...Forum de jeux d'aventures de figurines miniatures, en Bretagne... et ailleurs aussi !

Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

An Argader » Époques » 1900 - 1930 » Histoire d'escarmouches de la 9eme Div. Cavalarie. : général de l’Espéee en 1914

Histoire d'escarmouches de la 9eme Div. Cavalarie. : général de l’Espéee en 1914

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

malo du Kern

avatar
Bonsoir,
Sous les conseils de Ehouarn
Ehouarn a écrit:
malo du Kern a écrit:Mon grand père a joué au cavalier au 24 régiment de dragon de Dinan pendant 8 ans comme appelé [...] Un peu d'histoire...

Intéressant en effet, tu devrais créer un post spécifique sur ce sujet dans le menu adéquat sur lequel tu pourrais transférer ce texte et nous montrer tes travaux de peinture lorsqu'ils seront achevés. Ici ça va se perdre...]
puis Patrice

Patrice a écrit:
malo du Kern a écrit:Il n'y a pas de thème sur ce sujet dans argad. J’arrête là.
Si tu as des choses à dire sur ce sujet, ou des photos de tes figurines à montrer quand tu les aura peintes, tu peux toujours faire un post dans la rubrique « Autres époques passées ».

Si d'autres sujets arrivent plus tard sur le même thème je finirai par créer une rubrique « 1914-18 » ou « début XXe siècle » pour ça.

je vais donc ouvrir une file ici.
A l'occasion du centenaire de cette guerre, première guerre mondiale, d'autres auront peut être leur vision de celle ci à raconter.
Je peux parler de l'histoire de l'armée, de la DC, de la brigade de cavalerie ou du régiment.
En dehors de l'histoire officiel, il y le livret militaire ( que je n'ai pas retrouvé) et la liste des morts du régiment avec date et lieu.
Il y aussi le peu d’anecdotes que les poilus racontaient tant ils avaient été choqués.
Il est mort bien avant ma naissance suite au gaz inhalé.
Dans la famille, on rapportait 2 propos
Il parlait des villes italiennes avec leur place, leur campanile et leur dôme.
Il parlait du jour où il est devenu ordonnance du colonel an 1914. Ce jour là, pendant une charge, le colonel perd son cheval. Placer derrière lui, mon grand père lui propose le sien. Le colonel lui confia ses affaires restées sur la dépouille du cheval et peut être aussi de celle de l'ordonnance blessé. Et il devint ordonnance.


Grace à cette image, photo montage classique, je sais à quelle unité mon grand père Isidore appartenait :4eme escadron 6eme peloton.

Ce 24 RD est une Filiation du Royal-Lorraine crée en 1671 Vicomte De ROUAULT 1788. Il ne provient pas des dragons du royal-allemand qui a chargé la foule amassée aux Tuileries (dont Camille Desmoulins) à Paris le 12-7-1789.

première source non officielle ici

Historique du 8ème Régiment de Cuirassiers de la 9eme DC. Transcrit par LOPEZ Martial

une division de cavalerie cestquoi en 1914

histire du 24dragon



Dernière édition par malo du Kern le Lun 12 Mar 2012 - 22:43, édité 1 fois

http://malo.du.kern.free.fr/Escarmouche.html

malo du Kern

avatar
suite

Mon grand père a joué au cavalier au 24 régiment de dragon de Dinan pendant 8 ans comme appelé.
C'est en mémoire à sa participation à la guerre de 14-18 que je vais colorier un de ces cuirassiers en dragon.

Un peu d'histoire
2 régiments de cuirassiers composait La 9eme DC avec 9eme et 16e brigade de dragons.
La 16e brigade dragons mobilisait sur Rennes (24eme RD) et Angers (25eme RD)
La 9eme DC appartenant à la IX armée de Foch a eu pour tache d'éviter toute infiltration de la III armée allemande sur le plateau de la brie pendant la bataille de la Marne.
Elle était sur le flanc droit pendant cette bataille connue sous le nom de BATAILLE DES MARAIS DE SAINT-GOND.

extrait d'une carte sur la position des armées pendant la bataille de la Marne.
Les BEF sont les anglais que l'on voit ensuite dans le film de Spielberg, Titre original : War Horse.

J'ai pu comparer l'uniforme des dragons et cuirassier français au musée de la guerre à Bruxelles. Ce musée très intéressant est très proche de Schuman ( commission, parlement).

Ce musée est ouvert gratuitement près des arches du Parc du Cinquantenaire. J'y ai aussi vu à la sortie des Belges costumés en Napoléon, gendarmes et grenadier français + un grenadier de la garde impériale hollandaise.

En dehors de la cuirasse de 7kg, il y a peu de différence à cette échelle.

cuirassier et chasseur à cheval

Veste bleue remplacée par veste noire
épaulette rouge remplacée par épaulette noire
chaussure marron remplacée par chaussure noire
même couleur : crinière de cheval noir, pantalon garance, Hautes bottes noire.

cf. musée de Bruxelles-salle14-18 dragon et artillerie montée



Dernière édition par malo du Kern le Mar 13 Mar 2012 - 13:07, édité 3 fois

http://malo.du.kern.free.fr/Escarmouche.html

Patrice

avatar
Admin
Intéressant.

Comme source d'info il y a aussi le journal tenu quotidiennement dans chaque régiment, on peut les avoir par internet (je n'ai pas le lien sous la main).

Pour le jour de la mort de mon arrière-grand-oncle, le journal du 47e RI indique :
« Journée plus agitée que les précédentes, l'ennemi est plus nerveux, surtout vers le PA Chapelotte, légère activité d'artillerie. Nombreuses grenades à fusil s/ le PA Chapelotte. Un tué et 3 blessés. »


_________________
« Il vaut mieux faire face à ce qui est derrière nous, que tourner le dos à ce qui est devant ! » (capitaine Huchehault)
http://www.argad-bzh.fr/argad/

malo du Kern

avatar
Patrice a écrit:Intéressant.

Comme source d'info il y a aussi le journal tenu quotidiennement dans chaque régiment, on peut les avoir par internet (je n'ai pas le lien sous la main).

Merci pour le tuyau Patrice,

suite du post
Les escarmouches étaient fréquentes pour les cavaliers en 1914. Comme éclaireurs ils devaient Ensuite être remplacés par l'aviation.
Pour couvrir une zone comme sur la Brie, il fallait chasser les éclaireurs, donner l'illusion d'un front. Rôle difficile à tenir après l'intervention de l'aviation.
Les allemands avaient mieux utilisés les avions éclaireurs pendant la bataille des frontières. Ils ont repoussé la IV armée sur les points clés des Ardennes comme Neufchateau, Rossignol. Le front alors se déplaçait peut être trop vite pour équiper des terrains d'aviation de campagne allemand. Et il fallait aussi trouver de l'essence. Les chevaux sont plus faciles à entretenir.
Les DC pouvaient encore couvrir les arrières en contre attaquant, via des charges (retraite allemande de la Marne,..)
Avec les tranchées....les escarmouches et la cavalerie ont plutôt disparues.

http://malo.du.kern.free.fr/Escarmouche.html

malo du Kern

avatar
Patrice a écrit:
malo du Kern a écrit:Les escarmouches étaient fréquentes pour les cavaliers en 1914. Comme éclaireurs ils devaient Ensuite être remplacés par l'aviation.
Etait-ce bien la mission des dragons (et je ne parle même pas des cuirassiers). La reconnaissance, c'était plutôt les hussards non ?
Selon "une DC..c'est quoi"
"Les renseignements recueillis sur les tendances de la cavalerie allemande et l’étude critique de ses dernières
manœuvres permettait de croire qu’au début des opérations, les armées ennemies seraient couvertes et éclairées par de puissantes masses de cavalerie, qui s’efforceraient de bousculer la cavalerie adverse dans un action à cheval rapide et brutale.
Il semblait donc logique d' organiser avant tout la cavalerie pour le combat à cheval...Un corps de cavalerie est une réunion de plusieurs divisions de cavalerie ayant une mission identique"

Le corps de cavalerie CC provisoire du général ABONNEAU est composé du 4eme DC de Sedan et de la 9eme DC de Tours.

C'est le seul CC composant la 4eme armée en Aout 1914.
La 4eme DC comprend 2 régiments de Hussard.
Même mission pour tout le CC.
Et la mission du CC=armée couverte et éclairée par de puissantes masses de cavalerie

cf. bataille de Rossignol
20 août sur la situation de l'ennemie
" La cavalerie de L’armée – 4° et 9° D.C.- qui sous les ordres du général Abonneau, escadronne, en avant du front de marche des corps d’armée, se heurte un peu partout à un rideau hermétique et ne peut aller voir ce qui se passe derrière la zone boisée."

Et juste avant la bataille
"On ne peut s’étonner que d’une chose : c’est que le commandant de corps d’armée ait cru devoir réserver sa meilleure cavalerie –le 3° chasseurs d’Afrique – pour l’utiliser au débouché des bois, au lieu de la lancer franchement en avant.
Mais , à cette objection, on peut donner plusieurs réponses :
....
3° Enfin, la vraie mission de la cavalerie étant l’exploration, elle est inutilisable en forêt. Mieux vaut attendre le franchissement de cette forêt, qu’on croit libre, pour lancer ensuite les chasseurs dans toutes les directions.
"


exemple de mission d'éclaireur cf. 8eCuirassier
"Du 6 au 10 Septembre, le 8ème Cuirassiers remplit une partie de la mission de liaison que la 9ème D. C. assure entre les IXème et IVème Armées. Il est axé sur la grande route MAILLY - CHALONS, et il reconnaît le front SOMMESOUS - SOUDÉ-SAINTE-CROIX."

L'aviation allemande a bien rempli ce rôle d'éclaireur dans la bataille des Ardennes.
cf. bataille de Maissin
Côté allemand, le XVIIIe corps d'armée ... comprenait huit régiments d'infanterie (24 000 hommes), quatre régiments d'artillerie de campagne et un bataillon d'obusiers lourds , deux régiments de cavalerie, trois compagnies du génie et une escadrille d'avions.
Du côté français, pas d'aviation.

Et sans précaution, cette 4eme armée a prêté son flanc droit à la IVeme Allemande qui venait du Luxembourg.
A l'inverse les allemands ont été surpris par la position tenue par la 6eme et 9eme armée dans la bataille de la marne.
La III aurait pu débordé la 9eme armée de Foch en s'engouffrant sur la Brie, là où était la 9eme DC (assurant la liaison)


cf. aussi recit et croquis sur rossignol



Dernière édition par malo du Kern le Mar 13 Mar 2012 - 0:46, édité 4 fois

http://malo.du.kern.free.fr/Escarmouche.html

malo du Kern

avatar
exemple d'escarmouche aux avant poste de reconnaissance cf. 8eCuirassiers.pdf
"Le 19 Août, le Régiment (8eme Cuirassiers) reçoit l’ordre de défendre SAINT-VINCENT. Le 1er
Escadron, commandé par le Capitaine De WARENGHIEN, est chargé de cette mission avec
un Peloton Cycliste qui lui est Adjoint.
En arrivant au village, les éléments de tête de l'Escadron se heurtent à une patrouille
allemande. Le Sous-lieutenant De FRAVILLE avec son Peloton la poursuit vigoureusement,
mais elle parvient à s'échapper à travers bois.
L'Escadron prend ses dispositions de combat et envoie des reconnaissances sur
TINTIGNY et RULLES. Le Maréchal des Logis DAUXERRE qui commande l'une d'elles
aperçoit à proximité de BELLE-FONTAINE une patrouille de Dragons allemands. Il
commande la charge à ses six Cavaliers.
(1) Le premier Cavalier du Régiment tombé au champ d'honneur est le Cavalier GRELLIER (Gaston),du 4ème Escadron. Il faisait partie de la reconnaissance du Lieutenant LECRIEN, prise sous le feu de l'ennemi
à la crête Sud-est de VILLERS-le-ROND, et a été tué d'une balle en pleine tête."

http://malo.du.kern.free.fr/Escarmouche.html

malo du Kern

avatar
autre exemple d'escarmouche,
cavalerie du corps colonial de la 4eme armée

cf. bataille de Rossignol
"Dans la nuit du 16 au 17 août 1914, le lieutenant Freyssenge, du 1er escadron du 3° régiment de chasseurs d’Afrique, reconnaît sur Thonne le Thil, où se trouve la brigade de dragons du général Robillot (9° D.C.). La liaison est établie à Margut avec le 12° C.A.(21°chasseurs à cheval). Le 13, deux pelotons du 3° escadron, sous les ordres du sous-lieutenant Humbert, sont détachés à la 5° brigade coloniale et prennent les premiers contacts avec l’ennemi. Parti à 5 heures avec mission de reconnaître l’axe Margny, Limes ; Gérouville, château d’Orval, le sous-lieutenant Humbert tombe à Herbeuval sur un peloton de cavaliers ennemis auquel il donne la chasse jusqu’à Villers devant Orval. Mais là, il est reçu à coup de fusil par des cyclistes allemands déjà aux prises avec un détachement du 21° chasseurs à cheval. Le sous-lieutenant Humbert n’insiste pas et revient à Margny, où il fait boire ses chevaux . On lui signale une reconnaissance ennemie à la ferme Hutoy. Il s’y rend en hâte. Sur la route de Gérouville, à hauteur de la cote 300, les chasseurs d’Afrique sont salués par la fusillade des cavaliers allemands, pied à terre . Il en faut plus que cela pour les arrêter. La patrouille ennemie est dispersée au galop. Un seul homme s’échappe sur sept ou huit. Le reste est sabré. Pendant ce temps, les deux autres pelotons du 3° escadron, sous les ordres du capitaine Chanzy, avaient opéré une reconnaissance sur Breux, Avioth et Verneuil."

PS: lien trouvé sur le CC corps de cavalerie Sordet (6 août - 7 septembre 1914)
http://riflemens.blogspot.fr/2012/10/1914-le-corps-de-cavalerie-sordet-et.html
http://www.sambre-marne-yser.be/article.php3?id_article=89

http://malo.du.kern.free.fr/Escarmouche.html

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum