...Forum de jeux d'aventures de figurines miniatures, en Bretagne... et ailleurs aussi !

Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

An Argader » Époques » Louis XIV / Pirates » Mystère à Saint-Domingue...

Mystère à Saint-Domingue...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

1 Mystère à Saint-Domingue... le Lun 28 Sep 2015 - 21:19

Patrice

avatar
Admin
Bon alors… j'avais prévu un autre titre… mais cet autre titre dévoilerait un élément de l'énigme… donc je n'ai plus de titre...

Suite à une précédente aventure où Monsieur de Kertheiz, officier de Compagnie Franche de la Marine, et Monsieur Le Hir de Lostbraz, capitaine corsaire, avaient sauvé la vie d'un jeune homme que les méchants Anglois vouloient pendre ; le père de ce jeune homme, Monsieur Biennofont (un cousin des Toulvarère, issu d'une branche cadette de cette célèbre famille bretonne), les invite chez lui à une petite réception pour les remercier.

Monsieur Biennofont possède une « habitation » (exploitation agricole) au nord de Saint-Domingue :





Récemment française après avoir été espagnole, cette contrée, située en face de l'île de la Tortue maintenant inhabitée, est encore assez peu policée. On peut y craindre divers « forbans » (pirates occasionnels) de toutes nationalités, français, anglais ou espagnols…

Il y a quelques autres invités, venus du bourg voisin : le curé, le médecin, un officier de garnison (François du Breuil, lieutenant d'une compagnie détachée de la Marine)… celui-ci a amené avec lui un marchand récemment arrivé, Monsieur Becquefleur. Sont aussi présents les enfants de Monsieur Biennofont : son bien-aimé fils Aymé (celui-là même qui avait été sauvé de la pendaison) et sa fille Honorée, ainsi que leur cousine, Mademoiselle Clotirisse de Toulvarère (que nous avons souvent déjà rencontrée).



Monsieur Biennofont fait un petit discours, puis les invités mangent et boivent. Plusieurs d'entre eux remarquent qu'une servante les observe curieusement.

Les rôles :
Nicolas : Becquefleur marchand ; et Du Breuil officier de compagnie détachée de la Marine en garnison
Ehouarn : Lostbraz capitaine corsaire
Laurent : Kertheiz officier de Compagnie Franche de la Marine
Marianne : servantes noires.

Monsieur de Lostbraz demande à Mademoiselle Clotirisse de lui faire visiter les lieux ; elle accepte bien volontiers, souhaitant apparemment d'autres distractions qu'avec sa cousine Honorée. Monsieur Becquefleur propose de se joindre à eux ; Lostbraz parvient à l'en dissuader, et va s'attarder pendant un (très) court moment avec Mademoiselle Clotirisse en haut de la colline, derrière les bassins à indigo.



Le village de Saint-Yves, où tout semble calme :



Monsieur de Kertheiz s'y est logé dans la meilleure chambre de l'auberge (à l'étage). Plus loin, la maison de planches au toit grisâtre vient d'être rachetée par le marchand Becquefleur ; il paraît que le précédent propriétaire, un Irlandais, a été assassiné, et les Noirs disent avoir entendu son fantôme y faire du bruit trois jours après.



Kertheiz remarque vite que la garnison se tient très mal : le lieutenant du Breuil passe son temps à la taverne, et les soldats sont peu motivés et indisciplinés ; seul le sergent semble être à peu près sérieux.

Pour leur faire honte, Kertheiz fait manœuvrer ses soldats auprès du petit bastion tenu par la garnison :



Un petit bateau espagnol, le San Guacamole de la Constipación, passe de temps en temps pour faire du commerce ; son équipage propose des tonneaux de rhum « oubliés par un navire qui partait pour l'Espagne » ou quelques objets de valeur « tombés d'un bateau »… Quelques villageois et marchands, dont Becquefleur, se précipitent ; le lieutenant du Breuil ferme les yeux, il semble profiter de repas gratuits à l'auberge.



Sous prétexte d'aller faire une partie de chasse, et accompagné de quelques membres de son équipage et de la servante noire de l'habitation Biennofont (mais après avoir éloigné Aymé) Lostbraz amène des vivres à un esclave en fuite réfugié sur la Grande Morne (colline). Il se doute qu'ils sont sûrement plusieurs.



…après une discussion, ceux-ci leur permettent de poster quelques hommes derrière la colline, mais ils refusent de s'engager à leurs côtés.



Les relations se sont tendues entre les deux officiers de la Marine. Assez étonnamment, Du Breuil fait mettre aux arrêts son propre sergent, et s'enferme un moment dans le bastion. Kertheiz réagit en faisant encore quelques manœuvres au pied de celui-ci.



Puis, ne voulant pas perdre son temps, il éloigne soudain sa troupe et la dirige vers une colline proche. Mais un peu plus tard, alors que Du Breuil est retourné à l'auberge comme à son habitude, il se voit soudain entouré de quatre soldats de Kertheiz qui ont ordre de l'arrêter. Une longue discussion s'ensuit, durant laquelle tout le village se rassemble comme au spectacle… Du Breuil, qui n'hésite pas à brandir son pistolet sous le nez des soldats, parvient finalement à convaincre Kertheiz de ne pas insister…

Kertheiz a commencé a dresser des gabions pour se fortifier sur la colline qui domine le village. Bien lui en a pris, car un groupe d'inconnus apparaît brusquement à quelque distance et se précipite vers les premières maisons, en criant en anglais…



…et là, tout s'accélère soudain (sans que les mystères ne semblent résolus) et je n'ai plus de photos…



Dernière édition par Patrice le Jeu 1 Oct 2015 - 21:13, édité 4 fois


_________________
« Il vaut mieux faire face à ce qui est derrière nous, que tourner le dos à ce qui est devant ! » (capitaine Huchehault)
http://www.argad-bzh.fr/argad/

2 Re: Mystère à Saint-Domingue... le Lun 28 Sep 2015 - 22:01

Patrice

avatar
Admin
...Aaah oui, mais vous vouliez peut-être aussi une vue d'ensemble de toute la table (1,80 m x 4 m) ? Wink




_________________
« Il vaut mieux faire face à ce qui est derrière nous, que tourner le dos à ce qui est devant ! » (capitaine Huchehault)
http://www.argad-bzh.fr/argad/

3 Re: Mystère à Saint-Domingue... le Jeu 1 Oct 2015 - 12:04

Patrice

avatar
Admin
La fin de partie a donc été assez précipitée. Le groupe de forbans anglais, entrant sur la table et courant vers le village, s'est tout de suite trouvé sous le tir des soldats de la compagnie de Kertheiz retranchée sur la colline ; puis, en arrivant au village, face à quelques soldats que Du Breuil (lui-même prudemment réfugié dans son bastion) avait aligné en avant sous les ordres de son sergent. Pendant ce temps, plusieurs villageois armés se rassemblaient devant l'auberge.

Décontenancés par toute cette résistance et ayant subi assez de pertes pour rendre leur assaut improbable, les forbans fouillaient rapidement une maison puis ressortaient en jurant par l'autre côté du village.

C'est alors que l'équipage de Lostbraz entrait de force dans l'auberge, et s'emparait de l'aubergiste et de son épouse en menaçant les villageois présents !

Les hommes de Lostbraz partaient en courant en emmenant captives ces deux personnes. Les soldats de Kertheiz abandonnaient alors leur colline pour tenter de leur courir après, ce qui permettait aux Anglais de contourner le vllage pour ressortir par où ils étaient entrés.

Epilogue (provisoire, ou ce qui en est connu publiquement) :

— Bloqué sur une colline par les soldats de Kertheiz, l'équipage de Lostbraz ne parvient à regagner son navire que plus tard dans la nuit (en sortant de la table).

— Trois jours plus tard, le sergent de la garnison disparaît inexplicablement ; on suppose qu'il a déserté.

— Les habitants du village pétitionnent au gouverneur de Saint-Domingue pour lui demander d'exiger la libération de l'aubergiste et son épouse enlevés par le corsaire Lostbraz, et de bien vouloir diligenter une enquête sur le comportement de ce dernier qui a semblé faire cause commune avec l'attaque anglaise en agressant les défenseurs de l'auberge au moment le plus critique. Ils témoignent par ailleurs leur reconnaissance envers Monsieur de Kertheiz, dont la grande prévoyance de se fortifier sur la colline a permis d'éviter le pire et dont le retrait inattendu à la fin du combat a sans doute incité l'ennemi à se retirer par où il était venu (ce qu'il n'aurait pu faire autrement et qui était donc de fort bonne tactique) ; ainsi qu'au lieutenant du Breuil qui a aussi fort bien disposé sa troupe (à l'étonnement général...) Ils témoignent aussi leur amitié au marchand Becquefleur pour ses tirs et ceux de ses commis retranchés dans sa maison.

— Il paraît que, dans les auberges de la Jamaïque, des marins anglais racontent qu'ils sont tombés dans une véritable embuscade française au cours d'une petite descente où ils voulaient punir un traître et espion jacobite. Ils sont fous furieux et promettent une terrible vengeance.

Bon, pris par la réalisation du décor j'ai sûrement surestimé la possibilité de coopération entre les personnages joueurs (ou sous-estimé leur méfiance et aversion réciproque) car divers indices n'ont pas été exploités ou n'ont pas été croisés... ce qui peut permettre de rebondir sur une suite éventuelle qui devra sans doute être un peu plus speed. Mais j'ai beaucoup apprécié les marchandages commerciaux des uns et des autres et les montages totalement inattendus imaginés par les joueurs pour vendre quelque chose de l'un à l'autre en achetant une monnaie d'échange à un troisième...



Dernière édition par Patrice le Jeu 1 Oct 2015 - 20:57, édité 2 fois


_________________
« Il vaut mieux faire face à ce qui est derrière nous, que tourner le dos à ce qui est devant ! » (capitaine Huchehault)
http://www.argad-bzh.fr/argad/

4 Re: Mystère à Saint-Domingue... le Jeu 1 Oct 2015 - 20:04

Bruno

avatar
sympa !

5 Re: Mystère à Saint-Domingue... le Jeu 1 Oct 2015 - 20:19

Eric de Gleievec

avatar
...mais bien confus scratch ! Beaucoup de points restent obscurs... sans doute seront-ils éclaircis lors d'une prochaine partie ?

Tout ça me donne envie de me remettre à peindre du flibustier.


_________________
Si vis pacem, paranoïaque !

Quelques figurines "pas pour jouer".

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum