...Forum de jeux d'aventures de figurines miniatures, en Bretagne... et ailleurs aussi !

Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

An Argader » Règles de jeu » Règles de bataille » Les sparabara...Une bonne fois pour toutes..?

Les sparabara...Une bonne fois pour toutes..?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

1 Les sparabara...Une bonne fois pour toutes..? le Sam 10 Juin 2017 - 17:35

Paskal


Présentation

Les sparabara ("porteurs de boucliers spara") appartiennent à l'armée de l'Empire Perse à son zénith, celle qui a suivi Cyrus II le Grand, Cambyses, Darius I et Xerxès Ier dans leurs conquêtes, celle qui a résisté ensuite sur le front occidental à la Ligue de Délos.


Car à partir de -450, la nature de l'armée change profondément, avec l'apparition des archers à bouclier en forme de croissant, puis les kardakes.  

Même si des sparabara sont mentionnés à Cunaxa (-401), ce n'est pas certain qu'il s'agit vraiment de l'infanterie traditionnelle (mais laquelle alors ?)et sa disparition de l'art vers -450 suggère qu'elle a été remplacée par la nouvelle infanterie, au moins dans les régions occidentales.

Historique


Les deux palais de Darius Ier, à Persépolis et à Suse, foisonnent de plus d'un millier de représentations de fantassins, mais d'aucun cavalier.

S'il ne faut pas pour autant négliger le rôle des troupes montées et il ne me paraît pas exagéré de dire que les fantassins sont le cœur de l'armée Perse de haute époque.

La mode de combat de l'essentiel de l'infanterie perse a fait couler beaucoup d'encre.  

Il est en effet difficile de concilier les quatre sources différentes que sont les auteurs grecs (en particulier Hérodote), l'art grec (surtout les représentations sur les vases), l'art perse de Persépolis et Susa (qui représente particulièrement la garde palatine) et d'autres représentations perses, notamment sur des sceaux-cylindres.

Si les gardes les mieux connues à Persépolis n'ont pas de bouclier, ou bien un bouclier en forme de huit, d'autres représentations les montrent clairement avec un grand bouclier carré, qui correspond au gerrha (bouclier en osier) d'Hérodote et des "murs de boucliers" qu'il évoque à Platée (IX 61) et à Mycale (IX 102).  

Nous savons que le mot perse pour ce genre de bouclier était spara, d'où sparabara, "porteurs de spara".

La difficulté est que Hérodote donne aux soldats perse bouclier, lance et arc; or, les soldats de Persépolis n'ont jamais les trois ensemble.  

Qui plus est, l'art grec montre le plus souvent un archer sans bouclier, qui combat en corps à corps avec une épée ou une hache.

Ce n'est pas un simple convention artistique, car les boucliers en croissant des archers plus tardifs sont amplement illustrés.

De ces constats est née l'idée - qui est hélas loin d'être universellement accepté, car il n'en existe aucune représentation artistique ou littéraire - que la première ligne de l'infanterie perse était équipé d'un spara et d'une lance tandis que les rangs suivants étaient des archers.  

Il est par ailleurs évident, d'après l'art, que le spara pouvait tenir debout grâce à un cale, ce qui aurait éventuellement libéré les mains du lancier pour utiliser son arc en fonction de la situation tactique.  

Ce dont Hérodote fait état.

Les tablettes de rationnement de Persépolis mentionnent un "chef d'une file de dix", ce qui donne la profondeur probable de la formation.  

Hérodote indique par ailleurs qu'une fois leur mur de boucliers détruit par les hoplites, les Perses sortaient combattre "par groupe de dix, parfois plus, parfois moins", ce qui est concordant sans être concluant.  

Quant à Xénophon, il mentionne un "chef de cinq" mais pour une période bien plus tardive (vers -400).

Même si ce n'est pas la seule explication possible, elle me semble raisonnable.  

Cependant, j'apporterai une observation supplémentaire.  

Étant donné la mode de recrutement d'une partie de l'armée perse (voir plus bas), et le fait que chaque soldat apportait clairement son propre équipement, il me paraît improbable qu'un soldat sur dix devrait apporter un équipement différent des autres, ce qui demande une organisation complexe.

Donc deux solutions se présentent :

-  soit tous les soldats d'une unité apportaient le même équipement, c'est à dire, arc, lance et spara.

Les archers des rangs arrières reprenaient en main leurs lances au moment du corps à corps.  

En défaveur de cette idée, les vases grecques ne montrent jamais d'archer avec une lance.

En sa faveur, la lance n'est pas non plus montrée même quand le spara est présent; et deux sceaux-cylindres perses qui montrent un archer sans bouclier qui attaquent un hoplite avec une lance.

-  soit, le premier soldat de chaque file est un guerrier entraîné, fourni par le système de recrutement hatru ou son équivalent (voir plus tard).  

Il doit à ce titre apporter lance, bouclier et probablement arc et il apprend à les utiliser de concert avec ses camarades lors des rassemblements annuels dont il est amplement fait état.  

Le dixième soldat de chaque file, qui est probablement son sous-officier, pourrait tout aussi bien venir des hatru.

Quant aux autres (80% de l'unité) ils proviennent de levées plus larges.  

Ils apportent l'arc dont, selon plusieurs auteurs grecs, chaque perse savait se servir, et une épée ou une hache qu'ils utilisent au mieux.  

En faveur de cette interprétation est l'art grec, et la réputation des Perses chez un auteur comme Hérodote, qui indique leur bravoure mais leur manque d'entraînement.  

Les lanciers qui servaient de gardes de corps à certains personnes proéminents (par exemple, le prince royal mentionné à Mycale, Hérodote IX 107) seraient les mêmes qui combattaient en premier rang.

Au vu de tout cela, il transpire que le spara était fabriqué à partir d'une épaisseur de cuir, dans lequel était inséré des branches d'osier pour former un motif caractéristique, peut-être peint comme pour distinguer les unités.  

Evidemment les lances des sparabara étaient plus courtes que celle des grecques.

Les soldats pouvaient porter l'habit dit "Mède" et il est d'ailleurs probable que cette infanterie était composée non seulement de Perses, mais également de Mèdes et peut-être d'autres Iraniens, comme par exemple des Bactriens.  

Certains étaient sans armure, d'autres pouvaient porter une cuirasse de lin rembourré, un linothorax de type grec, et parfois une armure d'écailles de bronze dont Hérodote fait état.  

Certains archers montrent une épée caractéristique, le kopis, et une hache très particulière et très populaire dans l'art grec, le sagaris.

L'absence d'autres unités d'infanterie peut surprendre : l'armée de Xerxès réunissait plus de 50 contingents nationaux dans le célèbre descriptif d'Hérodote que vous troverez sur ce forum...  

Cependant, la parade qu'il décrit relève plus d'une logique impériale - le défilé devant le monarque des nations assujetties - que d'une logique militaire.  

Les auteurs grecs sont clairs, ce sont surtout les troupes iraniennes - Perses, Mèdes, Bactriens, Scythes - qui combattent réellement.  

Ainsi, après la défaite de Salamine et le départ de Xerxès, c'est exactement ces quatre contingents que choisit Mardonius pour son armée.  

Il ne leur adjoint que les troupes étrangeres les plus redoutables - les Indiens et les marins de la flotte égyptienne - mais parmi les 47 autres contingents seulement "les hommes les plus vaillants" (Hérodote VIII 113).


Habit "Mède" et habit "Perse"



Le port d'un tunique et d'un pantalon est commun  à tous les peuples iraniens, et il est clair que l'habit dit "Mède" était celui des Perses également, à l'origine.  

Même s'il est à mon avis hasardeux de rejeter le témoignage de l'art Perse, l'art grec suggère en tout cas que c'est cet habit "Mède" qui était privilégié au combat, pour ses qualités pratiques.

Les pantalons étaient décoré de motifs en rangés géométriques.  

Un ou deux tuniques étaient portés, l'un plus court que l'autre et généralement de couleurs différentes, avec ou sans motifs.  L'un ou l'autre pouvait être sans manches.

Par-dessus ses tuniques, les guerriers portaient parfois une veste épaisse à manches longues, le kandys.  

Par temps plus clément, le kandys servait de cape, les manches pendant alors le long du dos.  

Les nobles portaient un kandys de couleur pourpre, auquel le Grand Roi ajoutait une bande blanche.

Le couvre-chef célèbre du costume "Mède", qu'Hérodote appelle le tiara, est un bonnet mou dont la couronne tombe vers l'avant ou sur le côté.  

Seul le Grand Roi est en droit de porter le "tiara droit" (que l'on voit sur la tête de Darius III sur le célèbre mosaïque où il affronte Alexandre).

Ce couvre-chef a trois languettes, dont l'une tombe sur le cou et les deux autres sur les joues.  Le porteur peut également les attacher derrière la tête, sous le menton, ou même pour couvrir la bouche.  Par dessus le roi et les nobles pouvaient porter un cercle en métal précieux.

L'habit dit "Perse", qui figure abondamment à Persépolis et qui est bien connu par les reliefs dits des "Immortels",  a sans doute été emprunté aux Elamites, qui ont exercé une influence considérable sur le jeune royaume iranien.

Sans doute un habit de cour avant tout, il est néanmoins porté parfois au combat, particulièrement par le roi mais pas exclusivement.

Le recrutement de l'armée Achéménide

Le sujet de leur recrutement est intéressant pour mesurer la qualité des troupes achéménides.

Quand les Perses ont conquis la Babylonie, ils ont implanté un système nouveau - même s'il avait des précédents dans la région - appelé hatru.  

Ce système a vraisemblablement existé en Perse même, et il n'est pas improbable qu'il fut exporté dans d'autres régions de l'Empire, comme l'attestent des pratiques en Egypte achéménide.

L'hatru est une communauté qui reçoit en attribution un territoire qu'elle cultive sous forme de lots familiaux, qui sont inaliénables mais peuvent être donnés en héritage.  

En contrepartie de ce don royal, l'exploitant doit un ensemble d'obligations qui sont collectivement connus sous le nom d'ilku.  

L'ilku inclut des taxes, des corvées et, souvent mais pas systématiquement, une obligation militaire.  

Dans ce dernier cas, le lot est connu sous le nom de "domaine d'arc" (bit qašti), "domaine de cheval" (bit sisi) ou "domaine de char" (bit narkatbi), selon son importance.

De tels hatru doivent fournir, pour chaque lot concerné, le sab šarri, c'est à dire, "le soldat du roi", équipé comme archer à pied ou comme cavalier selon les obligations qui lui pèsent.  

La discussion est très technique, mais d'après ce que j'ai compris, un soldat est du pour chaque lot, ces lots étant tenus par plusieurs personnes, en division ou en indivision.  

Ainsi lit-on des contrats entre deux détenteurs d'un lot, où l'un se porte volontaire pour être sab šarri si l'autre s'engage à l'équiper.

Car les sab šarri sont fournis avec leur équipement et avec la somme d'argent nécessaire pour rejoindre le lieu de mobilisation.  

Les obligations pèsent parfois lourds; dans un exemple rapporté dans une tablette babylonienne, le sab šarri, ici un cavalier, doit emmener avec lui 12 fantassins légèrement équipés.  

Je ne sais pas à quel équipement correspond le bit narkabti; ce n'est certainement pas à mettre en relation avec les chars à faux de l'époque tardif car les textes sont bien antérieurs.  

Les textes font état d'exploitants de hatru qui s'endettent pour équiper le sab šarri, par l'hypothèque de récoltes futurs.

Tel que l'indique Xénophon, les sab šarri étaient soumis à une revue annuelle, pour laquelle ils se rassemblaient à un lieu précis.  

Sans doute plusieurs milliers étaient rassemblés, pour des exercices militaires d'envergure.  

Je me suis permis de suggérer que ces sab šarri formaient à la composante territoriale de l'armée perse le premier et le dernier rang des sparabara.

Ce système est à mettre en relation avec une autre pratique des Perses, hérité des empires mésopotamiens, celui de déporter des peuples conquis; l'exemple le plus célèbre est la déportation des juifs à Babylone par Nabuchodonosor.  

Ces déportations sont loin de celles pratiqués aux temps modernes.  

Si l'un des objectifs est bien sûr de briser les solidarités des lieux de révolte, l'autre est de mettre en production d'autres régions de l'Empire.  

Hérodote précise que la population de Milet, déportée en Sogdiane, ne souffrit pas d'autre mal.  

Car les déportés reçoivent des hatru, qui sont donc à fort composition ethnique.  

Ainsi, à Babylone de l'époque de Darius Ier, il existe un hatru des Saces, un hatru des Elamites et ainsi de suite.

Des Eubéens de Grèce sont installés en Elam, des Egyptiens à Nippour.  A Éléphantine en Egpyte est installé une communauté juive de plusieurs milliers d'âmes, avec un système similaire au hatru.

Je ne sais pas si ces hatru là fournissaient des sab šarri  et si ceux-ci étaient intégrés dans des unités composites, mais cela semble peu probable.  

Sans doute fournissaient-ils les "hommes les plus vaillants" des contingents dont l'existence a déjà été noté.

Un autre phénomène de l'Empire Perse est le dôrea (mot grec; l'équivalent perse est inconnu).  

Le Grand Roi donne des terres à ses favoris, ou à des princes ou princesses de la lignée achéménide, ou encore à des sanctuaires.  

Ce ne sont pas des "estates" car les terres concernées sont généralement morcelées, ce qui prive les bénéficiaires d'ailleurs d'assises territoriales trop importantes.  

Qui plus est, ils restent "terres du roi", qui peut théoriquement les reprendre à tout moment.  

Leur surface cumulée peut cependant être très importante.

Les détenteurs de dôrea sont redevables des obligations des hatru qu'ils regroupent.  

Ainsi, un noble perse du nom de Spithridatès fournit à ses frais une troupe de non moins de 200 cavaliers à l'armée satrapale.  

Nous pouvons aisément imaginer qu'une telle troupe possède une cohésion et une qualité combattive hors de norme.  

Les dôrea peuvent également être tenus par des étrangers, l'exemple le plus célèbre étant Thémistocles.  

Exilé d'Athènes, il trouve faveur auprès du Grand Roi, qui lui donne les revenus de plusieurs villes de la région de Magnésie.

La théorie veut que la qualité des sab šarri a décliné progressivement, car avec le temps et le jeu économique, les hatru n'étaient plus entre les mains de personnes désirant de participer activement à la guerre.  

Certains liquidaient leurs obligations en argent, ce qui permettait aux satrapes et au Grand Roi d'engager des mercenaires, certes professionnelles mais peu attachés à l'Empire.  

C'est ce processus qui explique les débandades de Darius III.

Les recherches de Briant montrent en revanche que le hatru était toujours vivace, au moins jusqu'au milieu du IVème siècle et que l'obligation de sab šarri continuait à peser réellement sur lescolons.


Les mercenaires

Pour supplémenter leurs forces, où pour répondre à une crise ponctuelle, notamment au niveau d'une satrapie, les Perses faisait volontiers appel au mercenariat des peuples les plus guerriers de leur Empire ou au-delà.  

Le mercenaire se distingue du colon en ce qui s'enrôle de sa plein gré, en fonction des choix du moment et non pas en fonction des obligations qui découlent des choix passés.

Les Perses avaient des garnisons dans les points stratégiques de l'Empire et il semblerait que nombreux d'entre eux étaient des mercenaires.  

Les plus recherchés étaient les Chalybes d'Arménie, les Khaldi de l'ancien Urartu, les Mardes, les Arabes et bien sûr les Grecs.

La thèse d'un déclin militaire de la Perse veut que les colons qui payaient leurs obligations militaires par une décharge en argent amenaient les Perses à recourir de plus en plus souvent aux mercenaires.  

L'historiographie grecque, par la même occasion, avance le thèse que les Perses étaient perdu sans leurs vaillants mercenaires hellènes et sans les stratèges grecs qui conseillaient les satrapes perses vautrés dans leur luxe.  

Or il s'avère que d'une part, les Perses ont toujours employé des mercenaires, de l'autre que les Grecs n'étaient pas les seuls et que leur rôle était souvent secondaire.  

D'autre part, il est évident que les Grecs employés en grand nombre par Darius III ne l'ont pas permis de vaincre Alexandre.  

Dans ces conditions, la valeur militaire des Perses et de leurs alliés iraniens traditionnels mérite d'être réexaminé.


_________________
"Et comme chacun sait, deux ou même un nombre innombrable de couis ne font pas naitre un seul chêne" (Paskal)

Paskal


Pour ceux qui chercheraient à les représenter, avec mon article ci dessus et les figurines ci dessous plus de miséres Wink

Chez Casting Room, les sparabara de la référence PER026 n'ont ni spara ni lances ..?

Par contre ceux de: Sgt Major Miniatures, gamme Bloody Day 28mm Ancients -1st Corps - and Wargames foundry semblent parfait sur le plan de l'équipement et des tenues…

Décidément  Very Happy j'oubliais ma source est Hérodote.

Pour ceux qui ne connaissent pas, Hérodote (en grec ancien Ἡρόδοτος / Hêródotos (-480 à Halicarnasse en Carie - vers 425 av. J.-C. à Thourioi) est un historien et géographe grec. Considéré comme le premier historien, il a été surnommé le « Père de l’histoire » par Cicéron, en tant qu’il est l’auteur d’une grande œuvre historique, les Histoires — également appelée Les Enquêtes —, centrée autour des guerres médiques, sans se limiter au récit de celles-ci : Hérodote expose les causes de la guerre et fait de nombreuses digressions, appelées logoi, sur l’histoire, les coutumes et les pays des belligérants et de dizaines d’autres peuples tout autour de la Méditerranée, ce qui fait de lui un des précurseurs de l’histoire universelle. Le récit de ses voyages le range également parmi les premiers géographes et son exposé du Dialogue entre Otanès, Mégabyse et Darius constitue l'un des premiers documents authentiques où se trouvent distingués et comparés les divers types de gouvernement (démocratie, oligarchie, monarchie).


_________________
"Et comme chacun sait, deux ou même un nombre innombrable de couis ne font pas naitre un seul chêne" (Paskal)

GERARD Jacques

avatar
Cela fleure bon la nouvelle armée et les nouvelles étagères! Razz

Paskal


Non, c'est juste que j'ai juste réguliérement discuté ces derniers mois des sparabara avec un copain qui adore l'armée de l'Empire Perse à son zénith, celle qui a suivi Cyrus II le Grand, Cambyses, Darius I et Xerxès Ier dans leurs conquêtes, celle qui a résisté ensuite sur le front occidental à la Ligue de Délos.

C'est aussi pour celà que j'ai posté leurs liste d'armée pour kadesh sur ce forum  Wink

Bon malgré les listes d'armée il fallait quelque chose de plus clair...

Voilà pour le pourquoi de cet article assez explicite...

Trés bien , parfois nous parlons aussi des figurines à utiliser , j'ai posé la question à d'autres copains et voilà...

J'ai juste pris mon courage à deux mains pour en finir avec les sparabara...

Donc ce n'est pas pour moi , contrairement à ce que tu imagines...

Pas de nouvelles armées, mais oui c'est vrai, 3 étagéres de plus et la je suis au maximun, soit 6 vitrines à 13 étagéres plus les planchers des vitrines, celà me fait 84 espaces de 708mm x 258 mm Very Happy


_________________
"Et comme chacun sait, deux ou même un nombre innombrable de couis ne font pas naitre un seul chêne" (Paskal)

Paskal


Ah j'oubliais pour des figures plus petites (25 / 27mm), vous pouvez également essayer:

Essex - sparabara et archers, Immortels avec lance / arc.
Warlord games - sparabara et archers
Old Glory - pas sûr donc à voir ...


_________________
"Et comme chacun sait, deux ou même un nombre innombrable de couis ne font pas naitre un seul chêne" (Paskal)

Eric de Gleievec

avatar
Mouais...

Moi qui cherche à me constituer une armée Perse période "guerres médiques", uniquement avec des 25mm collectors des années 70... je suis un peu de la baise, car les figurines avec le "pavois en osier" sont rarissimes.

Ce qui est étonnant c'est que dans les années 60/70, on a représenté toute l'armée perse de cette période et des périodes précédentes, en figurines et en illustrations, avec des boucliers mais pas de pavois ; et dans les règles, pareil, la liste 28 du WRG ne parle que de boucliers, et c'est la même chose pour toutes les armées antiques ; pour le WRG de cette époque, le pavois n'apparait qu'au moyen-âge.

C'est dans l'édition suivante qu'on commence à trouver des pavois chez les Assyriens, les Perses etc (liste rectifiée pour Qadesh que tu as déjà publiée il y a des mois).

Et les ouvrages eux-mêmes sont contradictoires ; l'Elite Osprey sur les Perses parle bien de pavois pour les sparabarra, alors que le bouquin du WRG "Greek & Persian wars" n'en évoque pas du tout, et pourtant... il reste entièrement basé sur le travail d'Hérodote !

Bref, il va me rester pas mal de sources à relire et compiler pour me faire une idée définitive ; quoiqu'il en soit... je ne vais pas m'amuser à transformer des figurines qui ont plus de 40 ans ; et je ne mettrai pas non plus dans mon armée de figurines 28mm qui jureraient totalement.

Non, il va falloir que je trouve une pirouette qui me permette de concilier véracité historique, esprit de collection et jouabilité.

On en recause...

(En plus Hérodote, il est sympa mais est-il si fiable ? Il avait vu des hommes à tête de chien, et d'autres aux oreilles si grandes qu'ils s'enveloppent dedans pour dormir, il me semble...)


_________________
Si vis pacem, paranoïaque !

Quelques figurines "pas pour jouer".

Paskal


Monsieur inutile de vous amuser à transformer des figurines qui ont plus de 40 ans et evidemment qu'il ne faut pas mettre non plus dans votre armée de figurines 28mm qui jureraient totalement...

Avec 1st Corps vous avez des figurines à la taille des figurines de plus de 40 ans et vous pouvez acheter des 'Spara' séparément pour équiper vos figurines de plus de 40 an qui n'en auraient pas ...

L'idéal en somme si vous ne voulez pas mixer des 1st Corps avec des figurines de plus de 40 ans, car 1 st Corps , c'est vraiment de la petite figurine.

C'est trés simple :

- 'Spara' = pavois rectangulaire.

- 'Sparbara' = Formation d'archers combattant sur 10 rangs de profondeur dont le premier
   rang dispose d'un 'spara' d'une lance courte et d'un arc et les 9 rangs suivant seulement des arcs.

Pour Hérodote, il est fiable ... Il avait vu des hommes à tête de chien, moi j'en vois a chaque fois que je vois un politicien professionnel ,quand à ceux aux oreilles si grandes qu'ils peuvent s'envelopper dedans pour dormir, il me semble qu'il parlait des Chauves-souris...

Quoique derniérement, il a eu un ministre démissionnaire qui semble avoir ce genre de facultés à ce qui me semble Wink


_________________
"Et comme chacun sait, deux ou même un nombre innombrable de couis ne font pas naitre un seul chêne" (Paskal)

Eric de Gleievec

avatar
Bon alors...

Dans la liste publiée dans le sujet sur Kadesh, liste Perse Achéménide justement : on trouve les troupes suivantes, équipées de pavois :

Aristabara Reg A, 1/2 unité HI, JLS, B, Pa @ 12pts -1/2 unité HI, B, @ 11pts - 12 à 40.

Amrtaka Reg B, 1/2 unité HI, JLS, B, Pa @ 10 pts -1/2 unité HI, B, @ 9pts - 24 à 80.

Infanterie de ligne Reg C, 1/2 chaque unité MI, JLS, B, Pa @ 8 pts -1/2 unité MI, B @ 7pts - 24 à 80.

Exilés Reg C, 1/2 unité MI, JLS, B, Pa @ 8 pts -1/2 unité MI, B @7pts - Jusqu'à 60.

Assyriens ou chaldéens Reg D, 1/2 chaque unité MI, JLS, B, Pa @ 6pts - 1/2 unité MI, B @ 5pts - Jusqu'à 24.


Alors considérer le bouclier des Assyriens comme un pavois, si c'est le grand bouclier convexe avec le bas plat qui permet de le poser au sol (il avaient aussi des boucliers ronds de bronze, un peu plus grands ou de la même taille que ceux des hoplites, mais peut-être pas quand ils combattaient pour la Perse), je suis plutôt d'accord.

Tous les autres pavois de ces troupes seraient donc des ? Sparas, c'est bien ça ? Donc des pavois rectangulaires en osier ?

Et dans cette liste, qui sont les Immortels ? Les Aristabara il me semble ? Et qui sont les Armtaka dans ce cas ?

Et pourquoi ne trouve-t-on pas une seule fois dans cette liste, le nom de Sparabara ?


Que de questions Wink


_________________
Si vis pacem, paranoïaque !

Quelques figurines "pas pour jouer".

Eric de Gleievec

avatar
Ha j'ai retrouvé, d'accord :

Les Amrtaka sont les immortels, ainsi appelés parce que selon Herodotus ils ont toujours gardé leur nombre à 10.000 sans tenir compte des victimes. Dans ce régiment d'élite existait un regiment choisi, encore plus fameux, l'Ashtibara (ceci est la prononciation) ou les égaux, était constitué de nobles perses.

Donc Ashtibara = Aristabara, c'est bien ça ?

Et pourquoi les marques de figurines ont-elles produit des tonnes d'immortels avec le "Gerrhon", donc le bouclier en forme de violon ; et aucune ou presque avec pavois ? C'est énervant !

Ceci dit, Garrison avait sorti un accessoire particulier : une lance plantée en terre, avec un Gerrhon attaché dessus, derrière lequel un combattant ou tireur pouvait s'abriter.

De là à dire que cet accessoire voulait représenter l'emploi du Gerrhon comme pavois...


_________________
Si vis pacem, paranoïaque !

Quelques figurines "pas pour jouer".

Matthieu

avatar
Eric de Gleievec a écrit:Mouais...

Moi qui cherche à me constituer une armée Perse période "guerres médiques", uniquement avec des 25mm collectors des années 70... je suis un peu de la baise, car les figurines avec le "pavois en osier" sont rarissimes

ta une sacrée gamme chez foundry et pour le cout c'est du 25mm des années 70 Wink
Wargame Foundry a écrit:This is our older range of Persians sculpted by Dave Gallagher, suitable for the Greco-Persian and Peloponnesian Wars. They are slightly smaller than the Steve Saleh sculpted World of the Greeks range and in an older but very pleasant sculpting style.
http://www.wargamesfoundry.com/ancients/persians






puis pour les grecs ta l'autre gamme des mêmes années
http://www.wargamesfoundry.com/ancients/greeks

Paskal


Eric de Gleievec a écrit:

Et pourquoi les marques de figurines ont-elles produit des tonnes d'immortels avec le "Gerrhon", donc le bouclier en forme de violon ; et aucune ou presque avec pavois ? C'est énervant !

C'est tout simplement parce que les sculpteurs ne savent que sculpter et encore pas toujours , leurs erreurs uniformologiques ou d'équipements sur les 25/30 mm sont extraordinaires et toujours visibles pour ceux qui s'y connaissent, c'est pour celà que je passe bien plus de temps a refaire tant de choses sur mes figurines qu'à les peindres  Neutral

Mais je n'ai pas le choix , je fais du jeu d'histoire avec figurines ou de la merde...Si on aime l'histoire on ne la massacre pas...

Pour les 'Spara ' c'est 1st Corps ou rien car ils sont du gabarit des figurines des années 60/70 et qu'on peut aussi acheter des 'spara ' sans leurs porteurs et ainsi équiper des vieilles figurines Very Happy

L'emploi du Gerrhon comme pavois... lol! Grossiére erreur...

Les 'spara' sont toujours rectangulaires...Sinon c'est plus des 'Spara' et Sparabara = leur formation particuliére décrite plus haut...

Les immortels sont appelés ainsi car leurs pertes sont toujours remplacées (aprés les combats ) il s'agit d'une myriade donc 10 000 hommes dont 1000 d'entre eux (Ashtibara = Aristabara) peuvent avoir un statut spécial parce que nobles , soit regulier A l'élite de l'élite...

Les 9000 autres sont les Amrtaka ,gardes ordinaires soit regulier B...

Procurez vous une poignée de 1st Corps et surtout une pochette de 'spara' pour tester et l'affaire est réglée...



Dernière édition par Paskal le Jeu 29 Juin 2017 - 11:20, édité 1 fois


_________________
"Et comme chacun sait, deux ou même un nombre innombrable de couis ne font pas naitre un seul chêne" (Paskal)

Eric de Gleievec

avatar
Vu les 1st Corps, effectivement ; si ils font réellement 25/27mm comme indiqué, ça fera la rue Michel.

Par contre... une fois de plus, leurs Immortels sont vendus avec le Gerrhon ! Donc seuls leurs Sparabarra sont utilisables... pour faire des Immortels période Guerres médiques ; auquel cas je devrai utiliser les mêmes figurines pour les Immortels, et pour l'infanterie de ligne ; et ça m'énerve ! On en sortira pas...

Ou alors je prends des Immortels, je vire leur Gerrhon et je leur colle un pavois...


_________________
Si vis pacem, paranoïaque !

Quelques figurines "pas pour jouer".

Paskal


Oui c'est une bonne situation mais vous pouvez aussi acheter seulement les 'spara' et les mettres sur des vieilles figurines en votre possession qui n'en auraient pas..?

Acheter des vieilles figurines que vous aimez et ajouter leurs les beaux 'spara' de 1st Corps , impossible ?

Par contre il faut absoluement budgétiser votre armée sur papier avant d'acheter quoique celà soit, non ?


_________________
"Et comme chacun sait, deux ou même un nombre innombrable de couis ne font pas naitre un seul chêne" (Paskal)

Eric de Gleievec

avatar
Oui, pourquoi pas.

En plus ça va, les figurines 1st Corps ne sont pas hors de prix...


_________________
Si vis pacem, paranoïaque !

Quelques figurines "pas pour jouer".

Paskal


L'important avec le 1 st Corps, c'est leurs 'spara' vendus sans leurs porteurs qui vont vous permettre d'utiliser des hordes de vos vieilles figurines  Neutral Tester les rapidement et ensuite achetez en une fois ce qu'il vous faut Very Happy y compris en figurines si vous n'avez pas assez de vieilles figurines... Wink


_________________
"Et comme chacun sait, deux ou même un nombre innombrable de couis ne font pas naitre un seul chêne" (Paskal)

Patrice

avatar
Admin
J'avoue que je ne connais rien à cette période, ni à ces porteurs de boucliers en sparadrap. Question  Embarassed

...mais du coup ça m'intrigue et ça m'intéresse, et je vais essayer d'y apprendre quelque chose. Shocked Suspect scratch


...et par ailleurs, entre membres du forum, vous n'avez pas besoin de vous vouvoyer. What a Face


_________________
« Il vaut mieux faire face à ce qui est derrière nous, que tourner le dos à ce qui est devant ! » (capitaine Huchehault)
http://www.argad-bzh.fr/argad/

Paskal


Facile tu n'as qu'à lire ou re-lire le premier 'post' de ce sujet et aller voir les listes d'armée kadesh et WRG et le descriptif de l'armée perse par Hérodote postés pour un autre sujet egalement sur ce forum. Wink


_________________
"Et comme chacun sait, deux ou même un nombre innombrable de couis ne font pas naitre un seul chêne" (Paskal)

Eric de Gleievec

avatar
Hé bien voilà, mon cas de conscience est résolu :

Je viens de me porter acquéreur sur IlBaille, d'un lot d'immortels Perses Garrison avec Gerrhon ("bouclier violon"), du pur 25mm des années 70 comme nous aimons tous ! Ils sont 19, du coup je n'aurai pas de scrupules à en garder quelques-uns intacts "pour la collection", et à virer le Gerrhon des autres pour le remplacer par un Spara. Pour les rangs suivants, composés d'archers, je prendrai sûrement les Hinchliffe.

Et pour l'infanterie Mède/Perse "de base", j'ai donc moulé mes deux Sparabara 25mm (l'un est un Garrison, l'autre ?) et j'ai commencé à en fondre, avec un résultat très honorable !

Je vais donc continuer à monter sans vergogne mon armée achéménide 25mm collector... dès que j'aurai fini mes deux armées Guerre de 30 ans ! C'est à dire, sans doute vers début septembre.


_________________
Si vis pacem, paranoïaque !

Quelques figurines "pas pour jouer".

Paskal


Ahou ! Ahou ! Ahou !



Dernière édition par Paskal le Mer 9 Aoû 2017 - 15:27, édité 1 fois


_________________
"Et comme chacun sait, deux ou même un nombre innombrable de couis ne font pas naitre un seul chêne" (Paskal)

Patrice

avatar
Admin
Eric de Gleievec a écrit:j'ai donc moulé mes deux Sparabara 25mm (l'un est un Garrison, l'autre ?) et j'ai commencé à en fondre

...On veut comprendre qu'il s'agit de gammes totalement disparues et probablement libres de droit... et on ne veut surtout pas que tu dises ici comment tu fais Evil or Very Mad des fois que ça donne des idées pour faire pareil avec des gammes existant sur le marché... (je préfère réagir avant que quelqu'un te pose la question, après c'est plus difficile). Wink


_________________
« Il vaut mieux faire face à ce qui est derrière nous, que tourner le dos à ce qui est devant ! » (capitaine Huchehault)
http://www.argad-bzh.fr/argad/

Eric de Gleievec

avatar
De fait, le gars qui avait récupéré les moules Garrison d'origine a "pris sa retraite" il y a environ 3 ou 4 ans, et depuis il est devenu impossible de se procurer ces figurines ; sans quoi il est évident que j'aurais commandé chez lui.

Personne ne sait ce que ces moules sont devenus.

Cela fait assez longtemps que je trime pour me procurer des Garrison, neuves ou d'occasion, c'est un véritable calvaire. Alors, aux grands maux les grands remèdes.


_________________
Si vis pacem, paranoïaque !

Quelques figurines "pas pour jouer".

Paskal


Ahou ! Ahou ! Ahou !


_________________
"Et comme chacun sait, deux ou même un nombre innombrable de couis ne font pas naitre un seul chêne" (Paskal)

Eric de Gleievec

avatar
Plaît-il ?


_________________
Si vis pacem, paranoïaque !

Quelques figurines "pas pour jouer".

Patrice

avatar
Admin
Paskal a écrit:

Ahou ! Ahou ! Ahou !

Eric de Gleievec a écrit:Plaît-il ?

Ah oui, moi aussi j'ai cherché un peu pour comprendre... Very Happy


_________________
« Il vaut mieux faire face à ce qui est derrière nous, que tourner le dos à ce qui est devant ! » (capitaine Huchehault)
http://www.argad-bzh.fr/argad/

Paskal


Ahou ! Ahou ! Ahou !


_________________
"Et comme chacun sait, deux ou même un nombre innombrable de couis ne font pas naitre un seul chêne" (Paskal)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum