...Forum de jeux d'aventures de figurines miniatures, en Bretagne... et ailleurs aussi !

Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

An Argader » Époques » Bas Moyen Âge » Marchés d'andouilles à Langoëlan

Marchés d'andouilles à Langoëlan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

1 Marchés d'andouilles à Langoëlan le Ven 21 Juil 2017 - 22:19

Patrice

avatar
Admin
Samedi 1er juillet, la salle de réunion du conseil municipal de la mairie de Langoëlan s'ouvrait à nous pour une grande partie médiévale !

...On en remercie la municipalité. Very Happy

Ce scénario fait suite à de précédentes aventures, et Charles qui nous accueillait sur place avait imaginé quelques surprises…
...et des surprises, il y en a eu encore plus, car devant ces événements inattendus les joueurs ont réagi de manière encore plus inattendue.

Nous voici donc à nouveau en pleine guerre de Succession de Bretagne, au début de la guerre de Cent Ans. Les Bretons blésistes (partisans de Charles de Blois) et leurs alliés français continuent encore et toujours à se battre contre les Bretons montfortistes (partisans de Jean de Montfort) et leurs alliés anglais …et réciproquement.

Au nord-est de la plus grande table, le donjon de Coëtuhan, aussi appelé Coët Codu par les protagonistes car c'est le nom de la forêt qui en est proche. Son seigneur se nomme Jean de Coëtuhan. En principe vassal des Rohan, donc blésiste, il cherche à se tenir à l'écart du conflit.



Un peu plus loin, le petit bourg de Langoëlan. C'est jour de marché, on dirait !



Sur la seconde table, le château de Guéméné. Une route (en partie hors table) relie Langoëlan à Guéméné.

Guéméné appartenait à d'autres vassaux des Rohan (les Baumetz) mais est occupé par les Anglais depuis le début de la guerre. Le capitaine anglais se nomme Roger Davy.



Non loin de Langoëlan, mais sur l'autre rive du Scorff, une petite avant-garde franco-blésiste a dressé son campement.



Les personnages nommés jusque-là sont des PNJ = personnages non-joueurs manié par les arbitres.

Ooooh, mais comme c'est étonnant : plusieurs petites troupes semblent converger vers ces lieux si tranquilles !

Tout au nord, dans la forêt de Coët Codu, on reconnaît Auffret du Cosquer, petit noble montfortiste.
On se souvient que dans de précédentes aventures il avait capturé le vicomte de Rohan ; mais la rançon réunie pour libérer celui-ci avait mystérieusement disparu et le chevalier qui la convoyait avait été tué. Pour éviter de nouvelles difficultés, Cosquer a dû remettre son prisonnier aux Anglais en attendant qu'une nouvelle rançon soit payée.



Juste au sud-est de Coët Codu, le Bâtard de Quimerc'h, petit noble montfortiste, a posté ses hommes sur une colline avec ordre d'y dresser leur campement. Il va aussitôt à l'auberge du bourg, où il a un rendez-vous secret avec un espion montfortiste qui a des renseignements sur des garnisons françaises d'autres villes.



À l'ouest de Langoëlan, une troupe quitte le campement des Franco-blésistes et passe le  Scorff, menée par Gildas de Toulbodou. Celui-ci, chevalier très pieux, a reçu l'ordre de convoyer la nouvelle rançon du vicomte de Rohan jusqu'à Langoëlan où un rendez-vous secret est prévu avec les Anglais pour procéder à l'échange et libérer le vicomte.
Ses instructions secrètes lui commandent aussi, si c'est possible, de libérer Rohan sans verser la rançon car les amis du vicomte sont mécontents de devoir payer une deuxième fois.



Au sud, une troupe de mercenaires gênois (au service des Français) commandée par Ricceri Grimaldi avance vers le bourg.
Il y a foule sur cette route, on y voit aussi des chariots se rendant au marché, et une noble dame accompagnée d'une petite escorte dont les pavois portent les armes de Rohan.



Cette dame est Jeanne de Rostrenen, l'épouse du vicomte de Rohan. Inquiète de ne pas avoir de nouvelles de son mari alors qu'une deuxième rançon a été rassemblée, elle a décidé d'aller voir elle-même ce qu'il en est. Elle a entendu dire qu'un puissant seigneur est détenu dans les environs, c'est peut-être lui.



Encore plus au sud, Guilo Clec'h, petit noble montfortiste, approche de Guéméné. Il a ordre d'y aller chercher le vicomte de Rohan, que le capitaine anglais Roger Davy doit lui remettre, et de l'amener à Langoëlan pour l'échanger contre la rançon que des Franco-blésistes doivent amener. On voit ici le capitaine anglais qui l'attend sous les murs du château :



Ça va, tout le monde suit ? Donc, pour résumer :

— Les joueurs anglo-montfortistes : Cosquer se demande où en est son argent (la rançon du vicomte de Rohan, qu'on lui doit) mais n'a pas encore grand'chose de précis à faire. Quimerc'h a un rendez-vous secret pour obtenir des informations stratégiques, rien de plus. Guilo Clec'h doit aller chercher le vicomte prisonnier à Guéméné puis l'échanger contre la rançon à Langoëlan.

— Les joueurs franco-blésistes : Toulbodou doit amener la rançon à Langoëlan et l'échanger contre le vicomte (ou récupérer celui-ci gratuitement si c'est possible). Grimaldi cherche fortune. Jeanne de Rostrenen cherche à savoir où est son mari et s'il sera bientôt libéré.

Ils ont tous quelques vagues informations en plus, rien de très précis...



Dernière édition par Patrice le Sam 22 Juil 2017 - 0:04, édité 3 fois


_________________
« Il vaut mieux faire face à ce qui est derrière nous, que tourner le dos à ce qui est devant ! » (capitaine Huchehault)
http://www.argad-bzh.fr/argad/

2 Re: Marchés d'andouilles à Langoëlan le Ven 21 Juil 2017 - 22:29

Patrice

avatar
Admin
On reprend :

Cosquer et sa troupe passent prudemment pas trop près du donjon… et découvrent un peu plus loin une scène étonnante : les conducteurs d'une charrette sont attaqués par des ribauds !



Cosquer se précipite avec ses hommes, trop tard pour sauver les conducteurs. Les brigands s'enfuient, sauf un qui est capturé. La charrette contient des marchandises, notamment une quantité de bonnes andouilles de production locale. Le brigand prétend que la faim les a poussés à agir ; Cosquer lui donne une andouille et le laisse partir.



Le Bâtard de Quimerc'h, après sa rencontre avec l'espion à l'auberge, est peu désireux de s'attarder dans le village déjà plein de Franco-blésistes. il retourne donc vers son camp ; sur la route il est fort heureux de rencontrer son vieil ami Cosquer. Les deux compères se disent alors qu'il n'y a pas grand'chose à gagner au sud du village, mais par contre, le donjon isolé dans la forêt… est bien tentant…

À Langoëlan, l'agitation habituelle des jours de marché semble plus …agitée que d'habitude.



Les Gênois de Grimaldi, après avoir fouillé avec attention tous les chariots qu'ils rencontrent, se mettent à réquisitionner des marchandises et à vouloir les revendre ! Puis ils s'emparent d'une charrette de foin, menacent de brûler une femme comme sorcière si le curé du village ne leur remet pas les ciboires de l'église… Les habitants commencent à s'affoler du comportement de ces soudards.



De son côté, Guilo Clec'h est allé à Guéméné et y a rencontré Roger Davy, chef de la garnison anglaise, qui lui a remis le vicomte de Rohan.
Il revient donc vers Langoëlan avec son prestigieux captif, comptant y rencontrer les Blésistes qui doivent amener la rançon.





Sur la route, il croise Jeanne de Rostrenen qui chemine vers Guéméné. Après une brève discussion, Clec'h se rend compte que la dame de Rostrenen ne reconnaît pas le vicomte de Rohan son mari… Il comprend que les Anglais lui ont refilé un faux vicomte. Celui-ci tente de s'expliquer, mais, furieux d'avoir été trompé par les Anglais, Clec'h égorge le malheureux et jette son corps dans un fossé !

Jeanne de Rostrenen arrive à Guéméné. Le capitaine anglais, Roger Davy, s'est absenté, mais les gardes la laissent entrer avec courtoisie (mais sans son escorte). Elle s'informe auprès des habitants ; on lui dit que son mari a bien été détenu dans le château et rencontrait souvent le curé. Mais ce dernier aussi s'est absenté, on l'a vu partir avec le capitaine. Au bout d'un moment, Jeanne de Rostrenen décide donc de retourner vers Langoëlan.



Pendant ce temps, Jean de Coëtuhan, sire de Coët Codu (PNJ) va avec une toute petite escorte au campement de Quimerc'h pour lui demander ce qu'il fait sur ses terres. Le dialogue est assez rapide. Dès qu'il s'identifie comme le riche seigneur des lieux, Coëtuhan est aussitôt capturé par Quimerc'h malgré ses protestations.

L'action est maintenant bien divisée entre le nord et le sud de Langoëlan. On décide donc de les désynchroniser (c'est-à-dire que les joueurs du nord, et ceux du sud, jouent les tours de jeu à leur rythme sans attendre l'autre bout de la table). Un des MJ, Charles, joue le sire de Coët Codu, son héraut d'armes, et le campement franco-blésiste ; l'autre MJ, Patrice, manie Roger Davy et les Anglais de Guéméné.

Au nord, la troupe de Quimerc'h, avec le sire de Coët Codu prisonnier, rejoint celle de Cosquer près du donjon.



Le héraut du sire de Coët Codu (au centre) constate que la méchanceté du monde menace dangereusement le donjon de son maître. Pour sauver la vie de celui-ci, il accepte finalement, après quelques discussions et arguments persuasifs dont nos routiers ont le secret, d'ouvrir les portes sans combat à Cosquer (à gauche) et au Bâtard de Quimerc'h (à droite).



Poussant leur avantage, Quimerc'h et Cosquer convainquent ce seigneur d'envoyer son héraut au campement de l'avant-garde franco-bretonne de l'autre côté du Scorff pour y demander de l'aide : ils sont prêts à en découdre pour garder leur nouvelle prise, le moment leur semble bon et ils pensent avoir l'avantage dans la forêt.

Au sud de Langoëlan, le sire de Toulbodou s'avance pacifiquement vers la troupe de Guilo Clec'h. Il lui semble avoir compris que celui-ci escorte le vicomte de Rohan, mais il a aussi aperçu de loin un peu d'agitation et il ne comprend pas le comportement de Clec'h.



Les deux nobles discutent un moment. Ils ont remarqué que le capitaine anglais Roger Davy est sorti de Guéméné peu après la visite de Clec'h et a cheminé vers le nord-ouest par un autre chemin, accompagné d'une petite troupe et du curé de Guéméné ; il s'est maintenant arrêté un peu plus loin, et semble attendre quelque chose.



Deux cavaliers anglais entrent au village …mais sont aussitôt abattus par les arbalétriers gênois ! Les autres Anglais n'ont rien vu. Un moment après, Toulbodou va rencontrer le capitaine anglais, qui lui indique que c'est lui qui amène le vrai vicomte de Rohan, vêtu d'habits communs. Il lui propose d'échanger celui-ci contre la rançon à proximité du village.

Toulbodou et sa troupe sortent de Langoëlan avec la mule qui porte la rançon, et se dirigent vers les Anglais. Les Gênois se sont retranchés sur la droite et se tiennent prêts à toute éventualité.



Roger Davy et la petite escorte anglaise avancent à leur rencontre, précédés par le curé de Guéméné …en se demandant vaguement pourquoi leur allié le Breton montfortiste Guilo Clec'h prend position sur leurs arrières.





Trahison ! Au moment de l'échange, Toulbodou rompt la trève et attaque les Anglais par surprise !



Double trahison ! Guilo Clec'h (jusque-là Breton montfortiste, donc allié aux Anglais) se joint aux Blésistes pour attaquer les Anglais ! Roger Davy et toute son escorte sont tués !



Dernière édition par Patrice le Sam 22 Juil 2017 - 0:07, édité 5 fois


_________________
« Il vaut mieux faire face à ce qui est derrière nous, que tourner le dos à ce qui est devant ! » (capitaine Huchehault)
http://www.argad-bzh.fr/argad/

3 Re: Marchés d'andouilles à Langoëlan le Ven 21 Juil 2017 - 22:57

Patrice

avatar
Admin
Toulbodou ramène le vicomte de Rohan à Langoëlan où il le croit en sécurité (et donc sans avoir payé la rançon). Puis, avec son nouvel allié Guilo Clec'h, ils se disent que la garnison anglaise de Guéméné est maintenant privée de son capitaine et de plusieurs hommes et ne s'attend sûrement pas à une attaque.

Sonneur en tête, ils prennent aussitôt la route de Guéméné (sans avoir aucun engin de siège, ni échelles ni rien, donc sans aucune chance de succès, comme on le leur répète…)



Ils chevauchent et marchent vers Guéméné aussi vite que possible.



En chemin, ils croisent Jeanne de Rostrenen et sa petite escorte. Celle-ci, apprenant que son mari est libre et que la trêve est rompue, ordonne à ses soldats de se joindre à eux, pour que les pavois aux armes de Rohan participent à l'assaut !



À l'entrée de Guéméné (qui se croit encore en trêve, et dont le capitaine est absent) c'est la confusion. Quelques Anglais qui étaient à l'extérieur rentrent précipitamment, des archers sur les remparts tirent et tuent quelques assaillants, mais les chevaliers qui mènent l'assaut sont déjà sur les voulgiers de garde.



Le combat se prolonge sous le porche.

L'arbitre, sidéré et incrédule, décide que l'issue des mêlées successives décidera de la fermeture des portes…

Les Anglais perdent des hommes, parviennent à abattre l'un des chevaliers (qui après le premier choc ont perdu leur élan de charge et n'ont pas le temps de reculer) et referment l'un des battants.

Un chevalier (je ne sais plus qui…) force l'étroit passage restant, empêche que l'autre battant se referme…



Les chevaliers passent le porche et se précipitent à l'intérieur ! À leur suite, les pavesiers de Jeanne de Rostrenen, aux armes de Rohan, entrent dans la place, suivis par toute la piétaille de Toulbodou et de Guilo Clec'h. Les survivants anglais descendent des remparts et tentent de fuir par d'autres issues. Guéméné est prise !





Retournons vers la forêt de Coët Codu.

Sur l'instigation de Cosquer et de Quimerc'h, le héraut du sire de Coëtuhan est donc allé au campement franco-blésiste de l'autre côté du Scorff pour demander de l'aide (les deux Montfortistes espérant se débarrasser de cette menace pendant qu'ils sont en position de force ; le sire de Coëtuhan faisant semblant d'acquiescer mais espérant la défaite de ses ravisseurs).

Les Franco-blésistes traversent donc la petite rivière.



Les combats font bientôt rage dans la forêt. Les deux camps sont à peu près à égalité, mais les routiers montfortistes laissent venir et ont l'avantage du terrain boisé sur les Franco-blésistes qui ne peuvent pas avancer en ordre. De plus, Cosquer a presque convaincu les brigands de la forêt de l'aider par des attaques de côté (sans prendre trop de risques quand même).



Sur le peu d'espace dégagé entre la forêt et le village, les chevaliers des deux camps se chargent à la lance puis s'affrontent à l'épée...

On me dit que Quimerc'h et Cosquer furent tous deux blessés ; mais victoire leur reste cependant. L'avant-garde franco-blésiste est détruite.



ET DONC, vision d'ensemble après tout ça : les Montfortistes ont pris le donjon du sire de Coëtuhan (blésiste discret, vassal des Rohan) …et de leur côté les Blésistes ont pris Guéméné aux Anglais (et comptent aussi le changement de camp de Guilo Clec'h en leur faveur).

Et ensuite… plus tard, de retour à Langoëlan après la prise de Guéméné, Toulbodou apprend qu'on vient de découvrir dans une grange les corps sans vie de deux de ses hommes et du vicomte de Rohan. Personne ne sait ce qui leur est arrivé. Il constate aussi que la mule qui portait la riche rançon (moins quelques dépenses occasionnelles qu'il avait dû faire) a disparu !

On apprendra plus tard que les curés de Langoëlan et de Guéméné, choqués par la violence dans le village et aidés de quelques religieux de passage, sont partis avec la mule que tout le monde avait oublié (avec la rançon dessus). Ils ont remis le coffre à l'évêque, favorable à la cause franco-blésiste, et auraient témoigné contre les assassins du vicomte.



Voici quelques mystères qui pimentaient le scénario (les joueurs n'avaient pas le temps de tout découvrir, ça leur laissait le choix des enquêtes) :

— Pour éviter que le paiement de la rançon finisse en embuscade comme la fois précédente, le capitaine anglais Roger Davy a remis un faux vicomte (un figurant : un saltimbanque payé pour ça) à Guilo Clec'h et conduisait lui-même le vrai vicomte à Langoëlan par un autre chemin. Le figurant devait expliquer la chose au moment de l'échange (...tout a chaviré lors de leur rencontre imprévue avec Jeanne de Rostrenen l'épouse du vicomte : Guilo Clec'h, furieux qu'on lui ait menti, a trucidé le saltimbanque, puis s'est retourné contre les Anglais).

— Les brigands de la forêt de Coët Codu attaquaient de temps en temps des chariots de marchands et cachaient le butin de leurs rapines dans un souterrain dans la forêt en attendant de les revendre. La Corporation des charcutiers, inquiète de cette insécurité, avait embauché un ancien soldat pour surveiller les routes, mais manque de chance celui-ci était malhonnête et renseignait les brigands en échange d'une partie des cargaisons (qu'il revendait lui-même). Une enquête approfondie auprès des habitants aurait donné des éléments de soupçons.

— Le sire de Coët Codu, en principe vassal de Rohan, était furieux contre le vicomte pour une vieille histoire de mariage refusé avec une fille de celui-ci. Apprenant qu'il sera bientôt libéré, il envoie en secret deux émissaires proposer une récompense à qui pourrait l'assassiner. Apparemment ils ont trouvé un ou plusieurs volontaires…


Les joueurs ont changé l'histoire ! Dans la réalité historique, sans leur intervention : le vicomte de Rohan vivra encore quelques courtes années ; Guéméné restera anglaise jusqu'à la fin de la guerre, le roi d'Angleterre donnera le château à Roger Davy, qui épousera Jeanne  de Rostrenen…

Les participants : "Auffret du Cosquer", "Jeanne de Rostrenen", "Guilo Clec'h", MJ ("Coëtuhan" / Coët Codu), MJ ("Roger Davy" / Guéméné), "Gildas de Toulbodou", "le Bâtard de Quimerc'h", "Ricceri Grimaldi".



La même aventure vécue par le Bâtard de Quimerc'h, ici :
https://euthanasor-wargamesetmodelisme.blogspot.fr/2017/07/le-batard-de-quimerch-se-degote-une.html



Dernière édition par Patrice le Sam 22 Juil 2017 - 20:12, édité 2 fois


_________________
« Il vaut mieux faire face à ce qui est derrière nous, que tourner le dos à ce qui est devant ! » (capitaine Huchehault)
http://www.argad-bzh.fr/argad/

4 Re: Marchés d'andouilles à Langoëlan le Sam 22 Juil 2017 - 13:15

Euthanasor

avatar
Une bien belle histoire, qui finit bien (hors la trahison de Guilo).


_________________
Pour le meilleur et pour l'Empire !
http://euthanasor-wargamesetmodelisme.blogspot.com/
http://euthanasor-wargamesetmodelisme.blogspot.com/

5 Re: Marchés d'andouilles à Langoëlan le Sam 22 Juil 2017 - 13:31

Matthieu

avatar
Encore et toujours beaucoup de traitre... n'y a t'il personne d'honnête dans ce monde ?

6 Re: Marchés d'andouilles à Langoëlan le Sam 22 Juil 2017 - 15:27

Euthanasor

avatar
Tu commences à trouver la concurrence rude?


_________________
Pour le meilleur et pour l'Empire !
http://euthanasor-wargamesetmodelisme.blogspot.com/
http://euthanasor-wargamesetmodelisme.blogspot.com/

7 Re: Marchés d'andouilles à Langoëlan le Sam 22 Juil 2017 - 23:12

Ehouarn

avatar
Merci beau compte rendu d'une belle aventure où comme bien souvent tout s'entremêle confusément pour notre plus grand bonheur ludique cheers

Et effectivement la traîtrise semble être une valeur de plus en plus répandue... Evil or Very Mad


_________________
En essayant continuellement on finit par réussir. Donc, plus ça rate, plus on a de chance que ça marche.
http://www.biodanza56.fr

8 Re: Marchés d'andouilles à Langoëlan le Sam 22 Juil 2017 - 23:40

Patrice

avatar
Admin
Oui, on dirait en effet que la guerre se durcit et que les idéaux chevaleresques se perdent... Razz

Elles sont bien loin les belles et nobles chevauchées des toutes premières batailles de cette campagne... king


_________________
« Il vaut mieux faire face à ce qui est derrière nous, que tourner le dos à ce qui est devant ! » (capitaine Huchehault)
http://www.argad-bzh.fr/argad/

9 Re: Marchés d'andouilles à Langoëlan le Lun 24 Juil 2017 - 9:50

cvenant56

avatar
Merci Patrice!

Moi j'ai bien tenté de relever le niveau avec un esprit chevaleresque mais j'ai vite abandonné l'idée!

http://langoelan.canalblog.com/

10 Re: Marchés d'andouilles à Langoëlan le Lun 24 Juil 2017 - 9:54

cvenant56

avatar
D'ailleurs hier, en me promenant avec mon toutou, je suis passé par le lieu supposé de la défaite de l'avant-garde blésiste. On a au premier-plan le lieu de l'affrontement entre la chevalerie blésiste et montforiste et en arrière-plan la forêt de Coëtcodu.

https://i11.servimg.com/u/f11/19/35/90/74/img_2010.jpg

http://langoelan.canalblog.com/

11 Re: Marchés d'andouilles à Langoëlan le Lun 24 Juil 2017 - 14:01

Patrice

avatar
Admin
@cvenant56 a écrit:D'ailleurs hier, en me promenant avec mon toutou, je suis passé par le lieu supposé de la défaite de l'avant-garde blésiste. On a au premier-plan le lieu de l'affrontement entre la chevalerie blésiste et montforiste et en arrière-plan la forêt de Coëtcodu.

https://i11.servimg.com/u/f11/19/35/90/74/img_2010.jpg

Magnifique, effectivement il y aurait bien eu la place de s'y battre à l'époque. Very Happy

Bon, par ailleurs le compte-rendu en anglais est sur les forums LAF et TWW:

http://www.lead-adventure.de/index.php?topic=102543.0

http://www.thewargameswebsite.com/forums/topic/argad-aar-smoked-sausages-sour-betrayals/


_________________
« Il vaut mieux faire face à ce qui est derrière nous, que tourner le dos à ce qui est devant ! » (capitaine Huchehault)
http://www.argad-bzh.fr/argad/

12 Re: Marchés d'andouilles à Langoëlan le Lun 24 Juil 2017 - 16:29

cvenant56

avatar
oui, je vais diffuser ça.

http://langoelan.canalblog.com/

13 Re: Marchés d'andouilles à Langoëlan le Dim 20 Aoû 2017 - 14:56

cvenant56

avatar
J'ai reçu le bulletin municipal mensuel (où l'on trouve de courtes nouvelles sur ce qui c'est passé dans le mois) et on était en première page. Malheureusement, l'article ne vient pas de moi mais de la rédactrice que je n'ai jamais rencontré donc elle a fait quelque chose de pas... très clair. Il n'y a pas une seule fois le mot "figurines"!!!!
Mais je vais la rencontrer pour autre chose donc j'en profiterai pour lui demander de faire une article plus important dans le bulletin annuel.

https://i11.servimg.com/u/f11/19/35/90/74/img_2011.jpg

http://langoelan.canalblog.com/

14 Re: Marchés d'andouilles à Langoëlan le Lun 21 Aoû 2017 - 12:24

Patrice

avatar
Admin
Ah oui... Elle a repris un passage du compte-rendu sur le forum, qui n'était pas rédigé pour le grand public donc pas très compréhensible pour qui ne connaît pas le jeu.


_________________
« Il vaut mieux faire face à ce qui est derrière nous, que tourner le dos à ce qui est devant ! » (capitaine Huchehault)
http://www.argad-bzh.fr/argad/

15 Re: Marchés d'andouilles à Langoëlan le Lun 21 Aoû 2017 - 13:41

cvenant56

avatar
Oui la (super) photo est extraite du forum

http://langoelan.canalblog.com/

16 Re: Marchés d'andouilles à Langoëlan le Lun 21 Aoû 2017 - 15:43

Luc

avatar
Bravo pour la pub!! Et le cr.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum