...Forum de jeux d'aventures de figurines miniatures, en Bretagne... et ailleurs aussi !


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

An Argader » Règles de jeu » Règles de bataille » Kadesh » Kadesh s'amuse avec les libyens et leurs alliés des peuples de la mer ...

Kadesh s'amuse avec les libyens et leurs alliés des peuples de la mer ...

Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

Paskal



Les libyens


Le terme ' libyens ' est utilisé ici pour inclure les tribus qui habitaient le désert occidental et les steppes sur les bords ouest de la vallée du nil.

Cette zone s'étendait de la côte méditerranéenne à la nubie, dans laquelle les oasis occidentales étaient l'avant-poste égyptien le plus éloigné.

Les Libyens étaient des bergers nomades qui vivaient dans des tentes en cuir et comptaient sur la chasse, la cueillette et les produits du bétail et des chèvres pour subsister.

Au début, les égyptiens ne rencontrèrent que deux tribus, les tjehenou et les tjemehou.

Les tjehenou étaient ethniquement apparentés aux égyptiens et devinrent probablement culturellement distincts d'eux au moment de l'unification.

Les tjemehou, cependant, avaient la peau claire et les cheveux blonds.

Ils sont probablement entrés en afrique depuis l'europe vers 3000 avant jésus-christ.

Leur apparence est clairement représentée dans l'art égyptien.

Lorsque plus tard, les kehek, meshwesh, seped, mahasun et libou apparurent (le nom libye dérive du nom libou), ces gens furent la principale inquiétude pour les égyptiens jusqu'à la fin du nouvel empire.

Des tribus encore plus obscures apparaissent dans le papyrus; les esbeh, keybesh, shai, hes et beken.

L'une des principales raisons de l'agitation libyenne a été le dessèchement  progressif du sahara.

Les événements les plus graves ont eu lieu durant le nouvel empire et se sont poursuivis tout au long de la période suivante, entraînant des dynasties d'origine libyenne à régnier en basse égypte.

Sous les règnes de merenptah et de ramsès III, plusieurs tribus formèrent des coalitions et, sous le règne du précédent, furent rejointes par des contingents de peuples de la mer.

Ils placérent un chef comme chef de l'ensemble et montérent des assauts massifs sur l'égypte avec l'intention de s'établir.

En face de la défaite, la coalition s'est rompue et le chef a été déposé.

Suite à ces attaques un grand nombre de membres de cette coalition ont été recrutés dans l'armée égyptienne et placés dans des colonies militaires.

Ceux-ci ont été plus tard augmentés par d'autres vagues de tribus et se sont développés dans une caste militaire prenant son nom de la tribu du meshwesh.

À l'origine, les forces libyennes étaient entièrement composées d'infanterie utilisant des bâtons, des javelots et des arcs.

A l'époque du nouvel empire, ils avaient acquis quelques chars, probablement réservés aux chefs, et un grand nombre de longues épées de type peuples de la mer. (éventuellement obtenu d'eux).

À per -yer, 9111 épées de cuivre ont été prises par les égyptiens, mais seulement 12 paires de chevaux.

A hatsho, 603 arcs, 2310 carquois, 93 chars, 92 lances et 183 chevaux et ânes meshwesh ont été capturés.

Ces chiffres indiquent les quantités relatives d'armes disponibles aux libyens.

Le nombre de morts et capturés variant de 2000 à 12000, une coalition de tribus pourrait donc produire une grande armée.

Les peuples de la mer


Durant le 13ème siecle, pour des raisons pas pleinement comprises, la civilisation égéenne s'est effondrée et beaucoup de ses grandes citadelles ont été détruites.

C'est évenements ne sont pas arrivés soudainement , mais ont eu lieu sur une ou deux générations.

À l'époque même dans  l'ouest de l'anatolie, il y a un soupçon de conflits politiques entre les vassaux et les voisins des hittites.

L'empire hittite était sur la défensive  face à l'assyrie et, en particulier, contre la kaska.

Son autorité centrale cependant s'affaiblissaient.

L'égypte était amicale et merenplah avait même expédié du grain dans des bateaux pour maintenir vivante la terre de kheta (hatti) pour combattre une famine qui affligea cette terre.

Les raids pirates devinrent une cause des inquiétudes à alashiya (chypre) et ougarit.

L'égypte a été victime d'incursions libyennes répétées, probablement expulsées de leur patrie à mesure que la condition climatique devenait plus sèche.

Cela a plus tard affecté l'égypte alors que les niveaux du nil chutaient et que l'économie devenait instable.

En 1231 av. J.- C., une attaque massive des libyens a été repoussée par merenptah.

Avec les libyens était venu la première vague de "peuples de la mer"; les ekwesh, teresh, lukka, sherden et shklesh.

Les documents égyptiens expliquent brutalement ce qui s'est passé dans l'année qui a suivi; «les gens du nord étaient troublés dans leurs îles.

A la fois les nations se déplaçaient et se dispersaient par la guerre.

Aucune terre ne se dressait devant leurs bras, du hatti, kode, carchemish, arzawa et alashiya,  étaient dévastées.

Il semble que deux corps principaux de peuples étaient en mouvement; l'un avancant  de l'anatolie du nord-ouest, l'autre avancant le long de la côte de l'anatolie par le sud-ouest.

Une partie de ce dernier groupe voyagant par mer.

La correspondance trouvée à ougarit indique que les forces hittites ont tenté d'arrêter l'assaut dans les terres des lukka, mais ont été prise par surprise par des attaques du nord dans lequel la capitale, hattusas a été détruite.

La réponse aux demandes d'assistance des hittites avait privé leurs alliés syriens de tout moyen de se défendre.

Des lettres d'ougarit adressées à alashiya, déclaraient que l'armée d'ougarit était envoyée au hatti et n'était jamais revenue, tandis que leur flotte se dirigeait vers lukka.

Un navire ennemi était apparu au large de la côte à ougarit et peu de temps après, la ville avait été détruite.

Selon le récit égyptien, les deux groupes se sont réunis en syrie et ont établi un camp dans le pays d'amurru qu'ils ont désolé.

Les forces combinées comprenaient les peleset, les tjekker, les sheklesh, les denyen et les weshwesh.

Ils prévoyaient un assaut simultané contre l'égypte par terre et par mer.

En avançant vers le sud, «le feu était préparé devant eux», peut-être une référence aux tactiques de la terre brûlée.

Ce n'est que par un effort national déterminé que leurss assauts furent repoussés sur les frontières mêmes de l'égypte.

La principale force de l'assaut terrestre a pu être celui des peleset qui ont reculés depuis la frontière égyptienne pour se tailler un état et devenir connu plus tard dans  l'histoire comme les philistins.

D'autres peuples de la mer dispersés à travers la méditerranée laissérent aussi leurs noms tribaux comme un souvenir  de leur dernier lieu de établissement.

▪️ Les shardanes
(ou sardanes ou sherden ou shirdana ou chardanes ou serdana) qui donneront leur nom à la sardaigne.

On a retrouvé dans l'île des figurines en bronze représentant des guerriers ressemblent beaucoup aux gravures de médinet habou.

Ils étaient connus des égyptiens depuis plusieurs siècles.

Ils apparaissent dans la correspondance diplomatique d'amenhotep IV (ou aménophis ou akhenaton, 1353/52-1338 av. J.-C.), les lettres d'armana.

Ils combattirent avec ramsès II (1279-1213  av. J.-C.) à kadesh contre les hittites.

L'origine de cette population est obscure.

Edward lipinski évoque la possibilité que les shardanes furent une peuplade nomade, qui suite à la conquête de leur territoire (anatolie occidentale ?) par les hittites auraient alors fui au proche-orient et dans certaines îles ?

Ils sont aussi présents durant les guerres de mérenptah (1213-1203 av. J.-C.), puis dans les tentatives d'invasions sous ramsès III (1184-1153 av. J.-C.).

Les sherden ou shardana sont d'abord enregistrés au 14ème siècle  av. J.-C. quand ils étaient connus à byblos.

Déjà sous le règne de ramsès II certains avaient été capturés lors de raids sur le delta et avaient été placés dans l'armée égyptienne.

Leurs casques caractéristiques étainet d'un type connu dans le proche-orient et de la mer Égée.

La longue épée était probablement un développement d'un type de poignard levantin plutôt que d'un type égéen.

Un lieu d'origine possible est la côte syrienne au nord d'ougarit.

Après l'attaque sur l'égypte certains d'entre eux se sont installés à chypre et sont finalement arrivés en sardaigne, donnant leur nom à l'île.


▪️ Les lukka
(ou luka ou loukou ou lyciens ) qui se seraient installés en lycie.

Ils apparaissent dans les lettres d'armana.

Ils vivaient grâce à leur puissante flotte et la piraterie entre chypre et de le sud de l'anatolie du sud.

Le pays d'origine des lukka n'est pas certain. Ils ne sont pas présents sous ramsès III  (1184-1153  av. J.-C.).

Les lukka apparaissent parmi les alliés hittites à kadesh et sont bien connus par la correspondance enregistrée entre ougarit et alashiya.

Dès le 14ème siècle avant JC, ils avaient une réputation en tant que pirates et pillards.

Un roi d'alashiya se plaignit qu'ils s'emparaient d'une petite ville de ses terres chaque année.

Les terres d'origine des lukka se trouvaient sur la côte sud de l'anatolie, et leur nom peut être lié au nom de lycie.

Les lukka étaient eux-mêmes soumis à des raids venant de l'ouest.

Ainsi un document des archives hittites appelé la «lettre tawaglawas» était une demande du roi hittite au roi d'ahhiyawa d'agir contre son vassal, piyama-radus, qui attaquait les lukka de millawanda (milet).


▪️ Les eqwesh (ou ekwesh ou akawasha ou akaouacha ou aqaywasha ou akaouach ou aqi-waša ou achéens).

Ils pourraient être le peuple appelé ahhiyawa  par les hittites dont la localisation exacte n'est pas définie, mais qui est identifié très souvent aux mycéniens.

Ils apparaissent vers 1900 et envahissent la grèce .

Ce peuple est probablement originaire des balkans.

Ils ne semblent pas être présents comme groupe "indépendant" sous ramsès III  (1184-1153  av. J.-C.).

Les ekwesh ou akawasha, comme leur nom l'indique, peuvent être achéens, et les ekwesh et achéens peuvent être liés à ahhiyawa.

Mais l'un des principaux arguments contre l'identification des en tant qu'achéens est que les premiers sont considérés comme ayant été circoncis.

En effet cette idée découle du fait que les égyptiens ont coupé les mains des ekwesh morts au lieu du phallus comme cela avait été fait aux mort libyens incirconcis.

Mais c'est probablement une mauvaise interprétation de la raison derrière la pratique égyptienne,
les mains des ekwesh ayant été prises parce qu'ils avaient la peau claire.

Les phallus des libyens avaient été tranchés  car étant le seul trait qui les distinguait de manière fiable des égyptiens. .


▪️ Les teresh
(ou théresch ou tourousha ou tourcha ou tursennoi ou turiša ou tursha).

Ils ont été associés à la dénomination de lieu mentionné par les hittites de taruisha en mer tyrrhénienne (ou des étrusques ?).

Certains auteurs, cependant, mettent ce nom en relation avec le peuple sur la côte sud-ouest de la péninsule ibérique appelé par les grecs,tartessos, mais cette hypothèse rencontre peu d'agrément.

Enfin pour d'autres, un lien avec la ville de tarse, en syrie actuelle, serait également possible, mais sans preuves solides.

Sous le nom tursha ils apparaissent dans la guerre de mérenptah (1213-1203  av. J.-C.) contre les libyens.

Sous ramsès III (1184-1153 av. J.-C.) on les retrouve avec d'autres peuples de la Mer.

Les teresh ou tursha sont peut être les taruisha mentionné dans un texte hittite, et leur pays d'origine aurait pu être dans l'anatolie du nord-ouest.

Il peut même y avoir une connection avec troie, les tyrrhéniens et les étrusques; ces derniers étaient autrefois considérés comme venus d'Anatolie.

▪️ Les shekelesh
(ou shékélesh ou chakalaches ou sikils ou sikala ou sekeleša ou sicules ou sikiléens) qui donneront leur nom à la sicile).

On retrouve leur nom égyptien sous de multiples variantes dans les ouvrages sur le sujet d'où une polémique sur le fait qu'en fait il faudrait compter deux peuples, les sikiléens qui proviendraient de la région de mycéne en grèce , et les shekelesh qui seraient d'une région d'anatolie et non pas de la sicile ?

Ils feront également parti de la coalition contre mérenptah (1213-1203 av. J.-C.) avec les méchouech et les libous.

Ils occuperont probablement la sicile après avoir été rejetés d'égypte par ramsès (1184-1153 av. J.-C.).

Les shekelesh sont peut-être associées aux sicules de la sicile, que l'on croyait avoir traversé l'Italie après la chute de troie.

Ils étaient probablement à l'origine un peuple anatolien.

▪️ Les peleset (ou pelischti ou péléset) qui donneront leur nom à la palestine.

Bien que ne figurant pas dans la documentation du hatti, ils sont presque certainement les philistins, que des crétins pour une raison évidente, voudraient de nos jours  voir comme les ancêtres directs des braves palestiniens actuels qui eux sont de purs arabes, de vrais sémites.

Pour certains ils présenteraient des traits mycéniens, alors que d'autres auteurs préfèrent leur trouver une origine dans le nord de la syrie ou du caucase.

Les peleset peuvent être connectés avec les pélasges dans la liste homérique des alliés des troyens, et plus certainement avec les philistins.

Les hébreux pensaient qu'ils étaient venus de caphtor, qui était probablement en crète ( keftui pour les égyptien et kaptara pour les akkadien) .

La crete était probablement seulement une étape dans leur migration, leur origine réelle étant quelque part en anatolie.

Leurs robes caractéristiques sont associées aux deux régions.

Les noms de la philistine sont linguistiquement liés à une langue ancienne de l'anatolie occidentale, (le louvite).

▪️ Les thekker (ou tjeker ou tjekar ou tjekker ou tyekker ou thekel ou tscheker ou tschekel ou tschekal).

Pour quelques spécialistes il faut voir en leur nom celui de teucros (ou teucrides ou teucer).

Dans la mythologie grecque le fondateur légendaire de salamine de chypre , fils de télamon et d'hésione, combattant laomédon pour le compte d'héraclès.

Certains voient en eux une tribu étéocrétoise.

Les tjekker s'installérent finalement sur la côte de canaan au nord du pays des philistins.

Le «rapport de wenamn», un texte égyptien datant de la fin du nouveau royaume, mentionne des pirates tjekker toujours actifs dans les environs de Dor.

▪️ Les denyen (ou dananéens ou danouna ou dardaniens) qui se seraient installés en troade.

Ils pourraient être le peuple d'anatolie appelé danouna dans les lettres d'amarna.

Ce peuple vénérait une déesse nommée dana, dont la représentation graphique est une lune doublée d'un serpent.

Or, comme chypre était appelée danan par les anciens égyptiens , ils pourraient également s'être installés sur cette île ?

Certains les relient avec les peleset et les thekker avec qui ils auraient partagé des terres et des colonies.

Selon cette théorie ils auraient probablement fusionné avec les hébreux et dans ce cas seraient les composantes de la tribu de dan.

Les denyen provenait probablement de la terre de danuna, située quelque part au nord d'ougarit et peut-être aussi loins qu'en Anatolie du sud-ouest.

Au 8ème siècle  av. J.-C., un état hittite successeur portait le nom de danuniyim, dont le roi prétendait descendre de mepesh (mopsous), héros qui avait migré à travers l'anatolie au moment de la guerre de Troie.

Il peut même y avoir un lien entre la tribu de dan des tribus hébraïques et les danaeoi, un nom donné à certaines des forces achéennes dans l'iliade.  


▪️ Les weshesh
(ou danuna ou ouashasha ou weshnesh ou wašaš).
Selon nancy k.sandars, ils pourraient être liés à wilusa (ou wilussa ou wilusija), nom de lieu qui apparaît dans certains documents hittites trouvés dans les archives d'hattousa.
Plusieurs historiens ont identifié ce terme avec l'un des noms sous lesquels la ville de troie est mentionnée dans l'iliade et sur un autre sujet de ce forum.
Pour eux aussi certains spécialistes pensent qu'il s'agit de deux peuples, les danuna et les weshesh.
Les weshwesh ou washwasha sont l'un des plus obscurs de tous les peuples de la mer.

Ils peuvent être venus du pays de wilusiya situé en anatolie, donc une connexion avec l'ilion ne peut pas être exclue.

▪️ Les briges
(ou byriges).

C'est le nom historique donné à un peuple des balkans qui se serait installé en phrygie et qui est donc généralement considéré comme étant lié à cette dernière.

Certains chercheurs comme nicholas hammond et eugene n.borza soutiennent que les bryges / phrygiens étaient des membres de la culture de lusace qui migra dans le sud des balkans au cours de la période du bronze final.

▪️ Les danuna
voir les weshesh.

▪️ Les kéhek (ou kehek ou qeheq) sont un ancien peuple du liban, ayant combattu les égyptiens lors du nouvel empire (1549 ou 1540-1080  av. J.-C.).

▪️ Les libous
(ou ribou ou labu ou libuerne) qui se seraient installés en libye et à qui ils donnèrent leur nom , terme qui désigna d'abord toute l'afrique avant de correspondre à la libye actuelle.

Alliés des mèchouech ils attaquèrent l'égypte du pharaon mérenptah  (1213-1203 av. J.-C.), une partie d'entre eux s'introduisit dans le delta occidental du nil, mais ils furent battus.

▪️ Les méchouech
(ou méshouech ou machaouach ou mâchaouach ou meshwesh ou maxyes ou meshawash).

Les méchouech sont une tribu qui se serait installée en libye tout comme les libous.

Ils furent comme eux un ennemi de l'Egypte.

▪️ Les mésiens
(ou mysiens) qui se seraient installés en mysie.

Il y a un certain nombre d'inscriptions en mysie dans un dialecte de la langue phrygienne.

▪️ Les sikiléens voir les shekelesh.

▪️ Les tyrséniens (ou tyrrhéniens ou tyrrhénniens ou tyrséniens, ).

Les grecs mentionnent un peuple, les tyrrhéniens (ou tyrséniens), établis anciennement en mer égée, et principalement à lemnos.

On a en effet trouvé dans cette île une inscription et quelques graffitis dans une langue qui paraît très proche de l'étrusque.

Certains historiens considèrent donc comme un fait acquis une origine anatolienne pour ces derniers.


6 eme Edition du WRG:

Liste N°14  Alliance des peuples de la mer et des libyens de 1230 av. J.-C. à 1165 av. J.-C.  (Liste adaptée pour Qadesh.)


1 C-en-C des peuples de la mer avec JLS dans un char de guerre 2hLCh avec un équipage Irreg B d'un conducteur désarmé et d'un combattant avec JLS, @ 118 points ou HI, JLS, Sh, @ 108 points.

1 Général libyen avec JLS dans un char de guerre 2hLCh avec un équipage Irreg B d'un conducteur désarmé, @  74 points ou LMI, JLS, @ 46 points.

1 Général des peuples de la mer, HI, JLS, Sh, @ 48 points ou 1 général libyen LMI, JLS, @ 46 points.

0 - 6  Chars de guerre des peuples de la mer 2hHCh avec un équipage Irreg B d'un conducteur désarmé et de deux combattant avec JLS, @ 20 points.

25 - 62 Guerriers des peuples de la mer Irreg B, HI, JLS, Sh, @ 9 points.

38 - 250 Suivants des peuples de la mer Irreg C, MI, JLS, Sh, @ 5 points.

0 - 12 Archers des peuples de la mer Irreg C, LI, B, @ 3 points.

0 à 12 Javelotiers des peuples de la mer Irreg C, LI, JLS, Sh, @ 3 points.

0 - 2  Chars de guerre libyens 2hLCh avec un équipage Irreg B d'un conducteur désarmé et d'un combattant avec JLS, @ 16 points.

0 - 17 Gardes du corps libyens Irreg B, LMI, JLS,@ 6 points.

38 - 250 Javelotiers libyens Irreg C, LI, JLS, @ 4 points.                                  

0 - 18 Archers libyens Irreg C, LI, B, @ 4 points.

Jusqu'à 15 unités irrégulieres, @ 20 ou 10 points.

Extra pour vos figurines qui ont plus d'une arme de mélée, @ +1 point.

Les figurines (hors équipage) dotées seulement d'une arme de tir (sauf javelot) et de l'épée profitent du (-1) pour "épées et assimilées".

Dés qu'une unité irrégulière est composée de 2 modèles, de 10 cavaliers ou de 20 fantassins, son
coût de commandement devient identique à celui d'une unité régulière.


Les peuples de la mer ont  été la moitié dominante de l'alliance.

Ils comprenaient entre autre les sherden, peleset et weshesh.

Ils ont ensuite fondés des villes-états comme celles des philistins dans le sud de la palestine.

Les joueurs découvriront que les javelotiers sans boucliers utilisés en très grandes unités ont un pouvoir de résistance surprenant et sont particulièrement utiles pour absorber les charges des chars adverses.

7 eme Edition du WRG:

Liste N°4 Premiers libyens et autres nomades à pied de 3000 av. J.-C. à 1250 avant JC.  (Liste adaptée pour Qadesh.)


1 C-en-C LMI, JLS,@ 106 points ou LI, JLS, @ 104 points.

1 - 6 Généraux libyens LMI, JLS, @ 46 points ou LI, JLS, @ 44 points.

0 - 30 Gardes du corps Irreg B, LMI, JLS, @ 5 points.

0 - 30 Gardes du corps Irreg B,LI, JLS @ 3 points.

18 - 90 Javelotiers Irreg C, LMI, JLS, @ 5 points.

72 - 320 Javelotiers Irreg C, LI, JLS, @ 3 points.

0 - 67 - Extra pour classer en Irreg D  des javelotiers LMI, @ moins 2 points.

0 - 90 - Extra pour classer Irreg D  des javelotiers LI, @  moins 1 point.

0 - 45 Archers Irreg C, LI, B,@ 4 points.

Jusqu'à 26 unités irrégulieres, @ 20 ou 10 points.

Extra pour vos figurines qui ont plus d'une arme de mélée, @ +1 point.

Les figurines (hors équipage) dotées seulement d'une arme de tir (sauf javelot) et de l'épée profitent
du (-1) pour "épées et assimilées".

Dés qu'une unité irrégulière est composée de 2 modèles, de 10 cavaliers ou de 20 fantassins, son
coût de commandement devient identique à celui d'une unité régulière.


Les libyens étaient une menace pour l'égypte principalement en train d'attaquer la zone du delta, mais «l'invasion»  eu lieu pendant les règnes de mérenptah et ramsés III, les deux étant repoussées.

Les tribus libyennes comprenaient à la fois les tjemehou et les tjenehou, ils se battaient fréquemment les uns avec les autres , et en collaboration avec leurs voisins de l'ouest les méchouech (qui ont finalement dominé l'égypte) et les libou.

Les autres nomades «à pieds» comprennaient les shasous, soutous, hanous, apirous (les futurs hébreux sont parmis leurs descendants ) et les banou-yamin qui ont peut-être été les ancêtres nomades des benjamites.

Leurs migrations ont été redoutées par la plupart des villes - états en raison de la perturbation pour le commerce créés par leurs raids.

7 eme Edition du WRG:

Liste N°23 Peuples de la Mer de 1300 av. J.-C. à 1150 av. J.-C.  (Liste adaptée pour Qadesh.)

1 C-en-C avec JLS dans un char de guerre 2hHCh avec un équipage Irreg B d'un conducteur désarmé et d'un combattant avec JLS, @ 118 points ou HI, JLS, Sh, @ 108 points ou LHI, JLS, Sh, @ 108 points.

0 - 7 Généraux dans des chars de guerre 2hHCh avec des équipage Irreg B d'un conducteur désarmé et d'un combattant avec JLS, @  78 points ou HI, JLS, Sh, @ 48 points ou LHI, JLS, Sh, @ 48 points.

0 - 10  Chars de guerre des peuples de la mer 2hHCh avec un équipage Irreg B d'un conducteur désarmé et de deux combattant avec JLS, 20 @ points.

12 - 60 Guerriers des peuples de la mer Irreg B, HI, JLS, Sh, @ 9 points.

9 - 45 Guerriers des peuples de la mer Irreg B, LHI, JLS, Sh, @ 9 points.

18 -120 Guerriers des peuples de la mer Irreg C, MI, JLS, Sh, @ 5 points.

27 - 112 Guerriers des peuples de la mer Irreg C, LMI, JLS, Sh, @ 5 points.

0 - 30 Javelotiers des peuples de la mer Irreg C, LI, JLS, Sh, @ 3 points.

0 - 30 Archers des peuples de la mer Irreg C, LI, B, @ 3 points.

0 - 20 - Extra pour donner la 2HCW aux HI, @ +1 point.

0 - 15 - Extra pour donner la 2HCW aux LHI, @ +1point.

*1 Général libyen avec JLS dans un char de guerre 2hLCh avec un équipage Irreg B d'un conducteur désarmé, @  74 points ou LMI, JLS, @ 46 points.

*0 - 18 Gardes du corps libyens Irreg B, LMI, JLS,@ 5 points.

*18 - 75 Javelotiers libyens Irreg C, LMI, JLS, @ 4 points.  

*27 - 175 Javelotiers libyens Irreg C, LI, JLS, @ 3 points.                                    

*0 - 45 Archers libyens Irreg C, LI, B, @ 4 points.                            

(L)**0 - 22 Chariots à  deux roues tractés par des bœufs avec équipage Irreg C de deux LI, JLS, @ 34 points.

** 15 - 52 Personnes à charge (civils) Irreg D, LI, IPW @ 1 point.

Jusqu'à 22 unités irrégulieres, @ 20 ou 10 points.

Extra pour vos figurines qui ont plus d'une arme de mélée, @ +1 point.

Les figurines (hors équipage) dotées seulement d'une arme de tir (sauf javelot) et de l'épée profitent
du (-1) pour "épées et assimilées".


Dés qu'une unité irrégulière est composée de 2 modèles, de 10 cavaliers ou de 20 fantassins, son
coût de commandement devient identique à celui d'une unité régulière.

Les archives égyptiennes à karnak et athribis racontent la défaite, vers 1232 av. J.-C., d'une armée d'envahisseurs venant du désert de l'ouest.

Cette armée comprenait une alliance des peuples de la mer, des libyens et de leurs voisins, les méchouech.

Les différents peuples formant les peuples de la mer étaient les:

Ikwsh - ou akawasha ou aqaywasha ou ekwesh.  
Trsh - ou théresch ou tursha.
Lk - ou luka ou loukou.
Shrdn – ou sherden ou shardanes.
Shkrsh - ou shékélesh ou chakalaches.

Les théresch et shékélesh ont été décrits comme tous avec des barbes, portant des coiffes en tissus avec des glands.

Leurs armes se composaient de lances et de haches khepesh et de sangles en cuir ou en lin en travers de leurs poitrines.

Les shardanes étaient sans barbes et portaient des casques distinctifs avec des cornes de taureaux; ils étaient armés de javelots, de grandes épées et de boucliers ronds.

Leur armée a été vaincue par mérenptah aprés une bataille de six heures abandonnant aux Egyptiens un butin comprenant de l'argent, de l'or, des animaux et des esclaves.

Les survivants des peuples de la mer ont été installés dans et autour de la région maintenant appelée la palestine et ont été incorporés dans les armées égyptiennes et utilisés contre leurs anciens alliés par ramsès III.

La deuxième vague des peuples de la mer est arrivée après avoir mis fin au pouvoir hittite dans le nord pour être arrêté à l'endroit appelé dgahy en palestine par ramsès III.

Cette vague comprenait les peleset, thekker, shekelesh,  denyen et les weshesh et éventuellement les tursha.

Les scènes sculptées de medinet habu montrent les détails de la bataille terrestre près de tripoli et la déroute qui en résulta.

La bataille navale où les navires égyptiens étaient soutenus par des archers égyptiens sur le rivage s'est également terminée en déroute pour les peuples de la mer.

Les marquages minimaux * et ** ne peuvent pas être utilisés ensemble.

Si des personnes à charge sont utilisées, les bœufs doivent être utilisés et vice versa.

Les wagons se déplacent à la vitesse de transport.

Les éléments marqués * sont (E), les éléments marqués ** sont (L).


_________________
"Et comme chacun sait, deux ou même un nombre innombrable de couis ne font pas naitre un seul chêne" (Paskal)

Eric de Gleievec

avatar
Chouette ! Un de mes peuples préférés !

Et surtout, merci d'avoir introduit la liste 23 de la 7ème édition, qui ne comporte pas d'alliés lybiens obligatoires (Les peuples de la mer s'étant longtemps démerdés comme des grands sans aucun recours aux sbires de Mouammar…)

Alors alors…

De mon côté, j'ai déjà une jolie papardée de Peleset (Philistins) ; quelques Lukka pour mon armée achéménide, à voir si ils passeraient pour cette armée ; quelques Sherden ; et surtout une belle équipe d'Akwesh, avec les chars qui vont bien !

Donc si je montais une armée (et bon…. ça risque de se faire), elle serait majoritairement composée d'Akwesh, de Lukka, de Peleset et de Sherden.
Mes effectifs actuels, composés majoritairement de vieilles marques (Minifigs, Hinchliffe, Garrison, Lammings) en ce qui concerne les Lukka, Peleset et Sherden, pouraient être agréablement renforcés de figurines de la gamme Warlord Games, qui présentent tout plein d'avantages :

- Taille et finesse de gravure compatibles aussi bien avec du 25mm que du 28 mm (mais pas du 35mm comme on trouve de plus en plus, non) ;
- Très grande historicité, du moins d'après les sources les plus récentes ;
- Et puis j'aime beaucoup WG, et j'ai grand plaisir à peindre leurs figurines.

Mais bon…
Franchement

Si je pouvais rajouter des Weshwesh…

Wesh wesh les man, io, comment ça gaze ?


Hum !

Désolé ; mais bon, Paskal précise bien que c'est le peuple qui reste le plus énigmatique de cette vague de "migrants" ; pourtant ils existent en figurines… au moins chez Minifigs !

Alors, ça pourrait être l'occasion de parfaire ma collection…

Bref ! On en reparlera, pas tard !


_________________
Si vis pacem, paranoïaque !

Quelques figurines "pas pour jouer".

Paskal


Ce qu'il faut surtout c'est que chaque unité ne soit constituée que d'une seule ethnie, mais plus il y aura d'ethnies différentes dans l'armée et plus elle sera sympa.

Pour plus de justesse comme il y a un C-in-C et 7 généraux, celà ferait 7 ethnie maximun car le C-in-C devrait avoir un général et un contingent de son ethnie.

Celà peut être une armée terrible et trés sympas à jouer contre ses adversaires historiques Very Happy .

Attention aux shardanes dont le casque est légèrement différent quand ils ne sont pas incorporés dans la garde de farao.


_________________
"Et comme chacun sait, deux ou même un nombre innombrable de couis ne font pas naitre un seul chêne" (Paskal)

Contenu sponsorisé


Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum