d'une mêlée ?


_________________
« Il vaut mieux faire face à ce qui est derrière nous, que tourner le dos à ce qui est devant ! » (capitaine Huchehault)
http://www.argad-bzh.fr/argad/

3 PS1 et PS3 concernent le mouvement en fuite le Sam 19 Jan 2013 - 22:13

malo du Kern

avatar
@Patrice a écrit:Il me semble que c'est écrit... study
Peut être mais où Question

@Patrice a écrit:
On ne tient compte que du terrain le plus difficile ; et il compte même si le personnage n'y fait que quelques centimètres, et s'il en sort, ou s'il y rentre.
Tu confirmes ce que je pensais.
@Patrice a écrit:
tableauHMA a écrit:Dans une construction, un personnage peut se déplacer à volonté à l’intérieur d’une pièce, et/ou tout juste passer la porte d’une pièce voisine (si personne ne lui bloque le chemin ou n’essaye d’aller plus vite) ou sortir par la fenêtre. Toutefois, un personnage déjà placé juste derrière la porte d’entrée d’une maison peut sortir et faire tout son mouvement à l’extérieur, en comptant le passage de la porte comme « terrain difficile ».
malo a écrit:PS1:Dans la règle du tableauHMA, il semble plus avantageux de franchir porte et fenêtre d'abord. Puis courir sans pénalité ensuite.
Pour les constructions, ce qui est dit est une simplification pour résoudre plus vite les déplacements dans les maisons, ou sur les bateaux, qu'avec la règle générale. En fait c'est revenu de la règle navale. Ce n'est pas pour compliquer encore…

PS1 : Je ne comprends pas tes calculs ? Si tu franchis la porte ou la fenêtre c'est un terrain difficile, donc ton piéton il perd un D6 cm c'est tout.
Pourquoi je dis que le cas de la première phrase montre un avantage au cas de la seconde phrase : dans la seconde phrase il y a la notion de terrain difficile, pas dans la première phrase. Mais tu sembles dire que le terrain difficile s'applique aux 2 phrases.
Si tu veux courir sans pénalité après il te faut attendre le tour suivant !?
Oui, une fois la porte ou fenêtre franchie.

@Patrice a écrit:Quelle règle pour la fuite ?
Appliqué avec PMET pendant abordage : capitaine et matelots reculant vers les pierrets alors qu'ils étaient en contact en mêlée n'ont pas subi le tir des hommes directement en contact. ceux ci les ont poursuivi en descendant du gaillard avant pour courir sur le pont(descente d'echelle=terrain difficile). Fuyard et poursuivant ont tiré un d6 de lenteur( et non de vitesse pour le déplacement) et tout fuyard rattrapé a été piqué par un D6 sans pouvoir répliquer.
@Patrice a écrit:
malo a écrit:
PS3:"si personne ne lui bloque le chemin ou n’essaye d’aller plus vite" Comment le jouer:?:
Applique t'on la règle valable pour la fuite en jouant les dés de vitesse pour calculer le déplacement de chacun?
PS3 : Comme tous les mouvements normaux à Argad. S'ils vont à la même vitesse, c'est donc celui qui est le plus près de la porte.
un exemple montrera où je veux en venir : fuyard est le dos à la fenetre et regarde le gouverveur de StAugustine qui est le dos à la porte. Le fuyard est un peu plus près de la fenêtre du gouverneur qui est à 2 pas de lui. S'il choisit dans le tour de franchir la fenêtre, il franchit un terrain difficile. Donc tout son déplacement est en terrain difficile. Il est pénalisé d'un dé de lenteur D6=4 soit 20cm-4cm=16cm alors que le gouverneur a un déplacement de 20cm (ils n'ont pas la même vitesse). Le gouverneur interceptera le fuyard avant qu'il franchisse la fenetre Question
Si on applique l'exemple de la poursuite sur le navire à ce cas, le gouverneur devait peut être aussi tirer un dé de lenteur: O/N Question


http://malo.du.kern.free.fr/Escarmouche.html

malo du Kern

avatar
@Patrice a écrit:
malo a écrit:PS2: le passage d'un rang de pieux destiné à arrêter la cavalerie est possible pour les piétons. Devons nous appliquer --le cas du passage de la porte ou fenêtre ou --le cas "talus avec claie ou avec haie d’épineux". Cette dernière réponse semble avoir été appliquée par les cavaliers d'Octavius qui n'ont jamais franchi les bagages du travoi( bénéfice que j'escomptai)
PS2 : Le rang de pieux n'était mentionné que dans les tableaux Guerre de Cent Ans. Qui disaient que du côté des pointes c'est difficile à pied et très difficile à cheval ; et dans l'autre sens, seulement difficile à cheval.
Les romains utilisaient des pieux. Des fig sont vendues avec scorpions et pieux (3 tiges reliées comme les pieux de Rommel sur les plages de Normandie)

http://www.histoiredumonde.net/Alesia.html
histoire du monde sur Alesia a écrit:.....César jugea donc nécessaire d’ajouter quelque chose à ces retranchements, afin qu’un moindre nombre de soldats pût les défendre. À cet effet, on coupa des troncs d’arbres et de fortes branches, on les dépouilla de leur écorce et on les aiguisa par le sommet ; puis on ouvrit une tranchée de cinq pieds de profondeur, où l’on enfonça ces pieux qui, liés par le pied de manière à ne pouvoir être arrachés, ne montraient que leur partie supérieure. Il y en avait cinq rangs, joints entre eux et entrelacés ; quiconque s’y était engagé s’embarrassait dans leurs pointes aiguës - nos soldats les appelaient des ceps -.

Donc tu assimiles les pieux à "forêt (assez ouverte)" et non à "talus avec claie ou avec haie d’épineux". Et tu les interdis dans le contexte HMA.

http://malo.du.kern.free.fr/Escarmouche.html

Patrice

avatar
Admin
Oh là là c'est pire qu'un débat de texte de Congrès d'un parti politique… Wink

Enfin ça m'oblige à relire précisément chaque virgule de la règle en réécriture, ce qui n'est pas plus mal. study

@malo du Kern a écrit:Pourquoi je dis que le cas de la première phrase montre un avantage au cas de la seconde phrase : dans la seconde phrase il y a la notion de terrain difficile, pas dans la première phrase. Mais tu sembles dire que le terrain difficile s'applique aux 2 phrases.
Encore une fois, ce petit paragraphe sur le déplacement en intérieur a pour seul but de permettre de passer de pièce en pièce (ou d'une partie à l'autre d'un bateau) sans mesurer au cm près. C'est pour permettre de passer de pièce en pièce comme si chaque pièce était une grande case. C'est une simplification pas une complication…

S'il y a un doute il faut revenir au cas général. Il faut aller du cas général vers le cas particulier, pas l'inverse.

@malo du Kern a écrit:Si tu veux courir sans pénalité après il te faut attendre le tour suivant !?
Oui, une fois la porte ou fenêtre franchie.
C'est possible mais je ne vois pas l'intérêt si tu veux aller vite. Dans ce cas tu mets un tour à franchir la fenêtre ; puis un mouvement normal au-dehors au tour suivant. Alors que sinon tu vas plus loin dès le premier tour.

@malo du Kern a écrit:
@Patrice a écrit:Quelle règle pour la fuite ?
Appliqué avec PMET pendant abordage : capitaine et matelots reculant vers les pierrets alors qu'ils étaient en contact en mêlée n'ont pas subi le tir des hommes directement en contact. ceux ci les ont poursuivi en descendant du gaillard avant pour courir sur le pont(descente d'echelle=terrain difficile). Fuyard et poursuivant ont tiré un d6 de lenteur( et non de vitesse pour le déplacement) et tout fuyard rattrapé a été piqué par un D6 sans pouvoir répliquer.
Oui c'est ça c'est la règle de base. Terrain difficile = un dé de lenteur.

malo a écrit:un exemple montrera où je veux en venir : fuyard est le dos à la fenetre et regarde le gouverveur de StAugustine qui est le dos à la porte. Le fuyard est un peu plus près de la fenêtre du gouverneur qui est à 2 pas de lui. S'il choisit dans le tour de franchir la fenêtre, il franchit un terrain difficile. Donc tout son déplacement est en terrain difficile. Il est pénalisé d'un dé de lenteur D6=4 soit 20cm-4cm=16cm alors que le gouverneur a un déplacement de 20cm (ils n'ont pas la même vitesse). Le gouverneur interceptera le fuyard avant qu'il franchisse la fenetre Question
Le dé de lenteur diminue la totalité du déplacement, mais en toute logique je dirais qu'on ne peut pas en tenir compte avant la fenêtre (si la pièce est considérée comme du terrain facile). Donc s'ils ont tous les deux un déplacement possible de 20 cm, celui qui est le plus près de la fenêtre y arrive en premier. Donc le fuyard passe (à moins d'être bloqué par un 6 au dé de lenteur) puis il peut continuer son mouvement au-dehors mais son mouvement total est limité à 20 cm moins le dé de lenteur. Que chercher de plus, c'est la règle simple.

@malo du Kern a écrit:Donc tu assimiles les pieux à "forêt (assez ouverte)" et non à "talus avec claie ou avec haie d’épineux". Et tu les interdis dans le contexte HMA.

J'assimile les pieux…à des pieux, c'est-à-dire que dans le tableau BMA (et aussi un éventuel tableau Romain antique comme tu le signales) je remettrai la mention « du côté des pointes c'est difficile à pied ; et très difficile et risqué à cheval ; et dans l'autre sens, seulement difficile à cheval. » C'était déjà dans la règle Argad de 1996.

Je n'interdis rien… il est inutile d'alourdir les tableaux avec des trucs apparemment peu utilisés à l'époque concernée… Ca pourra figurer aussi dans un tabelau de références générales… Mais quel interêt que tout le monde fasse tout pour la moindre escarmouche… Si tu passes du temps et du budget à mettre des pieux, tes ennemis passeront sans doute ailleurs c'est tout…


_________________
« Il vaut mieux faire face à ce qui est derrière nous, que tourner le dos à ce qui est devant ! » (capitaine Huchehault)
http://www.argad-bzh.fr/argad/

malo du Kern

avatar
@Patrice a écrit:Oh là là c'est pire qu'un débat de texte de Congrès d'un parti politique… Wink

Enfin ça m'oblige à relire précisément chaque virgule de la règle en réécriture, ce qui n'est pas plus mal. study

@malo du Kern a écrit:Pourquoi je dis que le cas de la première phrase montre un avantage au cas de la seconde phrase : dans la seconde phrase il y a la notion de terrain difficile, pas dans la première phrase. Mais tu sembles dire que le terrain difficile s'applique aux 2 phrases.
Encore une fois, ce petit paragraphe sur le déplacement en intérieur a pour seul but de permettre de passer de pièce en pièce (ou d'une partie à l'autre d'un bateau) sans mesurer au cm près. C'est pour permettre de passer de pièce en pièce comme si chaque pièce était une grande case. C'est une simplification pas une complication…

S'il y a un doute il faut revenir au cas général. Il faut aller du cas général vers le cas particulier, pas l'inverse.

c'est tout…
OK, je crois avoir compris ceci.

Dans une construction, un personnage peut se déplacer à volonté à l’intérieur d’une pièce, et/ou tout juste passer la porte d’une pièce voisine. C'est un obstacle difficile comme la fenêtre, l'escalier,..Cette simplification du mouvement est interdite si une personne (plus proche de l'obstacle) ne lui bloque le chemin dans la pièce ou ne le poursuit.
Pour aller au delà de l'obstacle, un personnage fait tout son mouvement sur « terrain difficile ».



En poursuite, le fuyard placé plus près de l'obstacle peut sortir et faire tout son mouvement vers l’extérieur en « terrain difficile » et le poursuivant aussi.

http://malo.du.kern.free.fr/Escarmouche.html

Patrice

avatar
Admin
@malo du Kern a écrit:OK, je crois avoir compris ceci.

Dans une construction, un personnage peut se déplacer à volonté à l’intérieur d’une pièce, et/ou tout juste passer la porte d’une pièce voisine. C'est un obstacle difficile comme la fenêtre, l'escalier,..Cette simplification du mouvement est interdite si une personne (plus proche de l'obstacle) ne lui bloque le chemin dans la pièce ou ne le poursuit.
Pour aller au delà de l'obstacle, un personnage fait tout son mouvement sur « terrain difficile ».

En poursuite, le fuyard placé plus près de l'obstacle peut sortir et faire tout son mouvement vers l’extérieur en « terrain difficile » et le poursuivant aussi.
Je disais, « si la pièce est considérée comme du terrain facile ». La règle est un cas général, à adapter…

Je considère d'habitude que tout l'intérieur est du terrain difficile… car il y a des meubles des chaises etc en travers du chemin… surtout si les personnages explorent une maison inconnue ! Bon, dans le cas que tu cites, c'était une grande pièce à l'aspect vide, et surtout il me semble qu'ils s'étaient volontairement placés, un peu auparavant, tout près de la fenêtre…


_________________
« Il vaut mieux faire face à ce qui est derrière nous, que tourner le dos à ce qui est devant ! » (capitaine Huchehault)
http://www.argad-bzh.fr/argad/

malo du Kern

avatar
@Patrice a écrit:
Je disais, « si la pièce est considérée comme du terrain facile ». La règle est un cas général, à adapter…
Je considère d'habitude que tout l'intérieur est du terrain difficile… car il y a des meubles des chaises etc en travers du chemin…
C'est comme tu veux mais la pièce est souvent éclairée. On a dit qu'on simplifiait
@Patrice a écrit:surtout si les personnages explorent une maison inconnue !
Ils ont pu repérer le balcon avant même à L'heure du coucher du soleil (ou qu'un gaillard avant donne accès au pont) mais pas que la porte du balcon n'était pas verrouillée.
@Patrice a écrit: Bon, dans le cas que tu cites, c'était une grande pièce à l'aspect vide,
Oui. Voici la maison du gouverneur et son balcon. Noter la position de la porte donnant sur le balcon. Il y a des fenêtres donnant sur le rue à droite de cette porte. La pièce est située au premier étage.

@Patrice a écrit: et surtout il me semble qu'ils s'étaient volontairement placés, un peu auparavant, tout près de la fenêtre…
Et voici l'action que je n'ai pas suivi:
"Honoré et ses amis à droite décident de fausser compagnie au gouverneur ( en rose) en sautant dans la rue depuis le balcon de la maison."

La figurine "Eglantine Durieux" en avant à droite n'est pas prêt de la porte ou de la fenêtre. Mais elle en est plus proche que tout espagnole situé à gauche.

Et Honoré et ses amis se sont enfuis sans être poursuivi par le gouverneur. Ils n'ont pas eu de malchance au D6.

http://malo.du.kern.free.fr/Escarmouche.html

Patrice

avatar
Admin

Je n'en sais rien… tu montres des photos prises à des moments successifs. Il a pu se passer d'autres choses entre les photos.

Quand cela c'est produit, on m'a invité à donner mon avis alors que les personnages des fuyards étaient debout sur le balcon en train de regarder le paysage. Je ne sais pas comment ils sont sortis tranquillement sur le balcon, il y a une porte pour ça (la porte derrière Honoré ?)

S'il y a des choses à préciser, il faut le régler sur le coup entre les joueurs concernés. La règle de jeu n'est qu'une aide ce n'est pas une bible…

Ce n'est pas un jeu mathématique avec des pions, c'est une aventure de personnages vivants.


_________________
« Il vaut mieux faire face à ce qui est derrière nous, que tourner le dos à ce qui est devant ! » (capitaine Huchehault)
http://www.argad-bzh.fr/argad/

malo du Kern

avatar
@Patrice a écrit:
Je n'en sais rien… tu montres des photos prises à des moments successifs. Il a pu se passer d'autres choses entre les photos.

Quand cela c'est produit, on m'a invité à donner mon avis alors que les personnages des fuyards étaient debout sur le balcon en train de regarder le paysage.
S'il y a des choses à préciser, il faut le régler sur le coup entre les joueurs concernés.
Oui, et ils t'ont demandé un arbitrage car ce n'était pas évident pour tous.
@Patrice a écrit:La règle de jeu n'est qu'une aide ce n'est pas une bible…
Elle peut être parfois améliorée. Aussi je recherche ta réponse.
@Patrice a écrit:Ce n'est pas un jeu mathématique avec des pions, c'est une aventure de personnages vivants.
Quand tu n'es pas là pour arbitrer, il faut une règle claire pour décider Question
Passons à ce qui me préoccupe.
@Patrice a écrit:
Je ne sais pas comment ils sont sortis tranquillement sur le balcon, il y a une porte pour ça (la porte derrière Honoré ?)
Je ne reviens pas sur une action passée. Nous n'avons pas observé cette action dans cette pièce.
Je prend un cas d'école, et je profite des photos prises pour illustrer ce cas.
Je prends la forme d'une pièce, la place des personnages dans la pièce telle que nous l'observons.
Comme pour la fuite, on ne tient compte que du terrain le plus difficile,
-3 figurines en fuite peuvent passer par la porte vers le balcon en jouant un mouvement sur terrain difficile, idem pour les poursuivant : O/n Question
-1 figurine à équidistance de la porte du poursuivant peut préférer passer par la fenêtre du premier étage. Est ce que c'est un terrain très difficile Question
A quel étage doit on considérer que le saut du balcon est très difficile Question cela concerne le saut de la muraille du fort de San Marcos, du fort de la Tortue
Et si un fuyard bloque les poursuivants après la porte (règle piéton contre tout ennemi qui cherche à traverser un obstacle), un seul poursuivant affronte ce fuyard pour dégager le passage. O/N Question
Tu pourrais ajouter une ligne au tableau HMA comme celle de "rochers côtiers dans les vagues"

http://malo.du.kern.free.fr/Escarmouche.html

Patrice

avatar
Admin
@malo du Kern a écrit:ils t'ont demandé un arbitrage car ce n'était pas évident pour tous.
(…) Quand tu n'es pas là pour arbitrer, il faut une règle claire pour décider
L'un des joueurs voulait faire une action secrètement, c'est pourquoi il a demandé l'avis d'une tierce personne. Ils auraient pu appliquer tout simplement la règle sur les mouvements difficiles, il n'y avait aucune difficulté.

En fait il n'y avait pas eu de jet de dé pour franchir la porte, car les personnages étaient dans la pièce depuis un long moment, je crois qu'ils s'y déplaçaient assez librement pendant tout ce temps. Sinon le gouverneur aurait dû les faire arrêter par ses soldats, ou placer des gardes devant les issues.

@malo du Kern a écrit:Je prend un cas d'école, et je profite des photos prises pour illustrer ce cas.
Je prends la forme d'une pièce, la place des personnages dans la pièce telle que nous l'observons.
Comme pour la fuite, on ne tient compte que du terrain le plus difficile,
-3 figurines en fuite peuvent passer par la porte vers le balcon en jouant un mouvement sur terrain difficile, idem pour les poursuivant : O/n Question
-1 figurine à équidistance de la porte du poursuivant peut préférer passer par la fenêtre du premier étage. Est ce que c'est un terrain très difficile Question
A quel étage doit on considérer que le saut du balcon est très difficile Question cela concerne le saut de la muraille du fort de San Marcos, du fort de la Tortue
Et si un fuyard bloque les poursuivants après la porte (règle piéton contre tout ennemi qui cherche à traverser un obstacle), un seul poursuivant affronte ce fuyard pour dégager le passage. O/N Question
Je conseille normalement de considérer tout l'intérieur d'une maison comme un « terrain difficile » car on ne peut guère y courir comme dehors. Bon, pour les grandes salles d'audience comme celle-ci, ou les hangars vides, ça peut être du terrain facile. C'est plutôt à l'organisateur de la partie ou aux joueurs de décider quelle catégorie, selon l'aspect des décors.

Le passage de porte est « terrain difficile » ; une fenêtre, cela n'a pas été précisé… une fenêtre d'une maison européenne je dirais « très difficile » mais là ce sont de grandes fenêtres d'une demeure tropicale, au vu de la photo je dirais « difficile » (mais ça ne peut pas dépendre de la règle ça non plus !)

A mon avis pour sauter d'un balcon de premier étage, on s'arrête en bas et on lance un dé sous la classe pour voir si on est blessé. C'est comme ça qu'on fait d'habitude. Il existe aussi une règle optionnelle sur le « risque » en terrain « risqué ».

Je ne crois pas qu'il soit possible de sauter du haut des murailles d'un fort Vauban.

Oui, si un fuyard bloque la porte c'est la règle normale de passage d'obstacle, contre un seul poursuivant (mais d'autre poursuivants peuvent tenter de passer par les fenêtres…)

@malo du Kern a écrit:Tu pourrais ajouter une ligne au tableau HMA comme celle de "rochers côtiers dans les vagues"
On peut mettre un § (optionnel !) plus explicite sur les mouvements en intérieur dans les annexes de la règle.


_________________
« Il vaut mieux faire face à ce qui est derrière nous, que tourner le dos à ce qui est devant ! » (capitaine Huchehault)
http://www.argad-bzh.fr/argad/

malo du Kern

avatar
Bien Smile je réponds à mes questions selon ce que j'ai compris
@malo du Kern a écrit:Je prend un cas d'école, et je profite des photos prises pour illustrer ce cas.
Je prends la forme d'une pièce, la place des personnages dans la pièce telle que nous l'observons.
Comme pour la fuite, on ne tient compte que du terrain le plus difficile,
-3 figurines en fuite peuvent passer par la porte vers le balcon en jouant un mouvement sur terrain difficile, idem pour les poursuivant : O/n Question
oui
@malo du Kern a écrit:-1 figurine à équidistance de la porte du poursuivant peut préférer passer par la fenêtre du premier étage. Est ce que c'est un terrain très difficile Question
Non pour celles construites sous les tropiques à cette époque.
"Le passage de porte est « terrain difficile » ; une fenêtre, cela n'a pas été précisé… une fenêtre d'une maison européenne je dirais « très difficile » mais là ce sont de grandes fenêtres d'une demeure tropicale, au vu de la photo je dirais « difficile » (mais ça ne peut pas dépendre de la règle ça non plus !)"
@malo du Kern a écrit:A quel étage doit on considérer que le saut du balcon est très difficile Question
Non, voir la règle suivante.
"A mon avis pour sauter d'un balcon de premier étage, on s'arrête en bas et on lance un dé sous la classe pour voir si on est blessé. C'est comme ça qu'on fait d'habitude. Il existe aussi une règle optionnelle sur le « risque » en terrain « risqué »."
@Patrice a écrit:
@malo du Kern a écrit:cela concerne le saut de la muraille du fort de San Marcos, du fort de la Tortue
Je ne crois pas qu'il soit possible de sauter du haut des murailles d'un fort Vauban.
OK

@Patrice a écrit:
@malo du Kern a écrit:Tu pourrais ajouter une ligne au tableau HMA comme celle de "rochers côtiers dans les vagues"
On peut mettre un § (optionnel !) plus explicite sur les mouvements en intérieur dans les annexes de la règle.
Ma proposition de ligne n'est pas utile. L'écriture de ce cas doit être plus explicite. Je crois avoir compris. Merci. Smile



Dernière édition par malo du Kern le Mar 29 Jan 2013 - 9:11, édité 1 fois

http://malo.du.kern.free.fr/Escarmouche.html

malo du Kern

avatar
Je détaille ce cas de figure :

Si mon groupe passe par la porte, alors je te poursuis par la porte.
On joue les D6 de lenteur. Tous les personnages passent.
Le dernier des fuyards passe et bloque les poursuivants.
@Patrice a écrit:
@malo du Kern a écrit:
Et si un fuyard bloque les poursuivants après la porte (règle piéton contre tout ennemi qui cherche à traverser un obstacle), un seul poursuivant affronte ce fuyard pour dégager le passage. O/N Question

Oui, si un fuyard bloque la porte c'est la règle normale de passage d'obstacle, contre un seul poursuivant (mais d'autre poursuivants peuvent tenter de passer par les fenêtres…)
Si personne n'est d'accord alors on ne peut revenir au point de départ.
Tu sembles dire que le D6 a autorisé tout passage de terrain difficile aux 2 groupes.
Donc on peut choisir la route de chacune des figurines. La porte n'est pas obligatoire. OK
Vu pour le jeu simultané.

Par contre je remarque que je propose au fuyard de s'arreter derrière la porte pour bloquer les poursuivants. Il bloque un poursuivant par son corps.
C'est fort risqué car il ne peut riposter: O/N Question

http://malo.du.kern.free.fr/Escarmouche.html

Patrice

avatar
Admin
Ce mot de « fuyard » semble créer une confusion...

La règle prévoit que quelqu'un qui était au contact en mêlée au début du tour de jeu, et qui rompt le contact pour partir, ne peut pas se défendre s'il est rattrapé par le même adversaire. Ce point de règle a juste pour but de pénaliser ceux qui s'amuseraient à courir dans tous les sens au milieu d'une bataille.

Ca ne concerne pas quelqu'un qui s'enfuit s'il n'était pas déjà en mêlée. Donc dans ce cas, celui qui bloque la porte (ou la fenêtre) peut se défendre.


_________________
« Il vaut mieux faire face à ce qui est derrière nous, que tourner le dos à ce qui est devant ! » (capitaine Huchehault)
http://www.argad-bzh.fr/argad/

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum