...Forum de joueurs et joueuses d'aventures de figurines historiques et fantastiques, en Bretagne et ailleurs.

Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

An Argader » Règles de jeu » Règles de bataille » Gush » Uniformologie des Compagnies d'ordonnance 1562-1598;

Uniformologie des Compagnies d'ordonnance 1562-1598;

Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

Paskal


En fait, je pense que la terminologie associée aux vêtements associés aux gens d’armes (catholiques et huguenots) est peut être un peu plus complexe que ce que l'on croit et voici une nouvelle explication possible.

Initialement, les hommes des compagnies de la Gendarmerie d'Ordonnance auraient porter un vêtement appelé "saye" de la couleur de la livrée de leur capitaine.

Certains pensent que c’était le même manteau sans manches et à jupe que lors des guerres d’Italie.

Cette jupe pouvait être portée seule et était dès lors appelée «demi-saye».

Les célèbres estampes de Perrissin et Tortorel, réalisées au début des années 1570, montrent invariablement des gendarmes et archers vêtus d'un manteau similaire, mais avec de fausses "manchettes".

Certains dirons que c'est la casaque.

Plus tard, et à la grande contrariété de La Noue, elle fut remplacée par la mandille, que d'autres estiment être le "manteau" avec de fausses "manchettes".

Celle-ci se serait différencier de la casaque en ce sens qu'elle était plus courte et manquait de la jupe complète.

Elle aurait été également normalement fendue sur les côtés et / ou devant.

Elle aurait été souvent porté ouverte, comme un poncho, et même de travers, les manches auraient donc été suspendues devant et derrière et les parties du corps recouvraient les bras !

Il existe je pense des illustrations de tels vêtements portés par les argoulets et de ceux que l’on pourrait supposer être des chevaux legers.

Plus tard, les gens d’armes, qui étaient devenus cuirassiers à l’époque, ont abandonné le manteau au profit d’une ceinture.

Ces distinctions peuvent cependant être trop précises.

L’ordonnance de 1584 fait référence aux «sayes et casaques» et l’ordonnance de 1574 ne mentionne que les «hocquetons de la livrée de leur capitaine», terme qui s’appliquait auparavant à l’armure.

Il est également intéressant de noter que certaines armes catholiques portaient le blanc comme couleur de livrée, comme celle de Saint-André à Dreux.

Si quelqu'un a de plus amples informations su cette question...


_________________
"Et comme chacun sait, deux ou même un nombre innombrable de couis ne font pas naitre un seul chêne" (Paskal)

Patrice

Patrice
Admin
Difficile à démêler en effet. Et à l'époque les noms des objets peuvent varier.

@Paskal a écrit: et même de travers, les manches auraient donc été suspendues devant et derrière et les parties du corps recouvraient les bras

Pas forcément surprenant, je sais que ça pouvait se faire pour les tabards des hérauts d'armes au XVe siècle.


_________________
« Il vaut mieux faire face à ce qui est derrière nous, que tourner le dos à ce qui est devant ! » (capitaine Huchehault)
http://www.argad-bzh.fr/argad/

Paskal


Oui par exemple moi je dis que les mandilles sont les "surcots" avec des fausses manches pendant dans le dos et placées sous les spalliéres des armures , comme montrées sur la tapisserie tissée dans les années 1570 (donc qui auraient été portées dans les années 1570 ?) qui illustre la bataille de Saint-Denis qui eu lieu en 1567 et d'autres non, d'aprés eux il s'agirait de casaques !?


_________________
"Et comme chacun sait, deux ou même un nombre innombrable de couis ne font pas naitre un seul chêne" (Paskal)

Eric de Gleievec

Eric de Gleievec
Sait-on si les mandilles étaient un attribut typiquement français, ou si d'autres nations en portaient également ?


_________________
Si vis pacem, paranoïaque !

Quelques figurines "pas pour jouer".

Paskal


Oui c'est français...

Le nom est surtout porté dans le Jura. Il devrait s'agir du surnom donné à un mendiant, un homme déguenillé (Mandrillon dérivé de mandrille, lui-même déformation de mandille = haillon, occitan mandilha).

A envisager aussi un diminutif de l'ancien français mandrier (= berger)...

La mandille typiquement, était une sorte de dalmatique à manches curieusement empruntée à la garde robe des laquais.

Ensuite cette mode fit fureur dans toute l'europe de 1570 à 1580.

On placait la mandille sous les spalliéres et les manches étaient généralement portée flottantes mais pouvaient êtres aussi portées nouées...


_________________
"Et comme chacun sait, deux ou même un nombre innombrable de couis ne font pas naitre un seul chêne" (Paskal)

Patrice

Patrice
Admin
@Paskal a écrit:Le nom est surtout porté dans le Jura..

Si ça apparaît en Franche-Comté au XVIe siècle, ça peut aussi être d'origine espagnole...?


_________________
« Il vaut mieux faire face à ce qui est derrière nous, que tourner le dos à ce qui est devant ! » (capitaine Huchehault)
http://www.argad-bzh.fr/argad/

Paskal


Oui mais seule  la gendarmerie française a dû porter ce genre de tenues, celà a soi-disant ensuite fait fureur dans toute l'europe ? Jamais vu des hommes
d'armes italiens , allemands, espagnols ou anglais avec ce genre d'accoutrements ...

Déjà quand des hommes d'armes italiens , allemands, espagnols ou anglais ne portent ne serait-ce que des écharpes sur leurs armures ont a bien de la chance...


_________________
"Et comme chacun sait, deux ou même un nombre innombrable de couis ne font pas naitre un seul chêne" (Paskal)

Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum