...Forum de jeux d'aventures de figurines miniatures, en Bretagne... et ailleurs aussi !

Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

An Argader » Règles de jeu » Règles de bataille »  Hittites contre Grecs!

Hittites contre Grecs!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

1 Hittites contre Grecs! le Mer 30 Aoû 2017 - 18:56

Paskal


Plusieurs textes Hittites confirment que les Achéens ont entrepris une série de campagnes militaires le long de la côte et des îles d'Anatolie.

De plus, il est clair qu'au moins à l'époque du roi Hittite Hattusili II (c.1265-c.1240 av. J.- C.), les Ahhyawa, comme sont appelés les Achéens dans les textes Hittites, étaient une force politique et militaire avec laquelle il fallait compter.

Mais le conflit entre les deux puissances avait commencé bien avant.

Le premier incident est enregistré dans le soi-disant indice de Madduwata qui date du début du 14ème siècle av. J.-C. (sous le règne d'Arnuwanda I, vers.1400-vers.1375 avant J.-C. ou Tudhalija II, vers 1375-vers.1355 av. J.-C.) et raconte les relations Hittites avec un certain Madduwata, forcé de fuir son pays par un certain Attarsiya, que les Hittites appelaient l'homme d'Ahhiya (wa).

Madduwata fut installé comme un vassal par les Hittites quelque part dans l'Anatolie du sud-ouest.  

Cependant, Madduwata  s'est révélé être un ingrat et un homme trop ambitieux, qui causa de sérieux problèmes à son nouveau seigneur Hittite en attaquant les possessions d'autres Hittites qui semble en Lycie et en Carie.

Plus tard, il a même envahi Chypre en alliance avec son ancien ennemi Attarsiya !

La prochaine référence aux activités militaires avec Ahhiyawa vient du temps du roi Hittite Mursili II (vers 1310-vers 1290 av. J.-C.).

Mursili II avait conquis le pays d'Arzawa, situé en Lydie, avec sa capitale Apasa (Ephese).

S'appuyant sur le roi d'Ahhiyawa, Arzawa s'est engagé dans des hostilités contre les Hittites et avait incité le pays de Millawanda à se rebeller, mais il avait été vaincu et son prince avait probablement remis le roi d'Ahhiyawa aux Hittites ...

Au 13ème siècle av. J.-C., le roi d'Ahhiyawa est placé au même niveau que les rois d'Égypte, de Babylone, d'Assyrie et du roi Hittite lui-même.

Selon certaines tablettes Hittites, le centre d'opérations d'Ahhiyawa en Anatolie était la ville de Millawanda-Milawata (futur Milet) , où une citadelle de style Achéenne ainsi que des poteries, des armes et d'autres objets Achéens ont été découverts.

Sur la base des documents Hittites susmentionnés et des fouilles archéologiques récentes, cette colonie a été attaquée et saccagée vers 1315 av. J.-C. par Mursili II puis par Hattusili II vers 1250 av. J.-C.

Dans ces périodes, les colonies Achéennes sur les côtes d'Anatolie et les relations diplomatiques pertinentes avec l'empire Hittite semblaient être dirigées par les Achéens de la ville de Thèbes, indiquant que c'était la plus puissante des villes de la civilisation Achéenne à cette époque.

Des preuves claires peuvent être trouvées dans une lettre du roi d'Ahhiyawa au roi Hittite Hattusili II.

Dans ce document (écrit en Hittite, mais les caractéristiques linguistiques du texte confirment que l'écrivain parlait le grec, plutôt que le Hittite, comme langue maternelle) le roi d'Ahhiyawa se nomme l'héritier de Kadmos, qui est traditionnellement le fondateur de la ville Achéenne de Thèbes.

Il s'agit de preuves archéologiques que la ville de Thèbes, avant sa destruction (vers 1250 av. J.-C.), était comparable en taille, en puissance militaire et donc politiquement à celle de Mycenne.

De nombreuses références aux raids dans les écrits d'Homère montrent «les raiders» de la mer, comme des personnages guerriers de la fin de la période Achéenne.

Les guerres de Troie et les raids des Peuples de la Mer en Egypte sont aussi des exemples importants de ce type de d'opérations...

Une Autre version des contacts Achéens avec les Hittites raconte que l'influence Achéenne s'étendie à la Crète, et un état Achéen fut probablement établi là après que l'organisation indigène ait été perturbée par l'explosion de Santorin.

Il est aussi possible qu'il y ait eu une intervention militaire en Anatolie occidentale avant la guerre de Troie.

La montée en puissance des Achéens coïncide avec l'apparition de l'état d'Ahhiyawa, ou Ahhiya, dans les archives Hittites.

Cet état était clairement une puissance majeure dont le chef pouvait être considéré égal à celui du Hatti, d'Egypte et d'Assyrie.

Il était aussi une puissance maritime et s'étendait dans l'Anatolie Occidentale et même plus à l'ouest.

Il était certainement loin de son état vassal de Millawanda (Milet), et il existe des preuves archéologiques pour des colonies Mycéniennes parmi les îles et sur la côte sud-ouest de l'Anatolie.

Il est difficile d'expliquer adéquatement cet état comme autre chose que l'ensemble des Achéens ou un état d'Achéens.

Si nous acceptons un autre emplacement possible tel que Rhodes ou Troie, alors la grande civilisation des Mycéniens semblera n'avoir aucun impact sur ses voisins dans les domaines politique, diplomatique et militaire.

Mais cela semble peu probable compte tenu du contact commercial bien attesté.

Les archives Hittiques méritent d'être re-mentionnées car il peut y avoir vraiment eu un contact militaire entre les Hittites et les Achéens.

Donc les relations furent d'abord amicales et les parents du roi d'Ahhiyawa furent envoyés au Hatti ,le pays des Hittites, pour apprendre à conduire les chars de guerre.

Plus tard, vers 1300 av. J.-C., les Hittites ont demandés au dirigeant d'Ahhiyawa d'empêcher son vassal de Millawanda (Généralement considéré comme Milet) d'attaquer Tawaglawas , le vassal Hittite en territoire Lycien.

Sous le règne de Tuthalias IV (couronné en 1265 av. J.-C.), un souverain d'Ahhiyawa commença à interférer sérieusement dans les affaires des états de l'Anatolie Occidentale.

Attarsiyas était il Atrée, le pére du légendaire Agammemnon.

Madduwatas était un fugitif d'Attarsiyas qui fuya vers le roi des Hittites.

Il fut mis en place comme prince vassal Hittite sur le territoire de Zippasla.

Ensuite l'armée d'Attarsiyas, avec 100 chars de guerre et une force d'infanterie, attaqua Madduwattas dans son nouveau fief.

Mais une force Hittite, envoyée sous un général inconnu, rencontra l'armée d'Attarsiyas dans la bataille et l'a forca à se retirer.

Plus tard, Madduwatas a commencé à comploter à nouveau contre les Hittites en essayant de regrouper les États de l'Anatolie de l'Ouest dans une nouvelle confédération!

Plus tard,il se reconcilira même avec Attarsiyas pour attaquer Alashiya...

En conclusion verra-t-on, un jour, une version Hittite du récit de la guerre de Troie ?

Exhumera-t-on des ruines d'une cité d'Anatolie une tablette d'argile estampée d'élégants cunéiformes et racontant le siège, par les Grecs, de la grande ville d'Asie mineure ?

Il n'est pas absurde d'y croire.

D'abord, parce que les Hittites entretenaient des relations diplomatiques avec les premiers Grecs.

Ensuite, parce que les philologues notent de troublantes concordances entre certains documents découverts dans la capitale Hittite, Hattusa, et l'histoire racontée par Homère.

La plus ancienne mention écrite des Grecs de culture mycénienne, ceux de l'Age héroïque, ceux dont la société sera brossée quelques siècles plus tard dans l'Iliade, est Hittite.

C'est un long texte baptisé - Les Péchés de Madduwatta - dans lequel le roi d'Hattusa, Arnuwanda - le grand-père de Suppiluliuma, qui règne autour de 1 400 av. J.-C., dresse la longue liste des félonies de l'un de ses vassaux, un dénommé Madduwatta.

Il lui rappelle qu'il est le débiteur des souverains Hittites, puisque ces derniers l'ont sauvé et protégé, alors qu'il avait été chassé de ses terres et qu'il était poursuivi par Atarssiya, l'homme des Ahhiya, qui voulait ardemment lui infliger une mauvaise mort.

Pour les néophytes, l'histoire en elle-même présente peu d'intérêt.

L'important est dans l'onomastique, c'est-à-dire cette branche de la lexicologie qui a pour objet l'étude des noms propres : leur étymologie, leur formation, leur usage à travers les langues et les sociétés...

Ahhiya n'est en effet que la transcription en langue Hittite du mot grec Akhaioi rendu en français par le terme Achéens.

C'est ainsi qu'Homère désigne les Grecs rassemblés devant Troie - les fameux Agamemnon, Ulysse, Patrocle, Achille, etc...

Cette interprétation a longtemps fait l'objet de discussions et de débats,  mais il est désormais admis qu'Ahhiya et sa déclinaison ultérieure, Ahhiyawa, font effectivement référence aux Achéens.

Les philologues amènent plusieurs éléments de preuves à cette lecture.

D'abord, il y a dans les Péchés de Madduwatta, la brève relation d'une bataille entre Hittites et Achéens dans laquelle un seul homme est tué dans chaque camp.

Ce qui rappelle, à coup sûr, la coutume fréquemment rapportée dans les récits homériques, consistant à laisser s'affronter deux champions de chaque armée pour décider de l'issue de la bataille.

Quant au dénommé Atarssiyya qui, selon les textes Hittites, est donc un souverain Achéen ayant régné autour de 1 400 av. J.-C., il ne serait autre qu'Atrée, le roi mythique de Mycènes, père du non moins célèbre Agamemnon, celui qui mène les Grecs devant Troie...

Cet audacieux rapprochement demeure toutefois discuté.

Qu'Atarssiyya soit, ou non, Atrée, les Grecs sont bien là.

Quant à Troie, la question est plus délicate.

Et demeure pour une grande part ouverte.

Dans les annales du roi Hittite Tuthaliya II, qui règne vers 1 430 av. J.-C., le souverain  dit qu'il est allé vers l'ouest et qu'il a conquis vingt-deux pays, dont il dresse la liste.

Les deux derniers noms qu'il cite sont Taruisa et Wilusa .

Certains ont donc dit : Taruisa, c'est Troie et Wilusa, c'est Ilios ou Ilion autre dénomination deTroie dans l'Iliade.
D'autres faits sont encore plus troublants.

Muwatalli II, petit-fils de Suppiluliuma, signe peu avant 1 300 av. J.-C., un traité avec le souverain de cette fameuse Wilusa.

Le nom de ce roi ?

Alakshandu.

Aucun doute possible, nous avons bien là un Alexandre.

Et, dans l'Iliade, on se souvient que le nom du fils de Priam, souverain de Troie, n'est autre que Pâris, que ses sujets l'appellent également Alexandre...

Une autre tablette retrouvée dans les archives Hittites apporte un élément supplémentaire.

Entre 1 300 et 1 250 av. J.-C., un roi d'Hattusa - Muwatalli II ou Hattusili III, la question est discutée - adresse une lettre au souverain Achéen, qui règne sans doute à Mycènes.

Dans cette longue missive, le roi d'Hattusa évoque la cité de Wilusa à propos de laquelle ils étaient hostiles l'un envers l'autre, avant de reconnaître ses torts dans cette affaire - sans malheureusement les préciser plus avant.

Hélas, la lettre ne donne pas les détails de ce conflit pas plus qu'elle ne livre le nom du roi Achéen destinataire.
Seul le nom de l'un de ses frères apparaît dans le texte, que les Hittites nomment Tawagalawa.

Ce qui est très proche de ce que devait être la prononciation, dans le dialecte archaïque des Mycéniens, du nom grec Etéoclès, qui devait à peu près se dire Etéwokléwes...

Faut-il croire à la thèse d'une guerre opposant, à propos de Troie, les Grecs aux Hittites ?

Certains le pensent, d'autres y compris moi en doutent car les fouilles entreprises à Troie n'ont pas livrées la moindre tablette.

Et la correspondance entre Hattousa et Mycènes mentionne certes un conflit, mais pas explicitement une guerre, avec le siège d'une ville, etc...

De plus, le fait que, dans le récit d'Homère, les Hittites n'apparaissent à aucun moment est difficilement explicable...

6eme Edition du WRG:

Liste N°9. Hittites et Etats Successeurs Néo-Hittites de 1640 à 710 av. J.-C. (Liste adaptée pour Qadesh.)



1 C-en-C avec B ou avec JLS dans un 2hHCh avec un équipage d'un conducteur désarmé et d'un combattant avec JLS, @ 118 points.

0 à 2 Sous-généraux avec B ou avec JLS dans un 2hHCh avec un équipage d'un conducteur désarmé et d'un combattant avec JLS, @ 78 points.

Supplément pour pourvoir les chars de guerre des généraux avec des étendarts personnels, @ gratuit.

6 à 33 Chars de guerre Hittites 2hHCh avec un équipage Reg B d'un conducteur désarmé, d'un combattant avec B et un autre avec JLS, @ 24 points.

Extra pour passer jusqu'à 21 Chars de guerre Hittites 2hHCh en Reg A, @ + 6 points.

4 à 25 Chars de guerre Syriens 2hLCh avec un équipage Irreg B d'un conducteur désarmé et d'un combattant avec B, @ 16 points.

Extra pour passer jusqu'à 4 Chars de guerre Syriens 2hLCh en 2hHCh en leur ajoutant un combattant avec JLS, @ + 4 points.

Extra pour donner la JLS à l'archer du char léger Syrien, @ +1points.

4 à 30 Coureurs de Chars de guerre Syriens Irreg C, LMI , JLS , Sh , @ 5 points.

0 à 7 Scouts Syriens Irreg C, LC, B , @ 7 points.

0 à 37 Cavaliers Néo-Hittites Irreg C, MC, JLS, @ 6 points.

Extra pour donner le Sh aux cavaliers Néo-Hittites, @ + 2 points.

0 à 25 gardes Hittites Reg B, MI ou LMI, JLS, Sh, @ 8 points ou Reg B,MI ou LMI, 2SA , @ 8 points.

7 à 37 alliés Anatoliens Irreg C, LMI, JLS, Sh, @ 5 points.

15 à 62 lanciers Syriens Irreg C, MI, JLS, Sh, @ 5 points.

0 à 25 archers Syriens Irreg C, LI, B, @ 3 points.

7 à 37 javelotiers Syriens Irreg C, LI, JLS, @ 2 points.

0 à 18 frondeurs Néo-Hittites Irreg C, LI, S, @ 3 points.

0 à 7 joueurs de hache ou de khopesh Irreg A, MI, 2HCW, @ 8 points ou Reg B, MI, 2HCW, @ 7 points.

Extra pour vos figurines qui ont plus d'une arme de mélée, @ 1 point.      

Les figurines (hors équipage) dotées seulement d'une arme de tir (sauf javelot) et de l'épée profitent du (-1) pour "épées et assimilées".                      

Jusqu'à 6 unités régulieres, @ 10 points.

Jusqu'à 1 sous-unité réguliere pour donner un détachement de gardes Elamites au C-en-C, @ 5 points.

Jusqu'à 11 unités irrégulieres, @ 20 ou 10 points.

Jusqu'à 5 sous-unités régulieres pour donner un détachement de coureurs aux unités de chars syrienne, @ 10 points.

Dés qu'une unité irrégulière est composée de 2 modèles, de 10 cavaliers ou de 20 fantassins, son coût de commandement devient identique à celui d'une unité régulière.

Un royaume Proto-Hittite a peut-être combattu Akkad , mais les Hittites eux-mêmes ont pensé que leur état fut fondé par Labarna vers 1640 avant J.-C.

La Syrie a été incorporée dans l'empire Hittite vers 1340 avant JC.Leur empire a été attaqué par les «Peuples de la Mer» vers 1200 av. J.-C., et le dernier Etat de la ville successeur Néo-Hittite est tombé face à l'Assyrie vers 710 avant JC.

J'utilise le terme Syrien pour inclure tous les états alliés ou féodaux du Hatti dans cette région en générale, comme les Cananéens, les Phéniciens, les habitants du Rétjénou ou Réténou (ancien nom Egyptien pour Canaan et la Syrie)les Amorites et les habitants du Kharou (soit le Rétjénou méridionale).

Ils étaient suffisamment sous le joug pour être traités comme subordonnés plutôt que comme des alliés.

Les troupes décrites dans la liste comme Néo-Hittites ne devinrent accessibles qu'après la rupture de l'empire.

Les joueurs de haches ou de khopesh sur les monuments sont des divinités mais peuvent également représenter des gardes ou des prêtres guerriers.

La cavalerie et les frondeurs Néo-Hittites ne peuvent être utilisées avec des chars irréguliers, des coureurs de chars, des gardes ou des joueurs de hache ou de khopesh.

Les coureurs de chars ne doivent pas dépasser le nombre de chars dans l'unité à laquelle ils ont été attachés par plus d'1.

La cavalerie avec boucliers ne doit pas dépasser le nombre total de chars dans l'armée, y compris ceux des généraux.

La cavalerie sans boucliers ne doit pas dépasser trois fois le nombre total de chars . La cavalerie des Néo - Hittites est représentée avec un bouclier bien avant 750 avant J.-C., mais pas après,il semblent donc qu'elle l'avait abandonnés en même temps que les Assyrien.

Les Néo - Hittites ne sont jamais représentés avec des arcs.    


7eme Edition du WRG:

Liste N°16. Hittites de 1650 à 1200 av. J.-C. (Liste adaptée pour Qadesh.)



1 C-en-C avec B ou avec JLS dans un 2hLCh avec un équipage d'un conducteur désarmé, @ 114 points.

0 à 3 Sous-généraux avec B ou avec JLS dans un 2hLCh avec un équipage d'un conducteur désarmé, @ 74 points.

Supplément pour pourvoir le char de guerre du C-en-C avec un étendarts, @ aucun.

7 à 37 Chars de guerre Hittites 2hHCh avec un équipage Reg B d'un conducteur désarmé, d'un combattant avec B ou JLS et un autre avec JLS, @ 24 points.

Extra pour passer jusqu'à 12 Chars de guerre Hittites 2hHCh en Reg A, @ +6 points.

0 à 20 Coureurs de Chars de guerre Hittites Reg B, LMI, JLS, Sh, @ 8 points.

0 à 30 Coureurs de Chars de guerre Hittites Reg B, LI, JLS, Sh, @  6 points.

3 à 25 Chars de guerre Hittites 2hLCh avec un équipage Irreg B d'un conducteur désarmé et un combattant avec B et JLS, @ 17 points.

0 à 22 Cavaliers Hittites Irreg C, MC, JLS, @ 6 points.

0 à 30 Lanciers Reg B, MI, JLS, Sh , @ 8 points.

0 à 60 Lanciers et Archers ½ de chaque unité Reg C, MI, JLS, Sh, @ 6 points.
                                    ½ de chaque unité Reg C, MI, B, @ 5 points.

0 à 120 Javelotiers Irreg C, LMI, JLS, Sh, @ 5 points.

0 à 60 Javelotiers Irreg C, LI, JLS, Sh, @ 3 points.

0 à 45 Javelotiers Irreg D, LI, JLS, Sh, @ 2 points.

0 à 90 Archers Irreg D, LI, B, @ 2 points.

0 à 60 Alliés Anatoliens Irreg C, LMI, JLS, Sh, @ 5 points.

Extra pour vos figurines qui ont plus d'une arme de mélée, @ 1 point.    

Les figurines (hors équipage) dotées seulement d'une arme de tir (sauf javelot) et de l'épée profitent du (-1) pour "épées et assimilées".  
                     
Jusqu'à 6 unités régulieres, @ 10 points.

Jusqu'à 1 sous-unité réguliere pour donner un détachement de gardes Elamites au C-en-C, @ 5 points.

Jusqu'à 11 unités irrégulieres, @ 20 ou 10 points.

Jusqu'à 5 sous-unités régulieres pour donner un détachement de coureurs aux unités de chars syrienne, @ 10 points.

Dés qu'une unité irrégulière est composée de 2 modèles, de 10 cavaliers ou de 20 fantassins, son coût de commandement devient identique à celui d'une unité régulière.

L'état hittite à son apogée était une puissance majeure.

Cela a entraîné un conflit militaire avec ses puissants voisins, le Mitanni et les Égyptiens.

La meilleure rencontre connue étant la bataille de Kadesh en 1285 av. J.-C.(d'autres dates sont données...) où l'armée des Hittites avait effectuée une attaque surprise contre la 2ème division égyptienne alors qu'elle traverssait une rivière puis avait attaquée la 1ère Division pendant qu'elles montait son camp.

La 3ème division avait sauvée la journée en attaquant les Hittites par l'arrière, permettant aux Egyptiens de faire une retraite sans désordre, mais laissant aux Hittites sous Muwatallis le contrôle du champ de bataille.

Les Hittites ont également mené des campagnes majeures contre la Syrie, notamment dans la 1ère guerre syrienne sous Suppilulmas en 1370 av. J.-C., et également contre les États d'Anatolie et l'Assyrie.

Ils ont souffert d'incursions et d'invasions incessantes depuis le nord du Kaska et ont tenté de les acheter avec l'équivalent biblique du «Danegeld».

Les Hittites ont été envahis, ainsi que diverses tribus syriennes par les invasions terrestres et maritimes des Peuples de la Mer.


7eme Edition du WRG:

Liste N°27. Etats Successeurs Néo-Hittites, Araméens, Phéniciens et Chypriotes de 1199 à 710 av. J.-C. (Liste adaptée pour Qadesh.)



1 C-en-C avec B dans un 2hLCh avec un équipage d'un conducteur désarmé, @ 114 points.

0 à 6 Sous-généraux avec B dans un 2hLCh avec un équipage d'un conducteur désarmé, @ 74 points.

6 à 40 Chars de guerre  2hLCh avec un équipage Reg B d'un conducteur désarmé et d'un combattant avec B, @ 19 points.

Extra pour passer jusqu'à 20 Chars de guerre 2hLCh en 2hHCh en ajoutant un combattant avec un JLS, @ 5 points.

0 à 6 Chars de guerre  2hHCh avec un équipage Reg B d'un conducteur désarmé, d'un combattant avec JLS ou B et un autre avec JLS, @ 24 points.

Extra pour passer jusqu'à 5 Chars de guerre en 4hHCh avec 2 chevaux en addition, @ +14 points.

0 à 20 Coureurs de Chars de guerre Hittites Reg B, LMI, JLS, Sh, @  8 points ou 0 à 15 coureurs de chars de guerre Hittites Reg B, LI, JLS, Sh, @ 6  points.

18 à 60 Cavaliers ½ de chaque unité Irr B, MC, JLS, Sh, @ 10 points ou Reg C, MC, JLS, Sh, @ 10 points t autre ½ de chaque unité Irr B, MC, JLS, B, @ 9 points ou Reg, C MC, B, @ 9 points.

0 à 15 Cavaliers légers Irr C, LC, JLS, @ 6 points.

0 à 15 Tirailleurs Irr C, LC, B, @ 7 points.

0 à 30 Mercenaires Cimmériens Irr C, LC, B, @ 7 points.

18 à 80 Lanciers Reg C, MI, JLS, Sh, @ 6 points.

24 à 160 Archers Reg C, MI, B, @ 5 points.

18 à 45 Tirailleurs Irreg C, LI, B, @ 3 points.

0 à 15 Arabes Midianites Irreg C, Mcm, 2 combattants avec B, @ 13 points

0 à 15 Arabes Midianites Irreg C, Lcm, B, @ 9 points

0 à 30 Arabes Midianites Irreg C, LI, S, @ 3 points

*1 Sous-général Ammonite avec B dans un 2hHCh avec un équipage Irreg B d'un combattant avec  JLS et un conducteur désarmé, @ 74 points.

*1 à 7 Chars de guerre Ammonite 2hHCh avec un équipage Irreg B d'un conducteur désarmé, d'un combattant avec JLS et d'un autre avec B, @ 20 points.

* 0 à 60 lanciers Ammonites Irreg C, MI, JLS, Sh, @ 5 points.

* 18 à 90  javelotiers Ammonites Irreg C, LMI, JLS, Sh, @ 5 points.

* 18 à 90  javelotiers Ammonites Irreg C, LI, JLS, Sh, @ 3 points.

Extra pour vos figurines qui ont plus d'une arme de mélée, @ +1 point.

Les figurines (hors équipage) dotées seulement d'une arme de tir (sauf javelot) et de l'épée profitent du (-1) pour "épées et assimilées".                      

Jusqu'à 18 unités régulieres, @ 10 points.

Jusqu'à 15 unités irrégulieres, @ 20 ou 10 points.

Dés qu'une unité irrégulière est composée de 2 modèles, de 10 cavaliers ou de 20 fantassins, son coût de commandement devient identique à celui d'une unité régulière.

Cette liste de la 7eme Edition du WRG indique la presence de généraux alliés, mais ce type d'officiers supérieurs n'existant pas dans Qadesh, j'en ai fais des sous-généraux...

Cette liste représente les Royaumes et les États qui s'étaient groupés après que les tribus Araméennes nomades ont commencées à s'installer.

Ceux-ci incluaient les Royaumes d'Aram, Ya'diya, Bit-Agush et Arpad.

Les restes Hittites ont finalement cédés la place aux dynasties Araméennes, notamment dans Karkemish et Alep.

Ces états ont souvent formé des coalitions pour résister aux agressions assyriennes aux côtés des Hébreux et divers cités états phéniciennes.Mais ils se battaient sans cesse les uns avec les autres.

Les marquages minimaux * ne s'appliquent que si des troupes marquées ainsi sont utilisées.

Les Chypriotes ne sont pas autorisés à enroller de la cavalerie, des Ammonites ou des Arabes Madianites.

Les Phéniciens ne sont pas autorisés à enroller de lacavalerie régulière ou des Arabes Madianites.



Dernière édition par Paskal le Lun 4 Sep 2017 - 11:16, édité 2 fois


_________________
"Et comme chacun sait, deux ou même un nombre innombrable de couis ne font pas naitre un seul chêne" (Paskal)

2 Re: Hittites contre Grecs! le Mer 30 Aoû 2017 - 19:14

Eric de Gleievec

avatar
En clair... va falloir que je retrouve tous mes Hittites, et que je les peigne...


_________________
Si vis pacem, paranoïaque !

Quelques figurines "pas pour jouer".

3 Re: Hittites contre Grecs! le Mer 30 Aoû 2017 - 19:34

Paskal


Hittites contre Grecs,la suite !

6eme Edition du WRG


Liste N°10. Crétois de la civilisation minoenne et Grecs de la civilisation mycénienne de 1600 à 1150 av. J.-C.(Liste adaptée pour Qadesh.)




1 C-en-C avec LTS dans un 2hLCh avec un équipage d'un conducteur désarmé, @ 113 points ou avec JLS dans un 2hLCh avec un équipage d'un conducteur désarmé, @ 114 points ou  en LHI, JLS, Sh dans un bige de transport avec un équipage d'un conducteur désarmé, @ 112 points.



0 à 2 sous-généraux  avec LTS dans un 2hLCh avec un équipage d'un conducteur désarmé, @ 73 points ou  avec JLS dans un 2hLCh avec un équipage d'un conducteur désarmé, @ 74 points ou en LHI, JLS, Sh  dans un bige de transport avec un équipage d'un conducteur désarmé, @ 72 points.



Extra pour passer 1 bige de transport en  quadrige de transport, @ 4 points ou un 2hLCh en 4hLCh @10 points (pour Achille ou Patrocle quand il le remplace

6 à 60  Chars de guerre 2hLCh avec un équipage Reg B  d'un conducteur désarmé et d'un combattant avec LTS, @ 18 points ou  avec un équipage Reg B  d'un conducteur désarmé et d'un combattant avec JLS, @ 19 points ou en LHI, JLS, Sh  dans un bige de transport avec un équipage Reg B d'un conducteur désarmé, @ 14 points.



Extra pour passer jusqu'à 18 équipages de chars de guerre en  Reg A, @ +5 points.

Extra pour passer jusqu'à 18 LHI, JLS, Sh dans un bige en  Reg A, @ +2 points.  

0 à 7 cavaliers Reg B, HC, JLS, @ 14 points.

22 à 187 lanciers tous Reg D, MI, LTS, Sh, @ 5 points.

ou tous                       Irreg C, MI, LTS, Sh, @ 5 points.

ou tous                       Reg D , MI, JLS,  Sh, @ 4 points.

ou tous                       Irreg C, MI, JLS,  Sh, @ 5 points.
                               
7 à 37 Javelotiers Irreg C, LI, JLS, @ 2 points.

0 à 62 Archers Reg D, MI, B, @ 4 points.

7 à 62 Archers Irreg D, LI, B, @ 2 points.

0 à 18 Frondeurs Irreg D, LI, S, @ 2 points.                

Extra pour passer toutes ou aucunes des classes D en classe C, @ + 2 points pour les MI et, @ + 1 pour les LI.

Extra pour vos figurines qui ont plus d'une arme de mélée, @ 1 point.                  

Les figurines (hors équipage) dotées seulement d'une arme de tir (sauf javelot) et de l'épée profitent du (-1) pour "épées et assimilées".            

Jusqu'à 12 unités régulieres, @ 10 points.

Jusqu'à 12 unités irrégulieres, @ 20 ou 10 points.

Dés qu'une unité irrégulière est composée de 2 modèles, de 10 cavaliers ou de 20 fantassins, son coût de commandement devient identique à celui d'une unité régulière.


Les Chars-un service de taxi?



Donc à partir de vers 1350 av. J.-C. certains nobles Grecs auraient été montés sur des chars qui n'étaient plus des chars de combat comme en Orient ou en Afrique, mais des chars de transport...

Ces modèles de char peuvent emmener autant de figurines que d'«équivalents» moins1.Ainsi un bige peut emmener 1 combattant et un quadrige 2 combattants.

Ces modèles sont assimilés à des montures d'infanterie ,même si s'ils sont representés par un modèle et son cocher désarmé qui ne démonte pas.

Ces types de chars, connus sous le nom de 'char rail', étaient apparus au cours du 13ème siècle av. J.-C. et auraient finalement remplacés les types précédents.

Ils se composaient seulement d'une plate-forme et d'un rail ...

Ces chars était certainement le résultat d'un changement majeur dans les tactiques de chars, sinon de l'organisation militaire en général.

Il semble donc hautement probable que leur équipages descendaient à terre pour se battre plus facilement que les équipages des types de chars plus ancients du monde Égéen, et ils répondent bien à la plupart des descriptions des figures de chars contenues dans l'Iliade.

Ces modèles marquérent donc probablement la transition entre les chars de combat et les chars de transport , un processus graduel se produisant dans certains états avant d'autres et peut-être encore incomplet au moment de la guerre de Troie, ce qui pourrait aller ainsi dans le sens de certaines descriptions confuses existant dans l'Iliade .

Les chars dans l'Iliade n'auraient donc pas été utilisés pour des charges massives, mais simplement pour porter les héros sur la ligne de front où ils se battaient à pied.

Pour moi il est difficile de croire que les chars aient été utilisés de cette façon si peu de temps après la grande bataille de chars de Kadesh entre Hittites et Egyptiens...

Ainsi un inventaire trouvé dans l'arsenal de Knossos en Crète répertorie 340 caisses de chars et 1000 paires de roues.

Ceux-ci n'ont guère été utilisés pour amener la noblesse en première ligne.

En effet le rapport de cinq à six roues pour chaque caisse implique que ces chars étaient destinés à un service plus sévère que celui de taxi.

Ils devaient être utilisés pour le combat.

Les Celtes ont aussi utilisé leurs chars comme taxis.

Mais c'était à un moment où les chars étaient devenus obsolètes.

Etait-ce le cas à l'époque de la guerre de Troie?

Donc comme on ne sait jamais, vous avez les deux options tactiques...

En conclusion les figurines de combattants des 2hLCh et 4hLCh pourront descendre de leurs chars pour combattre à pied en temps que LHI ou combattre depuis leurs chars contrairement aux figurines de combattants des biges et quadriges de transports qui eux ne pourront combattre qu'à terre.

Les procédure de monte ou de demonte sont expliqués page 39 dans :" DE KADESH à JERUSALEM - VERSION N°2 - AVRIL 91 - REGLE OFFICIELLE." et page 56 dans " DE KADESH à JERUSALEM - VERSION N°3  - AVRIL 97 - REGLE OFFICIELLE." .


Pour les biges ou quadriges de transport chaque figurine de combattant compte et est payée (comme un piéton), avec les animaux de monte(+2 par cheval au budget).

L'équipage des chars avec JLS, la cavalerie et les HI ne peuvent pas être utilisés s'il y a des troupes avec LTS dans votre armée. Les MI réguliers avec LTS peuvent être utilisés seuls ou en unités mixtes avec 1/4 ou 1/3 d'archers MI. Les Archers MI ne peuvent pas être utilisés seuls.

La transition de la  LTS vers la JLS a eu lieu vers 1350 av. J.-C. Les cavaliers s'asseyaient loin en arriére sur le dos des chevaux comme leurs contemporains Egyptiens.

6eme Edition du WRG:

Liste N°17. Grecs des âges sombres et de culture géométrique de 1150 à 700 av. J.-C. (Liste adaptée pour Qadesh.)



1 C-en-C avec JLS dans un char de guerre 2hLCh avec un équipage d'un conducteur désarmé, @ 114 points ou avec JLS dans un 4hLCh avec un équipage d'un conducteur désarmé, @ 124 points ou monté à cheval comme HC, JLS, @ 112 points ou à pied comme HI, JLS, Sh, @ 108 points ou en LHI, LTS + JLS, Sh dans un bige de transport avec un équipage d'un conducteur désarmé, @ 112 points.

0 à 2 sous-généraux avec JLS dans un  char de guerre  2hLCh  avec un équipage d'un conducteur désarmé, @ 74 points ou avec  JLS dans un 4hLCh avec un équipage d'un conducteur désarmé, @ 84 points ou monté à cheval comme HC, JLS, @ 72 points ou à pied comme HI, JLS, Sh, @ 68 points ou en LHI, LTS + JLS, Sh dans un bige de transport avec un équipage d'un conducteur désarmé, @ 72 points.

0 à 26 Chars de guerre 2hLCh avec un équipage Irreg B d'un conducteur désarmé et d'un combattant avec JLS, @ 16 points ou en LHI, LTS + JLS, Sh dans un bige de transport avec un équipage Reg B d'un conducteur désarmé, @ 14 points.

0 à 30 Cavaliers Irreg B, MC, JLS, @ 8 points ou ½ de chaque unité Irreg C , LMI, 1SA monture d'infanterie, @ 4 points ou Irreg C, LI, 1SA, monture d'infanterie, @ 3 points autre ½ de chaque unité Irreg B, LHI, JLS, monture d'infanterie, @ 9 points.

51 à 187 Lanciers Irreg C, MI, JLS, Sh, @ 5 points ou Irreg C, LMI, LTS, JLS, Sh, @ 5 points.

Extra pour passer jusqu'à 187 Lanciers MI en  HI, @ 2 points.                                        

7 à  112 Javelotiers Irreg C, LI, JLS, @ 2 points.

Extra pour donner le Sh à jusqu'à 15 Javelotiers, @ 1 point.                  

5 à 25 Frondeurs Irreg C, LI, S, @ 3 points.

0 à 18 Archers Irreg D, LI, B, @ 2 points ou Irreg D, LMI, B, @ 4points

Extra pour donner le Sh à jusqu'à 18 archers LMI, @ +2 points.

Jusqu'à 25 unités irrégulieres, @ 20 ou 10 points.

Jusqu'à 15 sous-unités irrégulieres, @ 10 points.

Extra pour vos figurines qui ont plus d'une arme de mélée, @ 1 point.

Les figurines (hors équipage) dotées seulement d'une arme de tir (sauf javelot) et de l'épée profitent du (-1) pour "épées et assimilées".  

Dés qu'une unité irrégulière est composée de 2 modèles, de 10 cavaliers ou de 20 fantassins, son coût de commandement devient identique à celui d'une unité régulière.



Les Chars-un service de taxi?



Donc à partir de vers 1150 av. J.-C. certains nobles Grecs auraient été montés sur des chars qui n'étaient plus des chars de combat comme en Orient ou en Afrique, mais des chars de transport...

Ces modèles de char peuvent emmener autant de figurines que d'«équivalents» moins1.Ainsi un bige peut emmener 1 combattant et un quadrige 2 combattants.

Ces modèles sont assimilés à des montures d'infanterie ,même si s'ils sont representés par un modèle et son cocher désarmé qui ne démonte pas.

Ces chars était certainement le résultat d'un changement majeur dans les tactiques de chars, sinon de l'organisation militaire en général.

Ils devaient être utilisés pour le combat.

Les Celtes ont aussi utilisé leurs chars comme taxis...

En conclusion les figurines de combattants des 2hLCh et 4hLCh pourront descendre de leurs chars pour combattre à pied en temps que LHI ou combattre depuis leurs chars contrairement aux figurines de combattants des biges et quadriges de transports qui eux ne pourront combattre qu'à terre.

Les procédure de monte ou de demonte sont expliqués page 39 dans :" DE KADESH à JERUSALEM - VERSION N°2 - AVRIL 91 - REGLE OFFICIELLE." et page 56 dans " DE KADESH à JERUSALEM - VERSION N°3  - AVRIL 97 - REGLE OFFICIELLE." .


Pour les biges ou quadriges de transport chaque figurine de combattant compte et est payée (comme un piéton), avec les animaux de monte(+2 par cheval au budget).

Le nombre total de chevaux de chariots et de cavaliers, y compris ceux des généraux, ne doit pas dépasser 62. Les chariots ne peuvent pas être utilisés avec des lanciers HI.

Les cavaliers s'asseyaient loin en arriére sur le dos des chevaux comme au temps des Mycéniens.  ...

C'est la guerre de cette période que Homer a décrit dans l'Iliade, bien qu'il ait placé son épopée plus tôt, plus haut dans l'histoire.

J'ai prévu que les joueurs utilisent des unités à un seul char de guerre s'ils le souhaitent, chacun pouvant être accompagné d'un détachement d'infanterie.

Cette liste couvre donc les armées de la Grèce après la disparition de la culture Mycenienne depuis le début de la période Hélladique (1100 à 1060 av. J.-C.,) jusqu'à la fin de la période dite Géométrique (900 à 700 av. J.-C.,) précédant l'introduction de la phalange hoplitique entre 685 av. J.-C., et 668 av. J.-C., pendant la deuxiéme guerre de Messénie, en passant par la période dite Proto-Géométrique (1000 à 900 av. J.-C.,) ...

Alors que les chars de guerre à deux ou quatre roues, biges ou quadriges apparaissent encore assez tardivement au combat dans l'art de la période géométrique, il n'y a pas de représentations de guerriers combattant depuis leurs chars qui semblent ainsi n'être que des 'taxis'.

Donc comme on ne sait jamais, vous avez les deux options tactiques...

On pense tout de même que leurs équipages démontaient généralement pour combattre, et ceci est assez suffisant pour justifier leur classement comme infanterie montée, tout comme pour la cavalerie.

Il existe par contre de nombreuses représentations de guerriers sans boucliers, mais cuirassés et montés et ces 'cavaliers' montent très en arrière sur le cheval, presque sur la croupe.

Et si la moitié de cette 'cavalerie' semblent porter des cuirasses de bronze, il existe aussi maintenant des preuves que chacun de ces 'cavaliers' était accompagné d'un écuyer casqué, mais sans cuirasse ou bouclier, armée seulement d'une épée et qui toujour monté, gardait le cheval du guerrier cuirassé qui avait démonté pour combattre.

A noter qu'Aristote suggèra que cette cavalerie primitive était le bras le plus important d'une armée avant le remplacement des chars par les hoplites.

Aussi chaque unité de cavalier LHI  à cheval doit obligatoirement posséder une sous -unité de MC à cheval d'exactement le même nombre de figurines qui gardera les chevaux.

Les pietons sont représentés combattant avec l'épée, maintenant de fer, et / ou de lances et de javelots...

En effet à partir de 900 av. J.-C., les tombes contiennent des fers de lance, soit seul, soit avec un poignard ou une épée courte.

Auparavant, dans un nombre égal de sépultures ont trouvait des épées ou des fers de lances, pas les deux.

Les premiers guerriers portaient habituellement un casque et un bouclier, mais autrement, ils étaient nus ou portaient seulement un pagne.

Les nobles dans les chars sont généralement représentés portant un long, mais certainement fragile, bouclier oval convexe , avec des découpes de chaque côté pour pouvoir être posées sur le dos sans obstruer les coudes.

Ce type de bouclier fût surnommé "Dipylon", en l'honneur du Maître du Dipylon, un peintre sur vase de la Grèce Antique qui travailla au milieu du VIIIe siècle av.JC.,(géométrique Récent).

Ce dernier doit son nom à un groupe de vases funéraires dont la plupart ont été découverts à Athène dans la nécropole du Céramique, près de la porte du Dipylon.

C'est parce que cela facilite principalement la course que nous classons les guerriers de pied comme LHI ou LMI.

Les guerriers portaient aussi ce type de bouclier, mais aussi dans une version ronde et plate et encore avec les découpes de chaque côté et toujours pour pouvoir être posé sur le dos sans obstruer les coudes, mais aussi rond sans les découpes de chaque côté, mais avec une ou plusieurs bosses, ceci impliquant que ce n'étaient pas encore des boucliers d'hoplites et tout cela peut être dans une même unité.

Par contre certains vases confirment aussi l'utilisation de boucliers plats, carrés ou rectangulaires de toutes longueurs tous peint avec des motif à carreaux.

D'autres pietons sont représentés avec ou sans boucliers, mais avec des arcs, d'autres avec des javelots, mais toujours sans boucliers.

Ainsi le poète Tyrtaeus décrit les ' psilètes' se mêlant avec les combattants portant les boucliers.

En conséquence, les archers peuvent donner un appui arrière au guerriers en temps que dernier rang.

La plupart des commentateurs doutent que les guerriers spartiates de Tyrtée soient de véritables hoplites, bien que combattant de près, ils utilisaient des épées et des javelots ainsi que des lances, et pouvaient se battre individuellement plutôt que dans une phalange qui n'apparaitra qu'au VII e siécle av. J.-C.,.

Leurs boucliers sont de longs dipylon les couvrent alors de l'épaule au tibia, et sur les bouclier ronds des autres, il est possible de mentionner une bosse, ceci impliquant encore que ce n'étaient pas des boucliers d'hoplites.

Un vase proto-corinthien du début du VIIe siècle av. J.-C. montre aussi des guerriers avec des boucliers dipylon, des casques corinthiens et une paire de lances soutenu par un archer et en combattant un autre avec un bouclier d'hoplite, un casque, une lance et un javelot soutenu par un lanceur de pierre.

Je postulerai donc pour une période de transition "proto-hoplite"avant qu'un vrai système hoplitique originaire d'Argos se propage à toute la Grèce.

7eme Edition du WRG:

Liste N°19. Crétois de la civilisation minoenne et Grecs de la civilisation mycénienne de1600 à 1100 av. J.-C.(Liste adaptée pour Qadesh.)


1 C-en-C avec LTS dans un 2hLCh avec un équipage d'un conducteur désarmé, @ 113 points  ou avec JLS dans un 2hLCh avec un équipage d'un conducteur désarmé, @ 114 points  ou en (L) LHI, JLS, Sh dans un bige de transport avec un équipage Reg A d'un conducteur désarmé, @ 112 points.

3 à 5 sous-généraux avec LTS  dans un 2hLCh avec un équipage d'un conducteur désarmé, @73 points ou avec JLS dans un 2hLCh avec un équipage d'un conducteur désarmé, @ 74 points  ou en (L)  LHI, JLS, Sh  dans un bige de transport avec un équipage d'un conducteur désarmé, @ 72 points.

Extra pour passer 1 bige de transport en  quadrige de transport (pour Achille ou Patrocle quand il le remplace), @ +4 points.

1 disque en guise d'étendart personnel d'armée emmené par le C-en-C, @ 50 points.

9 à 60  Chars de guerre 2hLCh avec un équipage Reg B d'un Eqeta avec LTS et d'un conducteur désarmé, @ 18 points ou avec un équipage Reg B d'un Eqeta avec JLS et d'un conducteur désarmé, @ 19 points ou en (L)  LHI, JLS, Sh dans un bige de transport avec un équipage Reg B d'un conducteur désarmé, @ 14 points

(E) 0 à 7 Cavaliers Eqeta  Reg B, HC, JLS, @ 14 points.

(L) 0 à 22 Cavaliers Eqeta  Reg B, HC, JLS, @ 14 points.

36 à 240 lanciers Irreg C, MI, LTS ou JLS, Sh ou Reg D, MI, LTS Sh, @ 5 points ou Reg D, MI, JLS Sh, @ 4 points.

Extra pour passer jusqu'à 240 Reg D en Reg C, @ 2 points.

Extra pour passer jusqu'à 40 Irreg C en Irreg B, @ 2 points.

Extra pour passer jusqu'à 60 Reg C en Reg B, @ 2 points.

(L) Extra pour passer jusqu'à 120 lanciers MI, JLS, Sh en HI, @ 2 points.

0 à 90 Archers Irreg C, MI, B @ 4 points ou Reg D, MI, B, @ 3 points.

Extra pour passer jusqu'à 90 Archers Irreg C en Reg C, @ 1 point.

Extra pour passer jusqu'à 90 Archers Reg D en Reg C, @ 2  points.

Extra pour passer jusqu'à 40 Archers Reg C en Reg B, @ 2 points.

(E) 0 à 45 Javelotiers Irreg C, LMI, JLS, @ 3 points.

(E) 9 à 60 Javelotiers Irreg C, LI, JLS, @ 2 points

(L) 0 à 45 Javelotiers Irreg C, LMI, JLS, Sh, @ 5 points.

(L) 9 à 60 Javelotiers Irreg C, LI, JLS, Sh, @ 3 points.

0 à 90 Archers Irreg D, LI, B, @ 3 point.

0 à 90 Frondeurs Irreg D, LI, S, @ 3 point.

Extra pour passer jusqu'à 120 Irreg D en Irr C, @ 1 point.

Extra pour vos figurines qui ont plus d'une arme de mélée, @ +1 point.      

Les figurines (hors équipage) dotées seulement d'une arme de tir (sauf javelot) et de l'épée profitent du (-1) pour "épées et assimilées".  

Jusqu'à 20 unités régulieres, @ 10 points.

Jusqu'à 15 unités irrégulieres , @ 20 ou 10 points.

Jusqu'à 3 sous-unités régulieres pour donner un détachement de cavalerie aux unités de chars , @ 5 points.

Dés qu'une unité irrégulière est composée de 2 modèles, de 10 cavaliers ou de 20 fantassins, son coût de commandement devient identique à celui d'une unité régulière.


Les Chars-un service de taxi?



Donc à partir de vers 1350 av. J.-C. certains nobles Grecs auraient été montés sur des chars qui n'étaient plus des chars de combat comme en Orient ou en Afrique, mais des chars de transport...

Ces modèles de char peuvent emmener autant de figurines que d'«équivalents» moins1.Ainsi un bige peut emmener 1 combattant et un quadrige 2 combattants.

Ces modèles sont assimilés à des montures d'infanterie ,même si s'ils sont representés par un modèle et son cocher désarmé qui ne démonte pas.

Ces types de chars, connus sous le nom de 'char rail', étaient apparus au cours du 13ème siècle av. J.-C. et auraient finalement remplacés les types précédents.

Ils se composaient seulement d'une plate-forme et d'un rail ...

Ces chars était certainement le résultat d'un changement majeur dans les tactiques de chars, sinon de l'organisation militaire en général.

Il semble donc hautement probable que leur équipages descendaient à terre pour se battre plus facilement que les équipages des types de chars plus ancients du monde Égéen, et ils répondent bien à la plupart des descriptions des figures de chars contenues dans l'Iliade.

Ces modèles marquérent donc probablement la transition entre les chars de combat et les chars de transport , un processus graduel se produisant dans certains états avant d'autres et peut-être encore incomplet au moment de la guerre de Troie, ce qui pourrait aller ainsi dans le sens de certaines descriptions confuses existant dans l'Iliade .

Les chars dans l'Iliade n'auraient donc pas été utilisés pour des charges massives, mais simplement pour porter les héros sur la ligne de front où ils se battaient à pied.

Pour moi il est difficile de croire que les chars aient été utilisés de cette façon si peu de temps après la grande bataille de chars de Kadesh entre Hittites et Egyptiens...

Ainsi un inventaire trouvé dans l'arsenal de Knossos en Crète répertorie 340 caisses de chars et 1000 paires de roues.

Ceux-ci n'ont guère été utilisés pour amener la noblesse en première ligne.

En effet le rapport de cinq à six roues pour chaque caisse implique que ces chars étaient destinés à un service plus sévère que celui de taxi.

Ils devaient être utilisés pour le combat.

Les Celtes ont aussi utilisé leurs chars comme taxis. Mais c'était à un moment où les chars étaient devenus obsolètes.

Etait-ce le cas à l'époque de la guerre de Troie?

Donc comme on ne sait jamais, vous avez les deux options tactiques...

En conclusion les figurines de combattants des 2hLCh et 4hLCh pourront descendre de leurs chars pour combattre à pied en temps que LHI ou combattre depuis leurs chars contrairement aux figurines de combattants des biges et quadriges de transports qui eux ne pourront combattre qu'à terre.

Les procédure de monte ou de demonte sont expliqués page 39 dans :" DE KADESH à JERUSALEM - VERSION N°2 - AVRIL 91 - REGLE OFFICIELLE." et page 56 dans " DE KADESH à JERUSALEM - VERSION N°3  - AVRIL 97 - REGLE OFFICIELLE." .


Pour les biges ou quadriges de transport chaque figurine de combattant compte et est payée (comme un piéton), avec les animaux de monte(+2 par cheval au budget).

La liste N°19 de la 7e édition du WRG donne des '2hHCh' aux généraux et sous généraux - soit pour les chars de guerre des demi-dieux, héros et rois - à la têtes des divers contingents de ces armées, hors avec Qadesh et Kadesh, les '2hHCh' sont des des chars à deux combattants en plus du conducteur, ce qui est historiquement impossible pour des Crétois de la civilisation minoenne ou des Grecs de la civilisation mycénienne de 1600 à 1100 av. J.-C , mais comme il en est question pour Achille...

Leurs leaders pouvaient avoir des quadriges ( chars antiques à deux roues, attelés de quatre chevaux de front ) ou des biges (chars antiques à deux roues, attelés de deux chevaux de front) mais il n'y avait toujour qu'un combattant par char quel qu'en soit le type.

De plus la liste dit: ' Re - classer quelques Eqeta comme 2hHch si Egéens'...

Ceci est également impossible pour les raisons historiques expliquées ci-dessus...

J'ai donc rectifié ces erreurs historiques sur la liste ci-dessus.

Les Minoens (aussi connu sous le nom de Keftiu par leurs contemporains égyptiens, qui désignaient un pays imprécis dans le nord (Cilicie, Syrie, Crète ou Chypre, selon différentes hypothèses notamment celle de John Strange, dans Caphtor/Keftiu: A New Investigation, Leiden: Brill, 1980, p.11, ) étaient basés sur l'île de Crète et étaient soutenus par leur formidable flotte.

Durant le XV e siècle av. J.-C. l'île a été dévorée par des éruptions volcaniques et le tsunami qui a suivi a détruit sa flotte...

Cela a conduit à une invasion mycénienne et à la destruction de Knossos à la fin du siècle.

Les Mycéniens s'appelaient eux même Achéens, Danéens et Argiens.*

Leur base de pouvoir était dans le Péloponnèse, mais d'autres royaumes sont connus, comme Iolcos en Thessalie, Thèbes en béotie et Athènes en Attique.  

Cette période comprend également les légendes racontées par Homère sur la guerre de Troie.

Il faut utiliser la liste N° 21 États Anatoliens de 1500 à 1000 av.J.-C. ci-après pour représenter les Troyens et  les premiers Phrygiens, Mysiens, Lydiens, Cariens et Lyciens.

Au début de la période, les armes comprenaient de grands boucliers en forme de huit fabriqués à partir de peaux de boeufs avec umbo métallique et une grande lance appelée Enkhos...

Des casques décorés de défenses de sanglier ont également été portés, comme le montre la fresque du bouclier.

La période postérieure a vu aussi l'introduction de boucliers plus petits et ronds et de cnémides , comme représentés sur le vase de guerrier.

Les troupes marqués (E) ne s'appliquent qu'à la période antérieure (1600- 1350 av. J.-C.).

Les troupes marqués (L) ne s'appliquent qu'à la dernière période (1349-1100 av. J.-C.).

Les Eqeta et les lanciers doivent tous être armés avec soit la JLS soit la LTS.

Les Eqeta et lanciers avec JLS ne doivent être utilisées que dans les armées après 1349 av. J.-C.  

Les lanciers MI avec LTS et les archers MI peuvent combattrent dans des unités mixtes.

Dans les armées minoennes, seuls les généraux peuvent utiliser des chars.

*Les Achéens sont l'un des premiers peuples indo-européens à avoir envahi la Grèce.

Ils y apparaissent vers 1900 av. J.-C.

Ils sont originaires des régions plus septentrionales, probablement des Balkans et arrivent par l'Ouest.

Ils s'installent d'abord en Épire, puis descendent en Thessalie.

Ils chassent les premiers habitants, les Pélasges grâce à leur suprématie militaire (usage de l'épée au lieu du poignard, usage du bronze).

Ils vont ensuite dominer les populations de Béotie, d'Attique et enfin du Péloponnèse où ils vont s'arrêter en Argolide.

Un groupe ira même former la population Ionienne d'Asie Mineure.

Danéens signifie littéralement « descendants de Danaos », il désigne donc plus spécialement le peuple grec du Péloponnèse qui vivait en Argolide dans la haute Antiquité ; c'est pourquoi on trouve parfois le synonyme d’« Argiens » c'est aussi un nom fréquemment utilisé dans l’Iliade pour désigner les Achéens.

Dans l’Iliade, Homère désigne 138 fois les Achéens sous le nom de « Danaens » ou «d'Argiens» (Argiens = natif ou habitant d'Argos ou de l'Argolide).

Dans cette acception ancienne, « Danaens » signifie donc simplement « Grecs ».

La plus célèbre utilisation de ce terme est placée par Virgile dans la bouche de Laocoon dans l’Énéide (livre II v.49) : « Timeo Danaos et dona ferentes » (“Je crains les Grecs, même quand ils apportent des cadeaux”), phrase appliquée au Cheval de Troie mais devenue proverbiale dans l'Empire Romain.



Une petite note sur les chars Grecs...


- Le char de guerre surnommé « Boite» n'est utilisé au plus que de 1550 à 1450 av. J.-C...

- Le char de guerre surnommé « Quadrant» n'est utilisé au plus que de1450 à 1375 av. J.-C...

- Le char de guerre surnommé « Double» n'est utilisé au plus que de 1460 à 1200 av. J.-C...

- Le char de guerre «à quatres roues» n'est utilisé au plus que de 1500 à 1100 av. J.-C...

- Le char de guerre surnommé « Rail» n'est utilisé au plus que de 1300 à 1150 av. J.-C...

Un type étrange de char semble attesté sur 2 fragment du krater de Khania trouvé en Crète daté d'environ 1250 av. J.-C...

La scène picturale peinte sur les fragments conservés montre deux oreilles et une partie d'une crinière d'un cheval sur le fragment de la jante et ce qui est probablement le quartier postérieur et la longue queue du même cheval.

Derrière le cheval, est visible la partie inférieure d'un chariot avec une roue à quatre rayons soigneusement dessinée et derrière le chariot le torse, les bras et les jambes supérieures d'un grand guerrier brandissant une épée à la taille.

La caisse de ce chariot est rendue par un trait irrégulier, ce qui pourrait indiquer qu'il était en osier.

Les petits points à la base devant la caisse peuvent faire partie d'une décoration superposée.

La caisse a un contour courbé à l'oreille, et à en juger à partir de l'espace laissé pour elle, il aurait pu avoir la même hauteur que les occupant (ou même légèrement plus haut).

En conséquence, la caisse semble avoir été couverte.

Contrairement aux autres caisses de chars connues, celle représentée sur ce krater atteint le sol à l'arrière, une solution peux pratique pour un char si l'espace n'est pas destiné à être utilisé.

Si elle représente un char en canopée, la personne transportée est assise et l'espace aurait pu être pour la jambe.

Ainsi, la caisse peut effectivement être ouverte à la fois à l'arrière et à l'avant.

La scène peut représenter le moment où le conducteur et le cheval sont restés immobiles et la caisse atteindrait le sol.

Un moyen confortable de transport terrestre pour quelqu'un qui aurait besoin d'un guerrier armé pour sa protection dans un environnement instable et des temps insécurisés?

Aprés la période Mycénienne, les grecs utilisent...

- Le char de guerre «à quatres roues» était toujours utilisé, mais le modèle était différent par l'ajout d'une structure de protection fermée à l'avant et de deux rails de retenue à arrière...

- Le char de guerre surnommé « Rail» était également encore utilisé, mais le modèle était différent sa caisse était  toujours aussi légère, mais elle était désormé formée par trois rails, l'un à l'avant et un sur chaque coté, plutôt qu'un seul rail continu comme à l'époque mycénienne...

- Le char de guerre chypriote utilisé à partir de 900 av. J.-C...

- Le char Helladique qui est le modéle le plus utilisé à partir de 800 av. J.-C...

En conclusion les Grecs de la fin de la civilisation mycénienne et ceux des temps sombres et de culture géométrique soit pour la période de 1349  av. J.-C à 700 av. J.-C


Notes sur la cavalerie Mycénienne.


En dépit de l'avis général, les guerriers montés sur chevaux existaient également pendant la période de l'Helladic tardif, même si notre connaissance est limitée à certains fragments de poterie, et très peu de fresques et de sculptures.

Le cheval était équipé d'une selle probablement constituée d'un peu plus qu'une couverture rembourrée mais les étriers étaient encore inconnus.

Les rênes et les brides étaient probablement relativement développés en raison de la longue tradition de charrerie dans la Grèce achéenne.

Le rôle de la cavalerie dans la guerre achéenne est une question de conjecture, car aucune représentation ou description du combat impliquant la cavalerie n'est connue.

Sur la base de très peu de représentations, les guerriers montés sur des chevaux semblent être équipés d'un épée parfois de la lance et ils ont porté des cnémides, un casque et une cuirasse / corselet appelée "kiton".

Les guerriers montés sur les chevaux auraient pu combattrent en cavalerie ou constituer une force d'infanterie montée particulièrement adaptée pour répondre aux types de raids qui semblent avoir eu lieu plus tard, même si leur utilisation comme «scout» avancé ne peut être exclue.

Ces 'cavaliers' comme leurs successeurs montaient très en arrière sur le cheval, presque sur la croupe comme leurs contemporains égyptiens.


Notes sur la guerre de Troie.


Comme cette guerre a été considérée parmi les anciens Grecs comme le dernier événement de l'âge mythique ou le premier événement de l'époque historique, plusieurs dates sont données pour la chute de Troie.

Ils proviennent habituellement des généalogies des rois:

Douris de Samos et Timée de Tauroménion donne 1344 av. J.-C.,(1344 à 1334 av. J.-C., pour Douris de Samos ?
Et de 1202 à 1192 av. J.-C.pour Timée de Tauroménion).

Érétès donne de 1300 à 1290 av. J.-C (ou 1301 à 1291 av. J.-C)

Hérodote donne de 1280 à 1270 av. J.-C.,(ou vers 1250 av. J.-C., ).

Dicéarque  donne de 1222 à 1212av. J.-C.

Hellanicos, Éphore de Cumes et la Chronique de Paros donnent de 1218 à 1208  av. J.-C.

Dicaearchus donne 1212  av. J.-C.

Hécatée et Thucydide donnent de 1210 à 1200 av. J.-C.

Le marbre parien donne 1209 av. J.-C. / 1208 av. J.-C.

Manéton et Julien l'Africain donnent de 1208 à 1198.

Timée de Tauroménion donne de 1202 à 1192-av. J.-C.

Velleius Paterculus donne de 1200 à 1190 av. J.-C.

Ératosthène, Apollodore d'Athènes, Diodore de Sicile, Castor de Rhodes, Denys d'Halicarnasse, Eusèbe de Césarée et Orose donnent de 1194 à 1184 av. J.-C. (mais aussi 1184/1183 pour  Ératosthène et1193 av. J.-C. pour  Denys d'Halicarnasse.)

Timaeus donne 1193 av. J.-C.

Girolamos donne de 1192 à 1182 av. J.-C.

Sosibios de Laconie et Eratosthène donnent 1183 av. J.-C. / 1184 av. J.-C.(mais aussi de 1182 à 1172 av. J.-C. pour Sosibios et de 1194 à 1184 av. J.-C. pour Eratosthène)

Sosibius (Sosibios de Laconie)donne de 1182 à 1172 av. J.-C.

Artémon de Clazomènes et Démocrite donnent de 1160 à 1150 av. J.-C.

Ephore donne 1135 av. J.-C.

En ce qui concerne le jour exact,(de la chute de Troie je suppose?) Ephore donne 23/24 Thargelion (6 ou 7 mai), Hellanicus 12 Thargelion (26 mai) tandis que d'autres donnent le 23ème de Sciroforion (7 juillet) ou le 23ème de Ponamos (7 octobre).

La ville glorieuse et riche que Homère décrit a été considérée comme Troie VI par de nombreux auteurs du XXe siècle, détruits en 1275 avant JC, probablement par un tremblement de terre.

Son disciple Troy VIIa, détruit par le feu à un certain point au cours des années 1180 av. J.-C., a longtemps été considéré comme une ville plus pauvre, mais depuis la campagne d'excavation de 1988, il est devenu le candidat le plus probable.


Catalogue des vaisseaux


Le Catalogue des vaisseaux  est un passage célèbre du chant II de l’Iliade d'Homère.

L'aède y suspend son récit de la guerre de Troie pour se lancer dans une énumération des forces grecques en présence.

Le « Catalogue » offre un aperçu très précieux de la situation géopolitique de la région, même si la question de la date reste ouverte : XIIIe siècle av. J.-C. ? — date supposée de la guerre de Troie —, VIIIe siècle av. J.-C. ? — époque contemporaine d'Homère.

Selon une théorie intermédiaire, le Catalogue se serait construit par agrégation pendant la période de transmission orale du poème, et refléterait les ajouts successifs des territoires des mécènes devant lesquels chantaient les aèdes.

Le « Catalogue » recense 29 contingents pour un total de 1186 nefs, soit une force de 62 800 à 142 320 hommes (selon que les vaisseaux soient à 50 ou 120 hommes) et il passe en revue 50 toponymes et 150 ethnonymes...

Béotie (Béotiens):
Pénélée, Léitos, Arcésilas, Prothoénor et Clonios pour les cités ou peuples de Hyrie, Aulis, Schène, Scôle, Étéone, Thespies, Grée, Mycalesse, Harme, Ilésie, Érythres, Éléon, Hylé, Pétéon, Ocalée, Médéon, Copes, Eutrésis, Thisbé, Coronée, Haliarte, Platées, Glisas, Hypothèbe, Oncheste, Arné, Midée, Nise, Anthédon avec 50 nefs à 120 hommes.

Béotie (Minyens):
Ascalaphe et Ialmène pour les cités ou peuples d' Asplédon et Orchomène avec 30 nefs.          

Phocide:
Épistrophe et Schédios pour les cités ou peuples de Cyparisse, Pythô, Crisa, Daulis, Panopée, Anémorée, Hyampolis, Lilée avec 40 nefs.                        

Locride:
Ajax fils d'Oïlée  pour les cités ou peuples de Cyne, Oponte, Calliare, Besse, Scarphe, Augées, Tarphe, Thronie avec 40 nefs.                  

Eubée:
Éléphénor pour les cités ou peuples de Chalcis, Érétrie, Histiée, Cérinthe, Dion, Caryste, Styres avec 40 nefs.                
Attique :
Ménesthée pour la cité d'Athènes avec 50 nefs.

Golfe Saronique:
Ajax fils de Télamon  pour la cité de Salamine avec 12 nefs.

Argolide:
Diomède, Sthénélos, Euryale pour les cités ou peuples d'Argos, Tirynthe, Hermione, Asiné, Trézène, Éiones, Épidaure, Égine et Masès avec 80 nefs.              

Argolide:Agamemnon pour les cités ou peuples de Mycènes, Corinthe, Cléones, Ornées, Aréthyrée, Sicyone, Hypérésie, Gonoesse, Pellène et Égion avec 100 nefs.                

Laconie:
Ménélas pour les cités ou peuples de Pharis, Sparte, Messé, Brysées, Augées, Amyclées, Hélos, Laas et Œtyle avec 60 nefs.                  

Messénie:
Nestor Pylos, Arène, Thrye, Épy, Cyparesséis, Amphigénée, Ptéléos, Hélos et Dorion avec 90 nefs.

Arcadie:
Agapénor pour les cités ou peuples de Phénée, Orchomène, Rhipé, Stratié, Énispé, Tégée, Mantinée, Stymphale et Parrhasie avec 60 nefs.                    

Élide:
Amphimaque, Thalpios, Diorès, Polyxénos pour les cités ou peuples de Bouprasion, Hyrminé, Myrsine et d'Alésie avec 40 nefs.              

Mer Ionienne:
Mégès pour les cités ou peuples de Doulichion et des îles Échinades avec 40 nefs.        

Mer Ionienne:
Ulysse pour les cités ou peuples d'Ithaque, Crocylée, Égilips, Zante et Samé avec 12 nefs.        

Étolie:
Thoas pour les cités ou peuples de Pleuron, Olène, Pyléné, Chalcis et Calydon avec 40 nefs.        

Crète:
Idoménée et Mérion pour les cités ou peuples de Cnossos, Gortyne, Lycte, Milet, Lycaste, Pheste et de Rhytie avec 80 vaisseaux.

Rhodes:
Tlépolème pour les cités ou peuples de Lindos, Ialysos et Camiros avec 9 nefs.                

Îles d'Asie mineure:
Nirée pour la cité de Symé avec 3 nefs.            

Îles d'Asie Mineure:
Phidippe et Antiphos pour les cités ou peuples de Nissyre, Crapathe, Casse, Kos et des îles Calydnes avec 30 nefs.                  

Phthie:
Achille pour les cités ou peuples de Ale, Alopé, Tréchis et des Myrmidons avec 50 nefs.                

Thessalie:
Protésilas et Podarcès pour les cités ou peuples de Phylaque, Pyrase et Itone avec 40 nefs.

Thessalie:
Eumélos pour les cités ou peuples de Phères, Bœbé, Glaphyres et Iolque avec 11nefs.                

Thessalie:
Philoctète et Médon pour les cités ou peuples de Méthone, Thaumacie, Mélibée et Olizôn avec 7 nefs.

Thessalie:
Podalire et Machaon pour les cités ou peuples de Trikké, Ithomé et Œchalie avec 30 nefs.          

Thessalie:
Eurypyle pour les cités ou peuples de Orménion et Astérion avec 40 nefs.            

Thessalie:
Polypœtès et Léontée pour les cités ou peuples de Argisse, Gyrtone, Orté, Élône et Oloossôn avec 40 nefs.

Thessalie:
Gounée pour les cités ou peuples de Cyphe et Dodone avec 22 nefs.              

Thessalie:
Prothoos pour la cité de Magnètes (rives du Pénée et abords du Pélion) avec 40 nefs.          


7eme Edition du WRG:

Liste N°21. États Anatoliens (y compris Troie)de 1500 à 1000 av.J.-C. (Liste adaptée pour Qadesh.)


1 C-en-C avec B ou avec JLS dans un 2hLCh avec un équipage d'un conducteur désarmé @ 114 points ou avec B ou avec JLS dans un 4hLCh avec un équipage d'un conducteur désarmé @ 124 points ou en LHI, JLS, Sh dans un bige de transport avec un équipage d'un conducteur désarmé, @ 112 points.

1 à 6 sous-généraux avec B ou avec JLS dans un 2hLCh avec un équipage d'un conducteur désarmé @ 74 points ou avec B ou avec JLS dans un 4hLCh avec un équipage d'un conducteur désarmé @ 84 points ou en LHI, JLS, Sh dans un bige de transport avec un équipage d'un conducteur désarmé, @ 72 points.  

3 à 18 Chars de guerre 2hLCh avec un équipage Irreg B d'un guerrier avec B ou avec JLS et d'un conducteur désarmé @ 16points ou en LHI, JLS, Sh (L) dans un bige de transport avec un équipage Reg B d'un conducteur désarmé, @ 14 points.

Extra pour passer jusqu'à cinq 2hLCh en 4hLCh @ 12 points ou pour passer jusqu'à cinq biges de transport en quadriges de transport, @ +4 points.

0 à 30 Coureurs de Chars de guerre  Irreg B, LI, JLS, Sh @ 4 points.

22 à 150 lanciers Irreg C,  MI, LTS ou JLS, Sh @ 5 points.

13 à 90 Javelotiers Irreg C,  LMI, JLS, Sh @ 5 points.

9 à 60 Javelotiers Irreg C, LI, JLS, Sh @ 3 points.

0 à 30 Archers Irreg C, LMI, B @ 4 points.

0 à 30 Archers Irreg C, LI, B @ 3points.

0 à 30 Frondeurs Irreg D, LI, S @ 2 points.

0 à 22 Auxiliaires des Peuples de la Mer Irreg B, LHI, JLS, Sh @ 9 points.

0 à 30 Auxiliaires des Peuples de la Mer Irreg C, LHI, JLS, Sh @ 7 points.

**9 à 45 Auxiliaires des Peuples de la Mer Irreg C, LMI, JLS, Sh @ 5 points.

0 à 15 Auxiliaires des Peuples de la Mer Irreg C, LI, JLS, Sh @ 3 points.

0 à 60 Kaskiens Irreg B, LMI, JLS, Sh @ 7 points.

0 à 45 Kaskiens Irreg B, LI, JLS, Sh @ 4 points.

Extra pour vos figurines qui ont plus d'une arme de mélée @1 point.  

Les figurines (hors équipage) dotées seulement d'une arme de tir (sauf javelot) et de l'épée profitent du (-1) pour "épées et assimilées".  

Jusqu'à 22 unités irrégulieres @ 20 ou 10 points.

Jusqu'à 5 sous-unités irrégulieres pour donner un détachement de coureurs aux unités de chars @ 5 points.

Dés qu'une unité irrégulière est composée de 2 modèles, de 10 cavaliers ou de 20 fantassins, son coût de commandement devient identique à celui d'une unité régulière.


Les Chars-un service de taxi?



Donc à partir de vers 1350 av. J.-C. certains nobles ,parmis Troyens en autres auraient été montés sur des chars qui n'étaient plus des chars de combat comme dans le reste de l'Orient ou en Afrique, mais des chars de transport...

Ces modèles de char peuvent emmener autant de figurines que d'«équivalents» moins1.Ainsi un bige peut emmener 1 combattant et un quadrige 2 combattants.

Ces modèles sont assimilés à des montures d'infanterie ,même si s'ils sont representés par un modèle et son cocher désarmé qui ne démonte pas.

Ces types de chars, connus sous le nom de 'char rail', étaient apparus au cours du 13ème siècle av. J.-C. et auraient finalement remplacés les types précédents.

Ils se composaient seulement d'une plate-forme et d'un rail ...

Ces chars était certainement le résultat d'un changement majeur dans les tactiques de chars, sinon de l'organisation militaire en général.

Il semble donc hautement probable que leur équipages descendaient à terre pour se battre plus facilement que les équipages des types de chars plus ancients du monde Égéen, et ils répondent bien à la plupart des descriptions des figures de chars contenues dans l'Iliade.

Ces modèles marquérent donc probablement la transition entre les chars de combat et les chars de transport , un processus graduel se produisant dans certains états avant d'autres et peut-être encore incomplet au moment de la guerre de Troie, ce qui pourrait aller ainsi dans le sens de certaines descriptions confuses existant dans l'Iliade .

Les chars dans l'Iliade n'auraient donc pas été utilisés pour des charges massives, mais simplement pour porter les héros sur la ligne de front où ils se battaient à pied.

Pour moi il est difficile de croire que les chars aient été utilisés de cette façon si peu de temps après la grande bataille de chars de Kadesh entre Hittites et Egyptiens...

Ainsi un inventaire trouvé dans l'arsenal de Knossos en Crète répertorie 340 caisses de chars et 1000 paires de roues.

Ceux-ci n'ont guère été utilisés pour amener la noblesse en première ligne.

En effet le rapport de cinq à six roues pour chaque caisse implique que ces chars étaient destinés à un service plus sévère que celui de taxi.

Ils devaient être utilisés pour le combat.

Les Celtes ont aussi utilisé leurs chars comme taxis. Mais c'était à un moment où les chars étaient devenus obsolètes.

Etait-ce le cas à l'époque de la guerre de Troie?

Donc comme on ne sait jamais, vous avez les deux options tactiques...

En conclusion les figurines de combattants des 2hLCh et 4hLCh pourront descendre de leurs chars pour combattre à pied en temps que LHI ou combattre depuis leurs chars contrairement aux figurines de combattants des biges et quadriges de transports qui eux ne pourront combattre qu'à terre.

Les procédure de monte ou de demonte sont expliqués page 39 dans :" DE KADESH à JERUSALEM - VERSION N°2 - AVRIL 91 - REGLE OFFICIELLE." et page 56 dans " DE KADESH à JERUSALEM - VERSION N°3  - AVRIL 97 - REGLE OFFICIELLE." .


Pour les biges ou quadriges de transport chaque figurine de combattant compte et est payée (comme un piéton), avec les animaux de monte(+2 par cheval au budget).
Cette liste de la 7eme Edition du WRG indique la presence de généraux alliés, mais ce type d'officiers supérieurs n'existant pas dans Qadesh, j'en ai fais des sous-généraux...

Cette liste comprend les Achéens comme dans la liste N ° 19 ,mais également les villes-états d Troie d'Ahhiyawa, Arzwa, Mira, Khapalla, les Kaskiens et les Louvites et Hourrites du Kizzuwatna.

Les Etats Anatoliens semblent s'étres combattus les uns les autres et avoir combattus aussi les Hittites jusqu'à ce qu'ils deviennent leurs vassaux.

Les Kaskiens étaient des tribus non-indo-européennes peu affiliées à l'âge du Bronze , qui ont parlé la langue kaskienne non classée et vivaient dans la Pontic Anatolienne, connue des sources Hittites.

Ils vivaient dans la région montagneuse entre la région Hittite centrale dans l'Anatolie orientale et la mer Noire, et sont cités comme la raison pour laquelle l'empire Hittite tardif ne s'étendit jamais vers le nord dans cette région.

Les Kaskiens ont été particulièrement gênants et sont partiellement responsables de l'effondrement Hittite, qui semblent avoir payé une forme de tribut dans le but de prévenir leurs raids.

La plupart de ces états ont fourni des troupes auxiliaires aux Hittites pour la bataille de Qadesh.

Les conflits sont probablement apparus entre eux et divers autres peuples, notamment les gens de la mer, les Syriens et éventuellement les Grecs de culture Mycénienne.

Les marquages minimaux marqués ** ne s'appliquent que si des Auxiliaires des Peuples de la Mer Irreg C, LMI, JLS sont utilisés.


Et si les Troyens étaient des Grecs ?


Une première vague grecque - que nous appeleront proto-ionienne plutôt que ionienne ou pélasge étant venue par mer, à travers le détroit des Dardanelles, il serait tout naturel de lui attribuer la fondation de Troie, un simple village de pêcheurs à l’origine.

Et c’est bien ce que l’archéologie vérifie, car la fondation de Troie, est étroitement liée à la Civilisation des Cyclades, peu à peu occupées par les Proto-Ioniens.

La probable catastrophe naturelle de 2200 av. J.-C. qui mit fin à la civilisation Proto-Ionienne proprement dite modifia à nouveau les choses.

A partir de Troie IV, la cité, initialement fondée en territoire Louvite,redevint Anatolienne.

Le Louvite étant une langue Anatolienne apparentée au Hittite-Nésite et au Palaïte.

Elle était parlée dans le sud de l'Anatolie au IIe millénaire av. J.-C.

Elle survécut à la chute de l'Empire Hittite et donna peut-être naissance au Milyen et au Lycien.

Mais elle garda encore les traces de son origine grecque: ses rois portant des noms doubles, Louvites et Grecs: Priam/Podarkès et Pâris/Alexandros.

C’est un Alexandus/Alexandros qui signe vers 1280 un traité d’alliance avec le roi hittite Muwatalli II.

Divers faits qui ont intrigué archéologues et historiens trouvent leur explication dans le cadre de cette histoire de Troie, révisée à la lumière de la théorie Proto-Ionienne, qui montre une cité Troyenne au bronze récent non-Achéenne, mais Louvito/Proto-Ionienne.

Pourquoi ne trouve-t-on pas dans les textes Hittites trace de cette Guerre de Troie si celle-ci fut une guerre entre Grecs et Anatoliens?

Pourquoi la poterie Mycénienne, si abondante à Milet et dans ses environs, est-elle pratiquement absente en Troade ainsi qu’à Lemnos et Lesbos?

Pourquoi Muwatalli II envoya-t-il des troupes Hittites sous les ordres de Gassu combattre Piyamaradu, un allié des Achéens, qui attaquait alors Wilusa?

Pourquoi dans la légende homérique, les dieux des Troyens sont-ils des dieux Grecs?

Pourquoi, dans cette même légende, la plupart des noms troyens ont-ils une étymologie Grecque?

Les Grecs ont souvent été en guerre entre eux: il suffit d’ailleurs de se rappeler le serment qui unit les chefs de l’expédition contre Troie entre eux, afin qu’ils ne combattent pas les uns contre les autres.

Comment expliquer alors l’importance dans les légendes grecques de cette guerre fameuse?

Il faut comprendre que, de par sa population Louvito-Grecque et son passé, Troie était, à l’époque de l’extension Mycénienne aux XIVe/XIIIe siècles, une proie tentante pour les Achéens/Mycéniens.

Avec la bénédiction des Hittites, intéressés alors par la destruction du royaume d’Arzawa connue par  l’échange de correspondance amicale entre Hittites et Achéens sous Suppiluliuma vers 1340 av. J.-C. , les Achéens s’étaient établis à Milet après que Mursilis II ait détruit cette cité vers 1316 av. J.-C.

Mais la lune de miel entre Hittites et Achéens prit fin lorsque ces derniers prétendirent étendre leur influence jusqu’à Troie...

D’où le traité d’alliance entre Muwatalli II et le roi Troyen Alexandros vers 1290 av. J.-C...

Malgré cette alliance, les Achéens devaient finalement conquérir la ville, mais cette conquête fut très éphémère à cause du terrible tsunami de 1200 av. J.-C.

Le souvenir de cette guerre semi-fratricide resta néanmoins dans la mémoire Grecque...

Le Catalogue des Troyens


C'est un passage du chant II de l’Iliade d'Homère, qui fait pendant au célèbre « Catalogue des vaisseaux » qui le précède et que vous avez lu plus haut. L'aède y livre ainsi une description plus succincte des forces troyennes.

Le « Catalogue » recense 16 contingents de 12 ethnonymes différents commandés par 26 chefs. Il passe en revue 33 toponymes.

En faisant une moyenne du nombre de soldats achéens de chaque peuple et en le reportant par rapport au nombre de peuples alliés des Troyens, on peut estimer que l'armée troyenne compte environ 80000 hommes.

Ce nombre n'est malgré tout qu'une estimation et n'a aucune valeur historique ni littéraire.

Hector commande aux Troyens.

Énée, Archéloque et Acamas commandent aux Dardaniens.
         
Pandare commande au clan Troyen de Zélée sur le Mont Ida prés de Troie.

Adraste et Amphios commandent aux peuples de Adrastée, Apèse, Pitye et du Mont Téréié prés de Troie.

Asios (qui donnera son nom à l'Asie) commande aux peuples de Percote, Practios, Sestos, Abydos et Arisbé.

Hippothoos et Pylée commandent aux lanciers à pied Pélasges (chassés de la Grêce par les Mycéniens) de Larisse en Troade.

Acamas et Piroos  commandent aux Thraces.

Euphémos commandent aux Cicones.  
       
Pyrechmès commande aux archers Péoniens d'Amydon près du fleuve Axios.

Pylémène commande aux Paphlagoniens de Cytore, Sésame, bords du Parthénios, Cromne, Égialée, et Érythines.
Odios et Épistrophe commandent aux Alizones d'Alybé.

Chromis et Ennome commandent aux Mysiens.

Phorcys et Ascagne commandent aux éffrontés Phrygiens  de la lointaine Ascanie.

Mesthlès et Antiphos commandent aux Méoniens vivant sous le mont Tmolos.

Amphimaque et Nastès commandent aux Cariens de Milet,du Mont Phthires, des rives du fleuve Méandre et du Mont Mycale.

Sarpédon et Glaucos commandent aux Lyciens vivant au Bords du Xanthe.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum